Direct terminé le 20 juin 2024 à 20H30
Direct démarré le 20 juin 2024 à 06H57

DIRECT - L'Ukraine recevra "en priorité" les missiles antiaériens américains déclare la Maison Blanche

Un porte-parole de la Maison Blanche annonce que les États-Unis "ont pris la décision difficile mais nécessaire" de donner désormais la priorité à l'Ukraine par rapport à d'autres alliés en matière de livraison de missiles destinés à la défense anti-aérienne. La Roumanie va envoyer un système Patriot à l'Ukraine. Les horaires sont en Temps Universel

Partager
Image
Des soldats allemands tirent un missile sol-air Defense Wing 1 avec un système Patriot depuis la base de l'OTAN de Chania en Grèce, le 8 novembre 2017.

Des soldats allemands tirent un missile sol-air Defense Wing 1 avec un système Patriot depuis la base de l'OTAN de Chania en Grèce, le 8 novembre 2017. (photo d'illustration)

17
nouvelle(s) publication(s)
19H36
armes à la Corée du Nord

Washington juge "extrêmement préoccupante" la menace russe de fournir des armes à la Corée du Nord

Les États-Unis jugent "extrêmement préoccupants" les propos du président russe Vladimir Poutine qui a dit "ne pas écarter" la possibilité d'envoyer de l'armement à la Corée du Nord, ajoutant que cela risquerait de "déstabiliser la péninsule coréenne".

Voir Vietnam - Russie : Hanoï après Pyongyang

"C'est extrêmement préoccupant. Elle déstabiliserait, potentiellement, la péninsule coréenne", a déclaré à la presse le porte-parole du département d'Etat, Matthew Miller.
"En fonction du type d'armes (fournies) cela pourrait violer les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU que la Russie elle-même a soutenues", a-t-il ajouté.

En visite au Vietnam ce jeudi, après s'être rendu en Corée du Nord mercredi, le président Poutine a indiqué que la Russie se "réservait le droit de fournir des armes à d'autres parties du monde, en gardant à l'esprit nos accords avec la Corée du Nord, et je n'écarte pas cette possibilité".

Il a également averti la Corée du Sud contre toute fourniture d'armes à l'Ukraine, alors que Séoul a annoncé "reconsidérer" sa politique lui interdisant de telles livraisons, en réaction à la signature d'un accord de défense entre la Corée du Nord et la Russie mercredi.

Interrogé pour savoir si cela pourrait aussi déstabiliser la péninsule coréenne, Matthew Miller a répondu qu'il revenait "à chaque pays de décider s'il va fournir des armes à l'Ukraine", tout en se félicitant de cette perspective.

La Russie et la Corée du Nord, sous le coup de sanctions occidentales, ont conclu un "partenariat stratégique global", qui prévoit une assistance mutuelle "en cas d'agression" et un éventuel renforcement de la "coopération militaro-technique", selon Vladimri Poutine.

Les États-Unis et les pays alliés de Kiev accusent Pyongyang de fournir des munitions et des missiles à l'armée russe pour sa guerre en Ukraine.

16H21
Menace

La livraison d'armes à l'Ukraine par la Corée du Sud serait une "erreur" déclare Poutine

Le président russe Vladimir Poutine avertit que l'envoi direct d'armements par la Corée du Sud à l'Ukraine serait une "très grave erreur", menaçant Séoul de mesures de représailles en cas de décision en ce sens.

"La fourniture d'armes létales en zone de guerre en Ukraine, serait une très grave erreur. J'espère que cela ne se produira pas. Si c'est le cas, nous devrons alors prendre une décision appropriée, qui ne plaira probablement pas aux dirigeants sud-coréens", a déclaré Vladimir Poutine au cours d'une visite au Vietnam. 

Il a ajouté "ne pas écarter" la possibilité d'envoyer des armements à la Corée du Nord, pointant du doigt les livraisons de missiles modernes par les Occidentaux à l'Ukraine.

16H05
système Patriot

L'Ukraine recevra désormais "en priorité" les missiles antiaériens américains

Les États-Unis "ont pris la décision difficile mais nécessaire" de donner désormais la priorité à l'Ukraine par rapport à d'autres alliés en matière de livraison de missiles destinés à la défense anti-aérienne, a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche.

Par conséquent, les exportations vers d'autres pays de missiles Patriot et NASAMS en particulier seront "retardées", a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, sans donner beaucoup plus de détails sur les États concernés. Il a indiqué que cette priorité donnée à la reconstitution des stocks de l'Ukraine serait en vigueur pendant seize mois, et qu'ensuite les livraisons retardées reprendraient vers les autres pays.

Le porte-parole a toutefois assuré que cette décision "n'affecterait pas Taïwan".
Cette annonce américaine fait suite à une nouvelle attaque russe, qualifiée de "massive" par Kiev, contre des infrastructures énergétiques ukrainiennes.

15H08
hausse des impôts

La Lituanie porte ses dépenses pour la défense à 3% du PIB en 2025

Le parlement lituanien a voté aujourd'hui une augmentation des impôts afin de porter l'année prochaine les dépenses consacrées à la défense à 3% du produit intérieur brut.

La Lituanie, une ancienne république soviétique aujourd'hui membre de l'Otan et de l'Union européenne, est un allié clé de l'Ukraine depuis l'offensive que la Russie y a déclenchée en février 2022 et craint d'être une des prochaines cibles du Kremlin.

Actuellement, le budget militaire de ce petit État balte représente 2,75% de son PIB, un des pourcentages les plus élevés au sein de l'Alliance atlantique. La ministre lituanienne des Finances, Gintare Skaiste, a estimé que le vote du Parlement était "un signal clair" de la volonté politique d'accroître davantage encore les dépenses en matière de défense.
"C'est le meilleur investissement pour la paix", a-t-elle dit aux journalistes.

La Lituanie a l'intention d'acheter des chars et des systèmes de défense antiaérienne supplémentaires, ainsi que d'accueillir une brigade allemande, tandis que Berlin prévoit d'achever le déploiement sur le territoire de ce pays d'environ 5.000 soldats d'ici à 2027.

Pour ce faire, le Parlement a voté une augmentation du taux d'imposition des sociétés et des droits d'accise sur l'alcool, les cigarettes et le carburant. Il a en outre prolongé jusqu'en 2025 une taxe exceptionnelle à laquelle est assujetti le secteur bancaire.

14H53
Opposant

Les conditions de détention en Russie de l'opposant Iachine se dégradent

Ilia Iachine, un proche de l'opposant Boris Nemtsov assassiné en 2015, a été condamné fin 2022 à huit ans et demi de prison pour avoir dénoncé le "meurtre de civils" dans la ville ukrainienne de Boutcha en 2022.

Ilia Iachin, opposant russe et ancien employé municipal du district de Krasnoselsky, lors d'une de ses premières audiences dans un tribunal de Moscou le 9 décembre 2022.

Ilia Iachin, opposant russe et ancien employé municipal du district de Krasnoselsky, lors d'une de ses premières audiences dans un tribunal de Moscou le 9 décembre 2022. 

© Yury Kochetkov/Pool via AP, Pool, File


Selon son avocat Mikhaïl Birioukov, Iachine a été transféré la semaine dernière dans une cellule aux conditions de détention encore plus strictes, se voyant notamment imposer "une restriction des déplacements sur le territoire de la colonie pénitentiaire, pour les colis et les visites". 

L'opposant a lui-même indiqué dans un message publié le 18 juin par ses proches sur les réseaux sociaux être détenu dans une "cellule punitive", ce qui est "difficile tant sur le plan émotionnel que physique". Il assurait toutefois être "le coeur tranquille et moralement satisfait" car cela signifie que son combat contre le pouvoir "inspire les gens".

La loi sur les agents étrangers est un outil de lutte contre la dissidence (...) Elle intimide ceux qui osent critiquer le gouvernement. Ilia Iachine

Iachine est apparu ce jeudi par visioconférence devant un tribunal afin de contester le statut d'"agent de l'étranger" que lui ont imposé les autorités. Il s'est montré souriant, derrière les barreaux en costume de prisonnier avec dans son dos un drapeau avec l'aigle bicéphale russe. "La loi sur les agents étrangers est un outil de lutte contre la dissidence (...) Elle intimide ceux qui osent critiquer le gouvernement", a-t-il dénoncé.

Ses parents, présents au tribunal aux côtés d'une vingtaine de partisans, se sont dits "inquiets" pour le sort de leur fils, tout en ayant "confiance en lui". "Il résistera à tout", a assuré sa mère Tatiana Iachina. 

Galina, étudiante de 18 ans, venue soutenir l'opposant, a déclaré à l'AFP "admirer son idéalisme". "Il m'inspire. Je veux agir de la même manière, je veux vivre de la même manière", lance-t-elle. 

Un autre opposant emprisonné, Vladimir Kara-Mourza, a également vu ses conditions de détention se détériorer, a rapporté hier soir son ex-avocat Vadim Prokhorov, qui a dû fuir la Russie. Selon Maître Prokhorov, l'opposant a été envoyé en cellule punitive pour six mois pour n'avoir pas tenu ses mains dans le dos "pendant quelques secondes" lorsque cela était demandé. Pour Kara-Mourza, qui a survécu à deux empoisonnements avant d'être arrêté , "ces conditions sont de la torture et comportent un risque réel pour sa santé et sa vie", averti l'avocat sur Facebook.

La quasi totalité des opposants à Vladimir Poutine sont en prison ou en exil à l'étranger, du fait d'une répression tous azimuts en Russie.

14H48
Réarmement

L'armée allemande passe une commande géante d'obus

L'armée allemande a passé une commande record d'une valeur de plus de 8,5 milliards d'euros au groupe Rheinmetall afin de se fournir en munitions d'artilleries pour reconstituer ses stocks et soutenir l'armée ukrainienne.

Cette commande, qui porte sur des munitions d'artillerie de 155 mm, le calibre standard de l'Otan, est la "plus importante de l'histoire récente" de l'entreprise de Düsseldorf (ouest), précise un communiqué de cette dernière.

Tweet URL


Le but du contrat sera de "reconstituer les stocks détenus par la Bundeswehr et ses alliés, et de fournir un soutien à l'Ukraine dans sa campagne de défense". Les livraisons débuteront en 2025.

Rheinmetall, plus gros fabricant allemand de matériel militaire, utilisera les capacités d'une nouvelle usine qu'il construit actuellement sur son site Unterlüss (nord), la plus grande implantation du groupe en Allemagne.

Les forces ukrainiennes sont confrontées depuis plusieurs mois à un manque criant de munitions pour repousser les troupes russes, davantage dotées. Les États européens peinent à fournir ce dont a besoin Kiev, car l'industrie militaire au sein de l'UE n'est pas encore adaptée à une guerre de haute intensité.

Les stocks de l'armée allemande sont de leur côté au plus bas, après des années de sous-investissement, et les besoins en munitions de l'armée sont estimés à environ 40 milliards d'euros par Rheinmetall.

Pour pallier ces lacunes, Rheinmetall veut produire, sur l'ensemble de ses sites en Europe, jusqu'à 700.000 obus d'artillerie par an en 2025, contre 400 à 500.000 cette année. Avant la guerre russe en Ukraine, il n'en produisait que 70.000.

La remilitarisation de l'Europe a considérablement renforcé le chiffre d'affaire de Rheinmetall. Le groupe a fait son entrée l'an dernier dans le club fermé des 40 entreprises du Dax, l'indice phare de la Bourse de Francfort. Une première pour une entreprise d'armement outre-Rhin.

14H36
Passage du Nord

Les pays nordiques vont créer un corridor de transport militaire en Arctique

Norvège, Suède et Finlande ont convenu de créer un corridor de transport militaire traversant le nord de chacun des trois pays, annonce le Premier ministre norvégien.
Cet accord constitue "une étape importante" pour ces trois pays désormais tous membre de l'Otan, a dit Jonas Gahr Store.

La Finlande et la Suède ont renoncé à des décennies de non-alignement militaire après l'invasion de l'Ukraine par la Russie en février 2022, la Finlande ayant rejoint l'Alliance atlantique en avril 2023 et la Suède en mars cette année. "Aujourd'hui, nous avons convenu d'établir un corridor de transport militaire à travers le nord de la Norvège, le nord de la Suède et le nord de la Finlande", a déclaré le Premier ministre norvégien à l'issue d'une réunion avec son homologue suédois, Ulf Kristersson, et le président finlandais, Alexander Stubb.

Tweet URL


"Cela permettra au personnel et au matériel d'être rapidement transportés des ports norvégiens à la Finlande en passant par la Suède", a ajouté le chef du gouvernement.

L'Arctique est devenue une région stratégique au cours des dernières années, la fonte des glaces due au réchauffement climatique ouvrant des voies de navigation et offrant des perspectives d'exploitation de gisements de richesses telles que pétrole, gaz et minerais.

En mars, l'Otan a aussi organisé dans la région le "Nordic Response exercice", intégré dans l'opération Steadfast, le plus important exercice militaire lancé par l'Alliance depuis la fin de la guerre froide. La Russie de Vladimir Poutine a de son côté renforcé ses capacités militaires dans la région, qui abrite sa puissante flotte du Nord.  

Le gouvernement norvégien indique dans son communiqué que les ministres de la Défense vont conduire les travaux d'organisation de ce corridor de transport.
"Ensemble, ils identifieront les goulets d'étranglement, mettront à jour les réglementations et la législation nécessaires, et investiront dans l'infrastructure requise pour garantir une mobilité militaire rapide et efficace", indique le communiqué.

13H47
Armement

Séoul va transférer à Varsovie la technologie de fabrication de ses chars d'assaut K2

Les ministres polonais et sud-coréen de la Défense confirment aujourd'hui le transfert à Varsovie des technologies de production de chars d'assaut K2 dont la Pologne avait déjà commandé un millier et qu'elle souhaite commencer à fabriquer sur son territoire.

Un char d'assaut sud-coréen Panther K-2 dans le port polonais de Gdynia, le 6 décembre 2022.

Un char d'assaut sud-coréen Panther K-2 dans le port polonais de Gdynia, le 6 décembre 2022.

© AP Photo/Michal Dyjuk

"Oui, on va fabriquer (des chars) en Pologne", a déclaré le ministre polonais Wladyslaw Kosiniak-Kamysz lors d'un point de presse commun avec son homologue sud-coréen Shin Won-sik, à Pruszkow, près de Varsovie. "J'ai l'assurance que le partage de toutes les informations concernant le transfert de technologie, la préparation des usines d'armement polonaises à ce projet se fera immédiatement, sans aucun délai", a déclaré le ministre polonais.

Depuis l'invasion russe en Ukraine, Séoul a signé de très importants contrats-cadres de livraison d'armes à la Pologne, pays de l'Otan, voisin des deux pays en guerre.
Les premières livraisons ont déjà commencé et Varsovie continue de négocier avec la Corée du Sud les modalités de financement, de livraison, de service et parfois de production de ce matériel. "Le processus de négociation est en cours mais je pense qu'après la discussion d'aujourd'hui, sa conclusion positive avec des conditions que la partie polonaise sera en mesure d'accepter est très proche", a indiqué Kosiniak-Kamysz.

Mis à part les mille chars K2, la Pologne avait commandé notamment 288 systèmes lance-roquettes multiples K239 Chunmoo, 672 obusiers automoteurs K9A1, 50 avions de combat sud-coréens FA-50, faisant de la Pologne le plus important acheteur d'armements sud-coréens en Europe, selon le portail spécialisé Defense News.

13H40
infrastructures énergétiques

Le réseau énergétique ukrainien endommagé par une nouvelle attaque russe "massive"

Des infrastructures énergétiques, dont une centrale, ont été endommagées en Ukraine par une importante attaque russe nocturne qui a fait sept blessés parmi leurs employés. Il s'agit de la septième attaque "massive" contre des centrales électriques ukrainiennes au cours des trois derniers mois, selon l'opérateur DTEK, ce qui a contraint à imposer de fréquentes coupures d'électricité.

"Les Russes ont attaqué l'une des centrales thermiques de DTEK", déclare ce jeudi dans un communiqué cette société, ajoutant que trois de ses employés avaient été blessés par ces frappes qui ont causé de "sérieux dégâts".
Le ministère de l'Énergie a précisé qu'"un certain nombre d'infrastructures énergétiques" avaient été attaquées par l'armée russe dans quatre régions, dont celle de Kiev.

Au total, "sept employés ont été blessés", dont un se trouve dans un état grave, a-t-il poursuivi, évoquant des équipements "détruits", sans donner davantage de détails.
Un technicien a également été blessé quand son équipe, qui travaillait sur une ligne électrique de la région orientale de Donetsk, s'est retrouvée "sous le feu" russe, a ajouté cette même source.

Le ministère russe de la Défense revendique une "frappe groupée" contre des installations énergétiques ukrainiennes, assurant que "toutes" les cibles avaient été atteintes et qu'il s'agissait d'une "réponse" aux bombardements d'infrastructures russes.

13H30
Frappes ukrainiennes

Des dépôts de pétrole en Russie cible de drones ukrainiens

En Russie, plusieurs dépôts de pétrole ont été la cible de drones ukrainiens dans la nuit, ainsi que la ville de Slaviansk-sur-Kouban, dans la région de Krasnodar (sud-ouest), où une femme a perdu la vie, d'après le gouverneur régional, Véniamine Kondratiev.

Un incendie s'est déclaré dans une raffinerie de pétrole de la république d'Adyguée (sud-ouest) "à la suite d'une attaque de drone", a annoncé le gouverneur Mourat Koumpilov.
Un réservoir a aussi pris feu tôt ce matin dans une importante raffinerie de pétrole de Platonovka, dans la région de Tambov (centre), "probablement" à cause d'un drone, a reconnu le gouverneur Maxime Egorov.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Incendie dans une raffinerie de pétrole à Platonovka, dans la région de Tambov, ce 20 juin 2024. 


Les services de sécurité ukrainiens (SBU) sont derrière les attaques contre les deux raffineries, a déclaré à l'AFP une source au sein du SBU. Ces infrastructures "traitaient et stockaient des matières premières et des produits finis qui étaient ensuite utilisés par l'armée russe", d'après cette source, qui a prédit davantage d'attaques de ce type à l'avenir.

13H11
Missile Patriot

La Roumanie va envoyer un système Patriot à l'Ukraine

La Roumanie annonce l'envoi d'un système de défense antiaérienne Patriot à Kiev afin d'aider son voisin à se protéger contre les frappes russes, une décision aussitôt saluée par le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Devant la nette détérioration de la situation sécuritaire en Ukraine (...), les membres du Conseil supérieur de défense nationale ont décidé, en étroite coordination avec les Alliés, de faire don d'un système Patriot à l'Ukraine", selon un communiqué.

En contrepartie, la Roumanie dit négocier avec ses partenaires de l'Otan, notamment avec les États-Unis, "pour obtenir un système similaire à même d'assurer la protection de son espace aérien" et trouver en attendant "une solution temporaire".

Il serait "inacceptable de laisser la Roumanie sans moyen de défense aérienne", avait averti le président Klaus Iohannis début mai, à l'occasion d'une rencontre à Washington avec son homologue américain Joe Biden.

Dans un message publié sur X, le président Zelensky s'est dit "reconnaissant" envers la Roumanie. "Cette contribution cruciale renforcera notre bouclier aérien et nous aidera à mieux protéger notre population et nos infrastructures critiques contre le terrorisme aérien russe", a-t-il ajouté.

Tweet URL
12H26
Retour en Ukraine

Dix enfants évacués des zones sous contrôle russe

Dix enfants ukrainiens et leurs familles vivant dans les territoires occupés par la Russie ont été ramenés en zone contrôlée par l'Ukraine, a annoncé jeudi l'un des ses responsables pour les droits humains.

Depuis son invasion de l'Ukraine, Moscou a conquis partiellement certaines régions dans le Sud et l'Est du pays où, selon Kiev, une "russification" forcée des enfants est en cours via l'étude obligatoire de la langue, de la culture et d'une interprétation pro-Kremlin de l'histoire russe.

"L'Ukraine a réussi à faire revenir 10 enfants ukrainiens! Les enfants et leurs familles vivaient dans les territoires temporairement occupés, dans les régions de Donetsk, Kherson et Zaporijjia", a expliqué Dmytro Loubinets, commissaire aux droits humains pour le Parlement ukrainien.

"Ils se trouvent désormais sur le territoire contrôlé par l'Ukraine", a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur son compte X. Une photo d'enfants aux visages floutés accompagnait le communiqué.

Tweet URL
12h13
armement

La Corée du Sud va "reconsidérer" la fourniture directe d'armes à l'Ukraine

La Corée du Sud va reconsidérer une politique qui lui interdit de fournir directement des armes à l'Ukraine, a déclaré un conseiller du président sud-coréen, après la signature d'un accord de défense entre la Corée du Nord et la Russie mercredi.

"Nous prévoyons de reconsidérer la question de la fourniture d'armes à l'Ukraine", a déclaré à la presse le conseiller à la sécurité nationale du président Yoon Suk Yeol, Chang Ho-jin.

Séoul applique une politique de longue date qui lui interdit de vendre des armes dans des zones de conflit actif, à laquelle elle s'était accroché jusqu'à aujourd'hui malgré les demandes de Washington et de Kiev de la reconsidérer.

Un important contrat d’armement portant sur des chars K2, des obusiers K9 et des avions avait été signé en juillet 2022, cinq mois après l'invasion russe, mais avec la Pologne.

Voir Guerre en Ukraine : des armes occidentales pour frapper la Russie ?

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
11h45
"trahison"

Une Russo-américaine jugée pour "trahison" pour avoir voulu aider l'Ukraine

Une ressortissante russo-américaine, Ksenia Karelina, est jugée depuis jeudi à Ekaterinbourg en Russie pour haute trahison, accusé d'avoir donné de l'argent à un groupe de soutien à l'Ukraine, nouvelle illustration d'une répression tous azimuts dans le pays.

"Selon les enquêteurs, depuis février 2022, Karelina a pris l'initiative de transférer des fonds vers une organisation ukrainienne, qui ont ensuite été utilisés pour acheter des moyens de médecine tactique, des équipements, des armes et des munitions pour les forces armées ukrainiennes", a indiqué le tribunal sur sa chaîne Telegram.

L'ouverture du procès a eu lieu à huis clos, selon l'agence de presse d'État TASS, qui précise que la prochaine audience aura lieu le 7 août.

Ksenia Karelina, âgée de 32 ans, vivait en Californie. Elle s'est rendue en Russie en début d'année pour rendre visite à sa famille. En février 2024, les services de sécurité russes (FSB) ont annoncé son arrestation pour trahison, crime passible de 20 ans de prison.

Photo non datée de Ksenia Karelina.

Photo non datée de Ksenia Karelina.

KSENIA LEONTEVA VIA AP
08h29
géopolitique

Le Japon "gravement préoccupé" par l'accord entre la Russie et la Corée du Nord

Le Japon se dit "gravement préoccupé" par l'accord de défense mutuelle conclu la veille entre la Corée du Nord et la Russie, qui prévoit "une assistance mutuelle en cas d'agression" d'un des signataires, selon Vladimir Poutine.

Tokyo est "gravement préoccupé par le fait que le président Poutine n'a pas exclu une coopération militaro-technique avec la Corée du Nord", a déclaré Yoshimasa Hayashi, porte-parole du gouvernement japonais, lors d'une conférence de presse.

Ce type de coopération "pourrait constituer une violation directe des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations unies, en termes d'incidence sur l'environnement sécuritaire de notre pays et de la région", a-t-il ajouté.

Corée du Nord : Vladimir Poutine à Pyongyang pour un sommet bilatéral

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Qui anime ce direct ?

AFP