Direct terminé le 1er décembre 2023 à 21h30 TU.
Direct démarré le 1er décembre 2023 à 8H TU.

DIRECT : l'armée russe dit avancer "dans toutes les directions" en Ukraine

L'armée russe avance "dans toutes les directions" en Ukraine, a assuré ce vendredi 1er décembre, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, ses forces accentuant la pression sur le front oriental après l'infructueuse contre-offensive estivale ukrainienne. L'Ukraine a quant à elle annoncé avoir essuyé dans le Sud et l'Est du pays une nouvelle attaque aérienne nocturne de la Russie avec 25 drones de fabrication iranienne et deux missiles.

Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
Direct : L'Ukraine rapporte une nouvelle attaque nocturne de la Russie avec des missiles et 25 drones

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky arrive pour une interview avec l'Associated Press à Kharkiv, en Ukraine, le jeudi 30 novembre 2023.

©AP Photo/Efrem Lukatsky
10
nouvelle(s) publication(s)
19h42
Mobilisation à marche forcée

Vladimir Poutine décrète une augmentation de 15% des effectifs de son armée.

Le président russe, Vladimir Poutine, a signé un décret ordonnant d'augmenter de 15% le nombre de soldats que compte l'armée russe. Une décision motivée par "l'augmentation des menaces" liées au conflit en Ukraine.

L'armée devra compter 2,2 millions de membres, dont 1,32 million de soldats, selon ce décret publié par le gouvernement. Le précèdent décret, datant d'août 2022, fixait le nombre de membres prévus à 2 millions, dont 1,15 millions de militaires.

  • (Re)voir : Russie : quand la mobilisation pousse à l'exil les pères de famille

 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
16h17
Blocage

"Situation catastrophique" à la frontière ukraino-polonaise.

La frontière entre l'Ukraine et la Pologne est, depuis plusieurs semaines, bloquée par les routiers polonais. Des milliers de camions sont coincés, a fait savoir le commissaire ukrainiens chargé des droits de l'Homme.

"La situation est catastrophique. Les chauffeurs ukrainiens sont dans une situation tellement désastreuse qu'ils prévoient d'entamer une grève de la faim si les choses ne s'améliorent pas !", a déclaré Dmytro Loubinets sur Telegram. 

Selon certains médias ukrainiens toutefois, les deux parties auraient trouvé un accord pour un déblocage partielle de la frontière. 

Tweet URL
16h02
Plaintes

Des tensions au sein de la société russe en raison de la guerre.

Dans son rapport du jour, l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW), qui suit le conflit au jour le jour, rapporte que la guerre en Ukraine a accru les tensions existantes en Russie et en a créé de nouvelles.

Ce, "malgré les efforts de censure du Kremlin. Les proches du personnel mobilisé continuent de se plaindre et de demander de l'aide pour le personnel mobilisé, malgré les efforts déployés par la Russie pour censurer ces plaintes. Le 29 novembre, le média d'opposition russe Vazhnye Istorii a rapporté que les Russes avaient envoyé plus de 180.000 plaintes concernant le ministère de la défense au Bureau présidentiel russe chargé de traiter les appels des citoyens depuis le début de l'invasion à grande échelle de l'Ukraine en 2022, développe l'ISW. La majorité de ces plaintes concernerait les paiements aux soldats, le statut de la mobilisation, les personnes disparues et les soins médicaux médiocres."

Tweet URL
12h45
SBU

Kiev revendique des sabotages de trains en Russie.

Les services ukrainiens de sécurité (SBU) ont mené deux opérations de sabotage sur des trains transportant du carburant en Bouriatie, dans l'Extrême-Orient russe, selon une source au sein des forces de l'ordre ukrainiennes. 

Il s'agit de la première fois que Kiev revendique des opérations menées à des milliers de kilomètres du front.

La première attaque a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi dans le tunnel Bessolov de Severomouïsk, le plus long en Russie, a affirmé cette source. Selon elle, quatre engins explosifs ont été déclenchés lors du passage d'un train. Les Ukrainiens ont ensuite visé une section alternative de la voie ferrée vers laquelle le trafic ferroviaire a été détourné après la première attaque, a assuré la source. 

Tweet URL

"Les Russes sont tombés deux fois dans le piège du SBU : un autre train transportant du carburant a explosé sur la Magistrale ferroviaire Baïkal-Amour" au moment où il "passait sur un pont haut de 35 mètres de haut", a-t-elle ajouté. C'est la "deuxième étape de l'opération spéciale du SBU visant à mettre hors service cette importante ligne de chemin de fer" traversant la région frontalière de la Chine et de la Mongolie, a souligné la source. Le SBU a refusé de commenter ces affirmations. 

De leurs côtés, les chemins de fer russes se sont bornés à faire état, hier, sur Telegram, d'un feu sur un train transportant du combustible dans le tunnel de Severomouïsk. Aucune information officielle n'a été publiée côté russe sur le deuxième incident. 

Cependant, la chaine Telegram, Baza, proche des services de sécurité russes a fait état de "sabotage."Les autorités ont ouvert une enquête pour "acte terroriste", a affirmé Baza.

11H53
Le conflit ukrainien s'invite à la COP28

À la COP28, trois présidents boycottent une photo de famille avec Loukachenko

Les chefs d'État lituanien, letton et polonais ont refusé ce vendredi 1er décembre de poser sur une photo de famille des leaders mondiaux au sommet sur le climat de la COP 28 à cause de la présence du président bélarusse Alexandre Loukachenko.

Les chefs d'États et de gouvernements qui sont réunis à Dubaï pour des négociations onusiennes sur le climat ont été rejoints par Loukachenko, accusé par les leaders de l'Union européenne (UE) de répression contre l'opposition bélarusse et d'alliance avec la Russie.

Les dirigeants lituanien, letton et polonais - tous alliés fidèles de l'Ukraine - ont motivé leur décision de ne pas apparaître sur la traditionnelle photo d'ouverture de la COP28 par la présence de l'homme fort bélarusse. 

11H43
Culture

En Russie, le maestro pro-Kremlin Valeri Guerguiev nommé directeur du Bolchoï

Le gouvernement russe a nommé vendredi un soutien du président Vladimir Poutine, le chef d'orchestre Valeri Guerguiev, au poste du directeur du Bolchoï, en pleine mise au pas accéléré du secteur culturel en Russie depuis l'attaque contre l'Ukraine.

Le Premier ministre russe "Mikhaïl Michoustine a signé la décision sur la nomination de Valeri Guerguiev au poste de directeur général du théâtre du Bolchoï pour une durée de cinq ans", a indiqué le gouvernement sur Telegram.

10H22
Réactions à l'international

Viktor Orban préfèrerait un partenariat stratégique entre l'UE et l'Ukraine

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a dit ce vendredi préférer que l'Union européenne négocie un partenariat stratégique avec l'Ukraine plutôt que d'ouvrir des négociations d'adhésion avec ce pays frappé par la guerre.

Viktor Orban, le seul parmi les dirigeants de l'UE à avoir maintenu des liens étroits avec le Kremlin après l'invasion russe lancée en Ukraine en 2022, menace de bloquer au sommet européen de mi-décembre une aide européenne de 50 milliards d'euros en faveur de l'Ukraine ainsi que l'ouverture de négociations d'adhésion avec ce pays.

09H14
Journalistes arrêtés

La détention de la journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva prolongée jusqu'au 5 février

Un tribunal russe a prolongé vendredi la détention de la journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva jusqu'au 5 février, a annoncé son employeur, le média Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL).

"Le tribunal de Kazan a prolongé l'arrestation de la journaliste de Radio Liberty Alsu Kurmasheva jusqu'au 5 février 2024", a-t-il écrit sur Telegram.

Accusée de ne pas s'être enregistrée en tant qu'"agent de l'étranger", elle est l'une des deux reporters américains à avoir été arrêtés en Russie cette année, avec Evan Gershkovich, du Wall Street Journal.

08H57

Arrestation d'un Russo-Italien accusé d'actes de sabotage pour l'Ukraine

Les services de sécurité russes ont annoncé ce vendredi 1er décembre, l'arrestation d'un ressortissant russo-italien, l'accusant d'avoir commis et préparé des attaques en Russie pour le compte de l'Ukraine.

"Un ressortissant russo-italien (...), impliqué dans des actes de sabotage et des actes terroristes sur des sites d'infrastructure militaire et de transport dans la région de Riazan", à environ 200 km au sud-est de Moscou, a été arrêté, a indiqué le Service russe de sécurité (FSB) dans un communiqué.

07H34
Attaque de missiles et de drones

L'Ukraine rapporte une nouvelle attaque nocturne de la Russie

"Au total, l'ennemi a utilisé deux missiles X-59 et 25 drones d'attaque Shahed 136/131", a indiqué l'armée de l'air ukrainienne, affirmant avoir abattu 18 drones et un missile au-dessus des régions méridionales.

Les autorités ukrainiennes accusent la Russie de préparer une campagne de frappes systématiques sur les infrastructures d'énergie du pays en plein hiver, comme elle l'avait fait l'année passée.

Durant l'hiver 2022, des millions de personnes avaient été privées de courant en pleine vague de froid durant de longues périodes en raison de ces frappes.

Kiev a depuis renforcé ses systèmes de défense aérienne avec des armes occidentales mais estime qu'il en faudrait davantage pour protéger les régions vulnérables.

Qui anime ce direct ?

Les faits

Ce qu'il faut retenir ce vendredi 1 décembre à 8H TU. 

  • "Nos militaires agissent avec compétence et détermination, occupent une position plus favorable, et étendent leurs zones de contrôle dans toutes les directions", a affrimé ce vendredi le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou. 
  • Ce vendredi 1er décembre, l'Ukraine a annoncé avoir essuyé dans le Sud et l'Est du pays une nouvelle attaque aérienne nocturne de la Russie avec 25 drones de fabrication iranienne et deux missiles.
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est rendu jeudi 30 novembre sur le front est près de Koupiansk, menacée depuis plusieurs mois par les assauts des Russes, dont des bombardements ont tué six civils dans l'est et le sud de l'Ukraine. 
  • Le ministère russe de la Défense a de son côté affirmé jeudi 30 novembre avoir "repoussé deux attaques" de l'armée ukrainienne près du village de Synkivka, à moins de 10 km de Koupiansk, avec l'aide de l'artillerie et d'avions de combat.