Direct terminé le 30 janvier à 21H30 TU
Direct démarré le 30 janvier à 6H30 TU

DIRECT : l'UE trouvera une solution pour aider Kiev affirme le Premier ministre polonais

L'Union européenne trouvera une solution pour soutenir l'Ukraine, indépendamment de la position de Budapest qui bloque l'aide à Kiev, déclare Donald Tusk, le Premier ministre polonais. Ce soir, l'Ukraine revendique une cyberattaque contre un serveur du ministère russe de la Défense.

Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
Ukraine

Un habitant passe devant des immeubles après une attaque à la roquette russe à Sloviansk, en Ukraine, le samedi 27 janvier 2024. @AP Photo/Efrem Lukatsky.

14
nouvelle(s) publication(s)
21H26
Hackers

L'Ukraine revendique une cyberattaque contre un serveur du ministère russe de la Défense

L'Ukraine affirme ce soir avoir mené une cyberattaque mettant hors service un serveur du ministère russe de la Défense et perturbant temporairement l'échange interne d'informations.

L'opération a "neutralisé le serveur des communications spéciales du ministère de la Défense de Russie", a assuré le renseignement militaire ukrainien (GUR), dans un communiqué en revendiquant la responsabilité.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

L'AFP n'est pas en mesure de vérifier ces allégations. Moscou, de son côté, n'a pour l'heure pas réagi.

"La cyberattaque a interrompu l'échange d'informations entre les unités du ministère russe de la Défense qui utilisaient le serveur en question, situé à Moscou", a ajouté le GUR. Cette opération "se poursuit", a-t-il indiqué.

Parallèlement, les autorités russes ont fait part d'une panne affectant de nombreux sites internet dans le pays et causée par un "problème technique".
Le site du ministère de la Défense n'était pas mentionné, et rien n'indique pour l'instant que ces deux annonces ont un lien.

Le ministère du Développement numérique a affirmé dans un communiqué que ce dysfonctionnement "lié à l'infrastructure DNSSEC", soit "Domain Name System Security Extensions", avait été résolu dans la soirée.
Des "perturbations" pourraient perdurer "pendant un certain temps", a prévenu le ministère.

Ces dysfonctionnements ont été signalés dans la région de Moscou, mais aussi dans celles de Saint-Pétersbourg, Novossibirsk ou encore dans la république du Tatarstan, d'après l'agence d'État Ria Novosti.

19H20
triangle de Weimar

L'Allemagne et la Pologne veulent approfondir leur amitié et soutenir l'Ukraine

L'Allemagne et la Pologne souhaitent renforcer leur coopération à travers le Triangle de Weimar, a déclaré la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue polonais Radoslaw Sikorski à Berlin.

Le ministre des Affaires étrangères de Pologne Radoslaw Sikorski avec son homologue allemande Annalena Baerbock, Berlin le 30 janvier 2024.

Le ministre des Affaires étrangères de Pologne Radoslaw Sikorski avec son homologue allemande Annalena Baerbock, Berlin le 30 janvier 2024.

© AP Photo/Ebrahim Noroozi

"Nous sommes d'accord sur le fait qu'une Europe forte peut également fournir le cadre européen approprié pour notre défense", a déclaré Baerbock. Les deux ministres ont souligné leur intention de coopérer pour soutenir l'Ukraine.

Le Triangle de Weimar, une triple alliance entre l’Allemagne, la France et la Pologne, s’est réuni pour la dernière fois en mars 2022, une réunion dominée par la guerre en Ukraine.

Radoslaw Sikorski, qui a pris ses fonctions en décembre au sein du nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre Donald Tusk, a déclaré qu'il espérait une décision parlementaire sur un paquet de 5 milliards d'euros pour l'Ukraine cette année. "Nous parlerons également de la reconstruction de l'Ukraine", a ajouté Sikorski.

Varsovie a été un proche allié de Kiev pendant la guerre russe en Ukraine, mais les relations ont été mises à rude épreuve l'année dernière par un différend sur les importations de céréales.

16H05
Dissidente

Une enseignante russe arrêtée pour avoir incendié son école et déclaré son "soutien" à l'Ukraine

Une enseignante russe a été placée en détention provisoire pour avoir mis le feu à une école, sans faire de victimes, après avoir déclaré son "soutien à l'armée ukrainienne" dans une vidéo sur internet, annonce le Comité d'enquête local.

Selon les chaînes Telegram russes Mash et Shot, Galina S. avait été manipulée par des "arnaqueurs ukrainiens", qui l'avaient aussi poussée à emprunter de l'argent.

Les autorités russes l'accusent d'avoir posté "une vidéo de soutien à l'armée ukrainienne" sur internet dimanche, avant de "mettre le feu à une école" à Tcheboksary, dans le centre de la Russie. "L'incendie a été rapidement éteint et personne n'a été blessé", a précisé le Comité d'enquête local dans un communiqué. Une enquête pour "acte terroriste" a été ouverte et l'enseignante a été placée en détention provisoire pour deux mois, a-t-il indiqué.

Depuis le début de l'offensive russe en Ukraine en février 2022, de nombreuses personnes ont été arrêtés après avoir été accusés de préparer des actes de sabotage ou de s'opposer à l'assaut de Moscou contre Kiev.

Selon la chaîne Telegram Shot, cette enseignante avait été contactée par des Ukrainiens se présentant comme des agents des services de sécurité russes (FSB). Sur leur ordre, elle avait emprunté de l'argent à ses proches, qui s'inquiétaient de son "comportement étrange" depuis l'été dernier, a indiqué Mash.

15H13
Aide européenne

Emmanuel Macron appelle les Européens à soutenir l'Ukraine "dans la durée"

Le président français et Ulf Kristersson ont conclu un "partenariat stratégique renouvelé", la défense étant au coeur de cette coopération, au moment où la Suède est proche d'adhérer à l'Otan.

Dans ce cadre, Emmanuel Macron a appelé les Européens à soutenir l'Ukraine "dans la durée" et à compenser tout recul éventuel de l'aide américaine, à quelques mois de la très indécise élection présidentielle aux États-Unis.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Emmanuel Macron à Stockholm ce 30 janvier 2024.

"Nous devons nous organiser de telle manière que si les États-Unis venaient à faire le choix souverain d'arrêter cette aide ou de la réduire, ça ne devrait pas avoir d'impact sur le terrain", a-t-il dit lors de la conférence de presse.

La Hongrie du Premier ministre Viktor Orban est le dernier pays de l'UE à faire obstacle au versement d'une aide européenne de 50 milliards d'euros à l'Ukraine qui sera au centre du sommet européen jeudi à Bruxelles.

Le président français et Ulf Kristersson ont conclu un "partenariat stratégique renouvelé", la défense étant au coeur de cette coopération, au moment où la Suède est proche d'adhérer à l'Otan. Dans ce cadre, Emmanuel Macron a appelé les Européens à soutenir l'Ukraine "dans la durée" et à compenser tout recul éventuel de l'aide américaine, à quelques mois de la très indécise élection présidentielle aux États-Unis.

"Nous devons nous organiser de telle manière que si les États-Unis venaient à faire le choix souverain d'arrêter cette aide ou de la réduire, ça ne devrait pas avoir d'impact sur le terrain", a-t-il dit lors de la conférence de presse.

La Hongrie du Premier ministre Viktor Orban est le dernier pays de l'UE à faire obstacle au versement d'une aide européenne de 50 milliards d'euros à l'Ukraine qui sera au centre du sommet européen jeudi à Bruxelles.

14H58
Aide européenne

"Avec Orban ou sans lui", l'UE trouvera une solution pour aider Kiev

L'Union européenne trouvera une solution pour soutenir l'Ukraine, indépendamment de la position de Budapest qui bloque une aide importante à Kiev, a déclaré mardi le nouveau Premier ministre polonais, à deux jours du sommet européen.

"Tout indique que, d'une manière ou d'une autre, nous trouverons une solution, avec ou sans (le Premier ministre hongrois Viktor) Orban, pour soutenir l'Ukraine, mais il serait préférable, et nous nous sentirions tous mieux alors, que l'unité de l'Europe soit préservée dans ce processus", a déclaré aux journalistes Donald Tusk.

"Viktor Orban est resté seul sur le champ de bataille. Il est le seul homme politique (européen) à être aussi ouvertement anti-ukrainien", a encore déclaré le chef du gouvernement polonais.

La Hongrie a bloqué en décembre le versement d'une aide de 50 milliards d'euros sur quatre ans à l'Ukraine. Des négociations sont en cours pour trouver un compromis à Bruxelles, où est prévu jeudi un sommet extraordinaire.

La Hongrie réclame que la décision de verser des fonds à l'Ukraine puisse être soumise à une révision ultérieure, mais les autres pays veulent absolument éviter de donner à Budapest de telles opportunités d'opposer son veto. Et l'issue du sommet semble très incertaine.

Selon le Financial Times, l'UE a préparé un document appelant les dirigeants des 26 pays à publiquement menacer de priver la Hongrie de tous les fonds qui lui reviennent si aucune solution n'est trouvée jeudi, afin de faire pression sur Budapest en "mettant en danger sa monnaie" et en ébranlant la confiance des investisseurs.

14H12
Missiles

Le ministre de la Défense russe affirme que la Russie a doublé sa capacité à produire des missiles

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré que la production de missiles de défense aérienne avait doublé. Il s'est déplacé sur des sites de fabrication à Ekaterinbourg.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Le ministre de la Défense russe Sergueï Choigou visitant une usine d'armements à Ekaterinenbourg, 30 janvier 2024.

Choïgou a visité plusieurs usines militaires produisant des missiles maritimes Kalibr, des missiles tactiques Iskander, ainsi que des supports utilisés pour le chargement et le lancement, selon le communiqué du ministère russe de la Défense sur l'application de messagerie Telegram.

Il a également ajouté que les usines russes modernisent leurs missiles, ce qui devrait accroître les stocks d'armes.

13H26
Il n'y a pas d'âge pour poser des bombes

Deux adolescents arrêtés après un sabotage ferroviaire pour l'Ukraine

Deux adolescents russes ont été placés en détention pour avoir mis le feu à un équipement électrique dans une gare de Moscou, a annoncé mardi le Comité d'enquête russe, un rare cas de sabotage pour l'Ukraine concernant des mineurs.

"Des mineurs accusés d'avoir commis des actes de sabotage dans une gare ont été placés en détention à Moscou", a indiqué le Comité d'enquête dans un communiqué. Selon l'accusation, l'un des deux mineurs né en 2006, dont le nom n'a pas été dévoilé, a été contacté par une tierce personne, "qui soutient les forces armées ukrainiennes", pour le convaincre de saboter une voie ferrée.

Le 20 janvier, l'adolescent a accepté la demande contre une rétribution de 150 dollars (environ 140 euros au taux actuel), d'après le Comité d'enquête.
Le mineur en question a ensuite "impliqué un camarade qu'il connaissait et avec lequel ils sont arrivés à la station Mark-Lobnia", dans la banlieue nord de Moscou, et "ont mis le feu" à une armoire électrique remplie de fusibles.

Les enquêteurs "ont identifié les citoyens qui avaient commis l'infraction et les ont immédiatement placés en détention", selon la même source, qui n'a toutefois pas évoqué l'étendue des dégâts.

Depuis le début de l'assaut russe en Ukraine en février 2022, de nombreux citoyens ordinaires ont été arrêtés ou condamnés après avoir été accusés de préparer des actes de sabotage, mais il est très rare que cela concerne des mineurs.

La justice russe punit également sévèrement les détracteurs de l'assaut contre l'Ukraine. Des milliers de Russes ordinaires ont été condamnés pour ce motif à des amendes ou de lourdes peines de prison depuis le 24 février 2022.

13H03
Déclaration du Premier ministre hongrois

L'Ukraine, "un problème grave pour l'Europe", selon Viktor Orban

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a réitéré mardi, à deux jours d'un sommet extraordinaire à Bruxelles, son refus d'une aide pour l'Ukraine sur quatre ans, estimant qu'au-delà du conflit, l'Ukraine posait un "défi important" pour l'Europe.

Viktor Orban

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'exprime lors d'une conférence de presse à Budapest, en Hongrie, le mardi 16 janvier 2024. @AP Photo/Denes Erdos.

Devant la colère des agriculteurs en Europe, notamment face aux importations ukrainiennes, le dirigeant nationaliste estime que "cette histoire montre à quel point l'Ukraine est un problème grave pour l'Europe, indépendamment de la guerre".
"Nous devons être très prudents car l'Ukraine est un pays immense". Et son rapprochement, voire son adhésion à l'UE, "aura un énorme impact, désastreux sur les économies européennes, en particulier dans le secteur agricole", a-t-il dit dans un entretien avec l'hebdomadaire Le Point.

11H09
Russie

L'opposant emprisonné Kara-Mourza dit avoir été placé à l'isolement

L'opposant russe Vladimir Kara-Mourza, condamné à 25 ans de prison, a écrit avoir été placé à l'isolement pour au moins quatre mois, après que ses proches et plusieurs chancelleries occidentales se sont inquiétés de sa situation.

Son avocate, Maria Eismont, a transmis une lettre de M. Kara-Mourza publiée mardi par le média Novaïa Gazeta, dans laquelle il indique avoir été transféré depuis la colonie pénitentiaire N°6 à Omsk, en Sibérie, vers une autre, la N°7, dans la même ville.

"Vendredi, on m'a convoqué sans avertissement à une commission pour une énième infraction malveillante, quand je ne me suis pas levé au signal +Levée!+ (dans sa cellule, NDLR) qu'ils n'ont pas fait retentir", a-t-il écrit.

Il est placé dans une cellule spéciale à l'isolement au moins jusqu'au 26 mai, mais "ces délais peuvent changer", a-t-il indiqué, notamment en cas d'accusations de nouvelles violations de sa part lors de sa détention.

 


 

10H45
UE

Accord préliminaire pour utiliser les revenus des avoirs russes gelés

L'Union européenne a trouvé un accord sur la première étape d'un plan visant à affecter les revenus générés par les avoirs russes gelés à la reconstruction de l'Ukraine, a annoncé la Belgique, qui assure la présidence semestrielle du Conseil de l'UE. Les ambassadeurs de l'UE ont trouvé un accord lundi soir, a-t-elle indiqué sur X (ex-Twitter).

Cette étape fait avancer un débat long et délicat d'un point de vue juridique, sur la manière d'utiliser les avoirs de l'État russe qui ont été bloqués par les institutions occidentales immédiatement après le déclenchement de l'invasion de l'Ukraine par la Russie il y a près de deux ans.

L'UE a gelé quelque 200 milliards d'euros des avoirs de la Banque centrale de Russie. Quelque 90% de ces fonds sont gérés par Euroclear, organisme international de dépôts de fonds établi en Belgique.
 

8H56
Attaques nocturnes russes

Au moins deux morts cette nuit en Ukraine

Au moins deux civils ont été tués dans la nuit en Ukraine dans des attaques aériennes et d'artillerie menées par la Russie, qui a pour sa part été visée par une vingtaine de drones ukrainiens.
L'armée ukrainienne a indiqué n'avoir abattu que 15 des 35 drones explosifs russes et aucun des deux missiles ayant visé le nord, l'est, le centre et le sud du pays.
La Russie a de son côté affirmé avoir détruit 21 drones ukrainiens au-dessus de la péninsule annexée "de Crimée (11 drones), et des régions de Belgorod (5 drones), Briansk (3 drones), Kalouga (1 drone) et Toula (1 drone)", selon le ministère de la Défense, cité par les médias d'État, et sans évoquer de dégâts à ce stade.
 

8H07
21 drones abattus

La Russie dit avoir abattu des drones ukrainiens au-dessus de son territoire et en Crimée

Le ministère russe de la Défense a indiqué mardi avoir abattu dans la nuit un total de 21 drones ukrainiens lancés contre son territoire et la péninsule annexée de Crimée, ont rapporté les agences de presse d'Etat.

"La défense antiaérienne a détruit et intercepté 21 drones ukrainiens au-dessus des territoires de la république de Crimée (11 drones), et des régions de Belgorod (5 drones), Briansk (3 drones), Kalouga (1 drone) et Toula (1 drone)", a indiqué le ministère, sans évoquer de dégâts à ce stade.
 

7H44
Attaque nocturne russe

L'Ukraine dit avoir abattu 15 des 35 drones explosifs russes

L'armée de l'air ukrainienne a indiqué mardi avoir abattu dans la nuit 15 des 35 drones explosifs lancés contre le pays par la Russie qui visait notamment, selon Kiev, des infrastructures civiles et militaires.

Les drones ont été abattus au-dessus de régions du sud, du centre et du nord du pays. En outre, "l'ennemi a dirigé une partie de ses drones d'attaque sur les territoires de la ligne de front, essayant de frapper des infrastructures énergétiques et de carburant civiles et des sites militaires", a ajouté l'armée de l'air sans pour autant évoquer d'éventuels dégâts causés par la vingtaine de drones qui n'ont pas été abattus.

00H23
Aide à l'Ukraine

Antony Blinken somme le Congrès d'agir

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a jugé crucial lundi que le Congrès approuve une nouvelle enveloppe budgétaire pour l'Ukraine, faute de quoi tout ce qui aura été accompli "sera compromis".

"Sans cela, tout ce que les Ukrainiens ont réalisé et que nous les avons aidés à réaliser sera compromis", a déclaré Antony Blinken lors d'une conférence de presse aux côtés du secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

Ce dernier, qui se trouve à Washington pour une série d'entretiens, a lui aussi plaidé pour le maintien de l'aide à l'Ukraine, soulignant que "la guerre brutale menée par la Russie contre l'Ukraine approchait de son deuxième anniversaire" et qu'une "victoire de la Russie ne ferait qu'enhardir l'Iran, la Corée du Nord et la Chine".

Blinken et Stoltenberg

Le secrétaire d'État Antony Blinken et le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse au Département d'État, le lundi 29 janvier 2024, à Washington. @Photo AP/Manuel Balce Ceneta.

Jens Stoltenberg a été reçu dans la matinée par le chef du Pentagone, Lloyd Austin, et s'est aussi entretenu avec le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan.
Il est attendu mardi au Congrès pour y rencontrer les responsables républicains et démocrates qui négocient pied à pied un accord sur une nouvelle enveloppe budgétaire pour l'Ukraine, se disant "confiant" que les États-Unis et les pays alliés continueraient à soutenir l'Ukraine.
 

Qui anime ce direct ?

avec agences
Les faits

L'armée de l'air ukrainienne indique avoir abattu dans la nuit 15 des 35 drones explosifs lancés contre le pays par la Russie qui visait notamment, selon Kiev, des infrastructures civiles et militaires.

Le ministère russe de la Défense affirme avoir abattu dans la nuit un total de 21 drones ukrainiens lancés contre son territoire et la péninsule annexée de Crimée, ont rapporté les agences de presse d'État.

Le président français Emmanuel Macron débute une visite d'État de deux jours en Suède, sur le point d'adhérer à l'Otan, largement consacrée à l'avenir de la défense européenne et au soutien à l'Ukraine.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban réitère son refus d'une aide pour l'Ukraine sur quatre ans. Le Premier ministre polonais Donald Tusk affirme que l'UE trouvera une solution pour soutenir l'Ukraine, "avec ou sans Orban."