6H30 TU

DIRECT : L'Ukraine alerte sur une pénurie de munitions et Paris lance une coalition "artillerie" pour Kiev

L'Ukraine a alerté sur une "pénurie de munitions" de son armée ce jeudi 18 janvier,  jour du lancement par ses alliés à Paris d'une coalition "artillerie" pour répondre à ses besoins criants. Le deuxième anniversaire du début de l'invasion par l'armée russe approche. Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
Des soldats ukrainiens s'apprêtent à tirer à l'aide d'un canon français Caesar à Avdiivka, dans la région de Donetsk, en Ukraine, le 26 décembre 2022.
Des soldats ukrainiens s'apprêtent à tirer à l'aide d'un canon français Caesar à Avdiivka, dans la région de Donetsk, en Ukraine, le 26 décembre 2022.
AP/Libkos
9
nouvelle(s) publication(s)
20h41
Soutien continu

Emmanuel Macron veut une "économie de guerre" pour aider l'Ukraine

Le président français Emmanuel Macron a exhorté les industriels de défense français à accélérer le passage au "mode économie de guerre" afin de répondre plus vite aux besoins de l'Ukraine.

"Nous continuerons à aider les Ukrainiens" car "on ne peut laisser la Russie penser qu'elle peut gagner (...) Une victoire russe, c'est la fin de la sécurité européenne", a affirmé le chef de l'Etat lors de ses voeux aux armées sur la base navale de Cherbourg (Manche).

(Re)voir → Ukraine : les munitions se font rares

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
20h14
Responsabilités

La Russie "forcément responsable" des frappes ukrainiennes sur son sol

Le ministre français des Armées Sébastien Lecornu estime que la Russie est "forcément responsable" de toute "escalade" et des frappes ukrainiennes sur son sol, dans une interview à la chaîne LCI.

"S'il y a escalade, c'est condamnable, mais c'est forcément la Russie qui en est responsable. Attention à ne pas faire passer la victime pour l'agresseur", a averti le ministre interrogé sur les frappes ukrainiennes en Russie, de plus en plus fréquentes.

"Toutes les victimes civiles sont un drame, y compris les victimes civiles russes", a souligné Sébastien Lecornu. "Après, une fois qu'on a dit ça, l'Ukraine agit quand même dans un cadre de légitime défense", a-t-il poursuivi.

(Re)voir → Guerre en Ukraine : les civils de plus en plus pris pour cible

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

"Il ne faut pas que la propagande des uns et des autres vienne faire oublier cela et que l'Ukraine, à 99,8%, mène toujours ses frappes sur le sol ukrainien occupé par la Russie. Il ne faut pas que les quelques frappes qui peuvent exister ici ou là (en Russie, ndlr) viennent faire oublier la réalité (...) de ce qui se passe depuis février 2022", a-t-il insisté.

16h30
Sanctions anniversaires

L'Union européenne prépare de nouvelles sanctions contre la Russie

L'Union européenne veut annoncer un 13ème paquet de sanctions contre la Russie à l'occasion du deuxième anniversaire de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, selon des sources diplomatiques qui ont accepté de s'exprimer sous couvert d'anonymat.

Les discussions sont en cours, ont précisé ces diplomates et les sanctions devraient essentiellement concerner des personnalités et des organisations.

(Re)voir → Ukraine : les sanctions européennes contre la Russie sont-elles un leurre ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Le patron de la diplomatie européenne Josep Borrell "tient beaucoup à l'idée que nous allons marquer le deuxième anniversaire de l'agression (de la Russie contre l'Ukraine) avec un paquet de sanctions visant essentiellement des individus et des entités", a-t-il déclaré.

15h45
Protection renforcée

Les Etats baltes construiront des systèmes de défense à leur frontière

L'Estonie, la Lettonie et la Lituanie ont convenu vendredi d'équiper leurs frontières avec la Russie et la Biélorussie"d'installations de défense" pour parer à d'éventuelles menaces militaires, dans le contexte de l'invasion russe en Ukraine, a annoncé le ministère estonien de la Défense.

(Re)lire → Comment les pays baltes se passent-ils du gaz russe ?

Les ministres de la Défense de ces trois pays baltes ont signé un accord, en vertu duquel "l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie construiront des installations défensives anti-mobilité dans les années à venir afin de dissuader et, si nécessaire, de se défendre contre les menaces militaires", selon un communiqué.

15h32
Intimidation

La Russie convoque l'ambassadeur de France

La Russie a convoqué l'ambassadeur de France à Moscou pour lui reprocher formellement "l'implication croissante" présumée de Paris dans le conflit en Ukraine, quelques jours après avoir revendiqué une frappe sur des "mercenaires français".

Vendredi 19 janvier, "l'ambassadeur français P. Levy a été convoqué au ministère russe des Affaires étrangères et des preuves de l'implication croissante de Paris dans le conflit en Ukraine lui ont été présentées", a annoncé le ministère dans un communiqué.

11H00
ACCUSATIONS DE L'UKRAINE SUR L'ARMEMENT RUSSE

95% des composants étrangers des armements russes proviendraient de l'Occident, accuse Kiev

Le chef de la diplomatie ukrainienne a appelé l'Occident à faire plus pour "juguler" la production d'armes en Russie, estimant que 95% des "composants critiques étrangers" utilisés dans les armements russes étaient produits par des sociétés occidentales.

"L'Occident doit sérieusement se mettre à juguler la capacité de la Russie à produire des armes", a lancé sur X (ex-Twitter) Dmytro Kouleba, assurant que "selon certaines données, 95% des composants critiques étrangers trouvés dans les armes russes détruites en Ukraine proviennent de pays occidentaux".

8H00
Attaques de drones ukrainien sur un dépôt pétrolier

Un dépôt pétrolier en feu à la suite d'une attaque de drone ukrainien

Un dépôt pétrolier était en feu dans la région de Briansk, frontalière de l'Ukraine, à la suite d'une attaque de drone ukrainien, ont annoncé les autorités russes, qui n'ont pas fait état de victimes à ce stade.

"Des terroristes ukrainiens ont tenté d'attaquer des infrastructures sur le territoire de la ville de Klintsy à l'aide d'un drone", a affirmé le gouverneur régional Alexandre Bogomaz sur Telegram.

Selon lui, le drone a été "neutralisé" par la défense antiaérienne russe mais au moment de son interception, l'engin "a largué une munition" sur un dépôt pétrolier à Klintsy, une ville de quelque 60 000 habitants située à 70 km de la frontière ukrainienne. 

Le responsable a précisé que l'attaque "n'a pas fait de victimes", mais "un incendie" s'est déclaré et 13 camions pompiers sont impliqués actuellement pour stopper les flammes.

7H30
Vœux de Macron aux armées françaises

Le président Macron "réaffirmera le soutien de la France à l'Ukraine"

Lors de son discours prévu à 15H15 sur la base navale, selon l’Élysée, le chef de l’État français "réaffirmera les principes qui guident le soutien de la France à l'Ukraine", où il compte se rendre en février pour la deuxième fois depuis le début de l'invasion russe en février 2022.

Paris, critiqué à l'étranger pour la faiblesse de son soutien, a multiplié cette semaine les annonces d'aide militaire à Kiev: une quarantaine de missiles longue portée Scalp d'abord, une cinquantaine de bombes AASM (armement air-sol modulaire) par mois pendant un an ensuite, une montée en puissance de la production d'obus de 155 mm et le financement de douze canons Caesar supplémentaires.

La France est "en train de finaliser un accord" de sécurité important avec l'Ukraine du type de celui conclu le 12 janvier entre le Royaume-Uni et l'Ukraine sur dix ans, a indiqué mardi le chef de l’État lors d'une conférence de presse.

7H00
LE POINT SUR LA SITUATION

Paris lance une coalition "artillerie" pour Kiev, l'armée russe revendique la prise d'un village

Sur le terrain, l'armée russe a revendiqué la prise d'un village dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine où elle exerce une pression accrue depuis plusieurs semaines. L'armée ukrainienne a de son côté attaqué un dépôt pétrolier du nord de la Russie dans la nuit à l'aide de drones, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire ukrainienne.

La France a proposé de "débloquer une somme de 50 millions d'euros" pour "acheter douze Caesar" supplémentaires et annoncé qu'elle avait la capacité d'en produire 60 de plus - charge aux alliés de les financer, à hauteur d'environ 250 millions d'euros.

Qui anime ce direct ?