Direct terminé le 3 juin 2024 à 20H15 TU
Direct démarré le 3 juin 2024 à 6H30 TU

DIRECT - L'Ukraine s'attend à plus de coupures de courant après les frappes russes sur son réseau électrique

L'Ukraine se prépare à de nouvelles coupures de courant à la suite d'une nouvelle campagne de bombardements russes. Avec ses attaques, "la Russie a détruit 9,2 GW de production d'énergie ukrainienne", a déploré dimanche l'ambassadrice de l'Union européenne Katarina Mathernova.

Les horaires sont affichés en temps universel TU.

Partager
Image
Des pompiers éteignent un incendie dans une centrale électrique après une attaque russe sur Kharkiv le 22 mars 2024.

Des pompiers éteignent un incendie dans une centrale électrique après une attaque russe sur Kharkiv le 22 mars 2024. 

© AP Photo/Yakiv Liashenko
16
nouvelle(s) publication(s)
17H17
Coupures de courant et hausse des tarifs

L'Ukraine s'attend à plus de coupures de courant

L'Ukraine se prépare à de nouvelles coupures de courant. Une nouvelle campagne de bombardements russes a causé des destructions massives de ses infrastructures électriques, ont averti lundi les autorités du pays. Les tarifs de l'électricité ont drastiquement augmenté.

Deux personnes passent à côtés de générateurs à Kiev en ce mois de février 2023. Un scenario qui risque de se reproduire car les Russes ne cessent de frapper les infrastructures énergétiques ukrainiennes.

Deux personnes passent à côtés de générateurs à Kiev en ce mois de février 2023. Un scenario qui risque de se reproduire car les Russes ne cessent de frapper les infrastructures énergétiques ukrainiennes.

© AP Photo/Efrem Lukatsky

Le weekend dernier, l'armée russe a visé des installations énergétiques dans cinq régions et endommagé deux autres centrales thermiques lors de frappes massives contre son voisin impliquant plus de cent drones et missiles, ont indiqué les autorités.
"Après six attaques massives sur le réseau électrique, il y a une importante pénurie d'électricité", indique lundi le ministère de l'Énergie de ce pays qui comptait une quarantaine de millions d'habitants avant l'invasion russe lancée en février 2022.

Des travaux en vue de réparer les dégâts sont en cours mais le réseau électrique reste dans un état précaire et "les périodes de coupure pourraient s'allonger. En particulier, des coupures d'urgence ont été mises en place dans un certain nombre de régions dimanche", prévient le ministère.

La Russie a lancé ces derniers mois une nouvelle vague de frappes sur les installations électriques ukrainiennes, provoquant des dégâts considérables et des pénuries d'énergie. Les défenses antiaériennes ukrainiennes ont dû mal à repousser des attaques aussi massives. 

La première campagne de frappes visant spécifiquement des sites énergétiques avait laissé des millions d'Ukrainiens sans électricité, eau courante et chauffage par des températures glaciales pendant l'hiver 2022-2023. Avec ses attaques, "la Russie a détruit 9,2 GW de production d'énergie ukrainienne", a déploré dimanche l'ambassadrice de l'Union européenne Katarina Mathernova sur Facebook.

Il s'agit de la "moitié" des capacités de production ukrainiennes qui existaient à la fin de l'hiver, a précisé Oleksandre Khartchenko, directeur exécutif du Centre de recherche sur l'industrie de l'énergie, basé à Kiev. Cette pénurie d'énergie va durer "au moins deux ans" et les Ukrainiens doivent s'adapter aux longues coupures de courant quasi-quotidiennes, a prévenu l'expert lors d'une conférence de presse. "Tout ce que nous pouvons faire, c'est nous habituer au fait qu'il s'agit d'un état normal des choses" avec des "coupures d'électricité de 4 à 6 heures par jour dans tout le pays" et de "6 à 8 heures par jour", à Kiev, la capitale, a estimé Khartchenko.

La situation sera la plus difficile en juillet-août, mois les plus chauds, et pendant l'hiver, a-t-il expliqué tout en assurant qu'il ne fallait pas craindre une "apocalypse".
"Le scénario le plus pessimiste pour cet hiver prévoit des restrictions de six à dix heures par jour pour les consommateurs, mais toutes les infrastructures critiques" devraient être "opérationnelles", aussi bien que "le chauffage, l'approvisionnement en eau, les canalisations" et "les principales entreprises de défense".

Le ministère de l'Energie a annoncé l'augmentation de plus de 60% des tarifs de l'électricité à partir du 1er juin en évoquant la nécessité de reconstruire des infrastructures endommagées.

15H41
Diplomatie

La vice-présidente américaine Kamala Harris participera au sommet sur l'Ukraine en Suisse

La vice-présidente américaine Kamala Harris se rendra le 15 juin à Lucerne en Suisse pour participer à la Conférence sur la paix en Ukraine, a annoncé la Maison Blanche lundi dans un communiqué.

Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis, le 29 mai 2024

Kamala Harris, vice-présidente des États-Unis, lors d'un meeting de campagne à Girard college à Philadelphie; le 29 mai 2024.

© AP Photo/Joe Lamberti

Elle y soulignera "l'engagement du gouvernement Biden-Harris à encourager les efforts de l'Ukraine pour garantir une paix juste et durable, fondée sur la souveraineté de l'Ukraine, l'intégrité territoriale et les principes de la charte des Nations unies".

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait invité son homologue américain Joe Biden, qui participera juste avant au sommet du G7 en Italie, à prolonger son séjour en Europe et à venir en personne en Suisse. Le démocrate de 81 ans, en campagne pour un second mandat, a toutefois décidé de rentrer aux États-Unis, selon la presse pour participer à une opération de levée de fonds en Californie, en présence entre autres des stars George Clooney et Julia Roberts.

Kamala Harris entend "réaffirmer le soutien (des Américains) au peuple ukrainien alors qu'il se défend contre l'agression russe". Elle représentera les États-Unis, premier soutien militaire de l'Ukraine, avec le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan.

Plus d'une centaine de pays et d'organisations se sont engagés à participer à ce sommet en Suisse, selon Volodymyr Zelensky, auquel la Russie n'est pas invitée. La Chine a elle estimé qu'il lui serait "difficile" d'y participer si Moscou n'était pas convié.

15H24
force de frappe

L'Ukraine demande une plus grande liberté pour frapper la Russie

L'Ukraine va demander à ses alliés d'accorder à son armée une plus grande liberté pour frapper avec des équipements occidentaux des cibles militaires à l'intérieur de la Russie, après la levée partielle par les États-Unis des restrictions sur certaines armes fournies à Kiev.

La semaine dernière, Washington a donné à l'Ukraine une autorisation limitée d'utiliser du matériel qui lui est fourni pour viser des objectifs militaires sur le territoire russe, dans le cadre des efforts déployés par l'Ukraine pour repousser les attaques contre sa région de Kharkiv (nord-est).

La Russie pilonne quotidiennement cette région frontalière avec des bombes guidées larguées d'avions à partir de l'espace aérien russe, hors de portée des armes ukrainiennes. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a maintes fois estimé que le seul moyen d'y mettre fin était d'utiliser des armes occidentales à la portée supérieure.
"Il ne s'agit pas d'une autorisation à 100%. Il y a des règles à respecter", a dit le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, au cours d'une conférence de presse avec son homologue estonien Margus Tsahkna. "Nous continuerons à travailler avec nos alliés sur l'élargissement de son champ d'application", a-t-il ajouté.

Kouleba accuse les Russes de déployer des efforts "sans précédent" pour tenter de le faire échouer un sommet pour la paix en Ukraine, prévu en Suisse pour la mi-juin.
Plus de cent pays ont, selon Kiev, confirmé leur participation à cette conférence à laquelle la Russie n'est pas invitée. Selon Kouleba, Moscou tente de "discréditer" le sommet en relativisant son importance et tente de convaincre d'autres pays de ne pas y participer, ou au moins, d'y envoyer des représentants subalternes. "Les actions visant à faire échouer le sommet sont systémiques et d'une ampleur sans précédent, ce qui confirme une fois de plus que (...) nous sommes sur la bonne voie", a relevé M. Kouleba.

La campagne russe contre le sommet pour la paix se concentre sur les pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique du Sud où le soutien à Kiev n'est pas très prononcé et où la Russie tente de présenter son invasion de l'Ukraine comme une guerre anticoloniale contre la domination américaine.

Le Kremlin a martelé à plusieurs reprises que toute discussion sur l'établissement de la paix en Ukraine devrait impliquer la Russie. Il a également proféré des menaces voilées à l'encontre des pays qui autorisent les forces ukrainiennes à frapper la Russie à l'aide d'armes qu'ils leur fournissent.

13H46
68 millions d'euros

Les exportations de munitions en forte hausse en Bosnie

L'industrie d'armement bosnienne a nettement augmenté ses exportations ces dernières années, notamment de munitions, avec des volumes qui ont doublé depuis le début de cette année par rapport à la même période de 2023, selon les données officielles.

De janvier à avril, le montant des exportations s'est élevé à 133 millions de marks (68 millions d'euros), une hausse de près de 98% en comparaison avec les quatre premiers mois de 2023, selon les chiffres de l'Agence nationale des statistiques consultés ce lundi par l'AFP.

D'après les médias bosniens, il s'agit surtout de munitions exportées notamment vers les États-Unis et la Slovaquie mais également en Serbie voisine et en Bulgarie.
En 2023, la Bosnie a exporté munitions et armes pour un montant total de 163 millions d'euros - une augmentation de 26% par rapport à l'année précédente.

Cette accélération de la production coïncide avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie, en février 2022 - même si la Bosnie n'a pas de contrat de vente avec l'Ukraine. Cependant, plusieurs médias bosniens ont affirmé ces derniers temps qu'une partie des munitions finissait sur le front ukrainien.

Le chef politique des Serbes de Bosnie, Milorad Dodik, proche du Kremlin, cité dimanche par la chaîne de télévision RTRS, a affirmé que la Republika Srpska, l'entité serbe de Bosnie, empêchait les "exportations directes" par la Bosnie d'armes et de munitions vers l'Ukraine.

Au cours d'un sommet organisé en février dans la capitale albanaise, Tirana, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait appelé à la livraison d'urgence d'armes et de munitions à son pays face à la Russie et évoqué le souhait de son gouvernement d'organiser un "forum ukraino-balkanique sur l'industrie de la défense".

Les usines bosniennes d'armement et de munitions ont été fondées à l'époque où la Bosnie faisait partie de la Yougoslavie communiste (1945-1992). Selon des experts, elle fournissait à l'époque yougoslave la moité des capacités militaires de l'ancienne fédération.

12H54
Nouveau bilan

Les frappes russes font trois morts dont un enfant en Ukraine

Trois personnes, dont un garçon de 12 ans, ont été tuées dans des attaques russes dans l'est et le nord-est de l'Ukraine, où Moscou a revendiqué des avancées constantes ces dernières semaines, selon un nouveau bilan annoncé lundi les autorités ukrainiennes.

Deux personnes dont un garçon de 12 ans sont mortes et une autre a été blessée à la suite des bombardements russes du village de Mykhaïlivka, dans la région de Donetsk, a déclaré le gouverneur régional Vadym Filachkine sur Telegram.

L'aviation russe a largué deux bombes à 90 minutes d'intervalle qui ont endommagé plusieurs maisons dans cette localité, a-t-il précisé. Dans la nuit de dimanche à mardi, une personne a par ailleurs été tuée et deux autres ont été blessées dans une frappe russe sur la région voisine de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, où l'armée russe s'est récemment emparée de plusieurs villages, a dit le gouverneur de ce territoire Oleg Synegoubov. 

L'attaque a touché un site de loisirs à Slobojanské, une localité au sud-est de Kharkiv, la deuxième plus grande ville ukrainienne et la capitale de la région éponyme, selon le gouverneur. "Des maisons ont été endommagées. Un homme est mort. Un autre homme et une femme ont été blessés", a souligné Synegubov.

Limitrophe de la Russie, la région de Kharkiv est quasi-quotidiennement visée par les forces russes qui ont déclenché le 10 mai une nouvelle offensive terrestre dans ce secteur.

12H46
Opposantes malgré elles

Des femmes de soldats mobilisés manifestent devant le ministère de la Défense russe

Une quinzaine de femmes de soldats russes mobilisés en Ukraine se sont rassemblées ce lundi devant le ministère de la Défense à Moscou pour demander leur retour du front et une rencontre avec le nouveau ministre, Andreï Belooussov.

Alignées devant les grilles du ministère, elles ont brandi des pancartes pour réclamer leur rapatriement, selon des images diffusées par l'une d'entre elles, Polina, sur Telegram.
"Il est temps que les mobilisés rentrent à la maison", "Je suis seule, j'en ai marre", pouvait-on lire sur certaines pancartes.

Un panneau en appelait directement au ministre de la Défense, nommé le 12 mai en remplacement de Sergueï Choïgou : "Belooussov Andreï Removitch, parlez-nous, nous sommes là". Des policiers leur ont ordonné de se disperser et de retirer leurs pancartes, ont raconté les organisatrices sur Telegram.

La répression croissante ayant rendu les manifestations rarissimes en Russie, les associations de femmes ou de proches de mobilisés demandant leur retour sont les seules à encore organiser des rassemblements à Moscou.

Jusqu'à début 2024, via la chaîne Telegram intitulée "Retour à la maison", elles appelaient encore à de telles manifestations quasiment chaque semaine, sur la tombe du Soldat inconnu, au pied du Kremlin, pour réclamer le rapatriement de leurs hommes. 

Ces rassemblements se sont raréfiés depuis, après une série d'arrestations, notamment de journalistes, le 24 février. La police avait alors incité les médias, dont l'AFP, à ne pas se rendre à ces rassemblements.

La chaîne "Retour à la maison" et la participante la plus en vue à ce mouvement, Maria Andreïeva, ont été labellisées vendredi "agents de l'étranger", une désignation infamante qui entraîne de lourdes contraintes administratives. Au cours de la manifestation de ce lundi, les organisatrices ont expliqué qu'elles avaient préféré ne pas convier de journalistes pour éviter de nouvelles interpellations.

12H05
Sommet pour la paix en Ukraine

Zelensky a rencontré à Manille le président des Philippines

Le président ukrainien entame une tournée dans les pays du sud-est asiatique afin d'exhorter les dirigeants de la région à assister à un sommet de paix mondial organisé par la Suisse sur la guerre en Ukraine qu'il accuse la Russie, avec l'aide de la Chine, de tenter de saper.

Zelensky est arrivé à l'improviste et sous haute sécurité à Manille dimanche soir après avoir pris la parole ce week-end au forum de défense Shangri-La à Singapour. Il a été accueilli lundi sur le tapis rouge avec les honneurs militaires au palais présidentiel avant de rencontrer le président Ferdinand Marcos Jr., après quoi il a quitté les Philippines.

Marcos a promis que son pays participerait au sommet de la paix, a déclaré le secrétaire philippin aux Communications, Cheloy Garafil.

"Je suis heureux d’entendre aujourd’hui de votre part que vous participerez à nos démarches de paix" a déclaré Zelensky à Marcos. "C'est un signal très fort."

Tweet URL
11H23
Roland-Garros

Svitolina se fait éliminer par la Kazakhe Rybakina en deux sets

La Kazakhe Elena Rybakina, 4e mondiale et prétendante au titre, s'est qualifiée ce lundi sans trembler pour les quarts de finale de Roland-Garros en battant l'Ukrainienne Elina Svitolina (19e) 6-4, 6-3, en 1h09.

Elina Svitolina ce matin sur le cours Suzanne Lenglet

Elina Svitolina ce matin sur le cours Suzanne Lenglet s'incline devant la Kazakhe Elena Rybakina.

© AP Photo/Jean-Francois Badias

"Je suis très contente de ma performance. Elina est une combattante et elle est donc toujours très difficile à jouer", a commenté Rybakina.
Lauréate de Wimbledon 2022, elle affrontera mercredi l'Italienne Jasmine Paolini (15e), vainqueure 4-6, 6-0, 6-1 de la Russe Elina Avanesyan (70e), pour tenter de se hisser pour la première fois de sa carrière dans le dernier carré du Majeur sur terre.

La Kazakhe de 24 ans avait déjà atteint les quarts de finale à Paris en 2021.

11H05
Diplomatie

Le ministre des Affaires étrangères de l'Estonie à Kiev

Margus Tsahkn, le ministre des Affaires étrangères estonien s'est rendu à Kiev pour une visite surprise. Il a été reçu par son homologue ukrainien Dmytro Kuleba.

Tweet URL

On le voit ici devant le monument aux morts de la guerre à Kiev.

Dmytro Kuleba avec le ministre des Affaires étrangères estonien Margus Tsahkna après avoir déposé une gerbe devant le monument aux soldats tombés au front, à Kiev ce 3 juin 2024.

Dmytro Kuleba avec le ministre des Affaires étrangères estonien Margus Tsahkna après avoir déposé une gerbe devant le monument aux soldats tombés au front, à Kiev ce 3 juin 2024. 

© AP Photo/Efrem Lukatsky
10H19
Influence russe en Afrique

Serguei Lavrov est en Guinée

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov est arrivé lundi en Guinée où il entame une nouvelle tournée africaine, ont indiqué les ministères des Affaires étrangères guinéen et russe. 

C'est la première visite dans ce pays du chef de la diplomatie russe depuis 2013, selon le site de la diplomatie russe. Dans la nuit de dimanche à lundi, le chef de la diplomatie russe a été accueilli à l'aéroport international de Conakry par son homologue guinéen Morissanda Kouyaté.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Le diplomate russe sera reçu en audience lundi par le chef du gouvernement qui a pris la tête de ce pays après un coup d'Éat en 2021, le général Mamadi Doumbouya, a indiqué le ministère guinéen des Affaires étrangères.

Selon l'agence Tass, Lavrov doit rencontrer des "dirigeants politiques" de ce pays côtier d'Afrique de l'Ouest riche en ressources naturelles, dans le cadre de cette première étape d'une "tournée" africaine.

L'agence d'État n'a pas précisé quelles seraient les autres étapes de cette tournée. Selon afrinz.ru, qui se présente comme une "agence de presse russe sur les évènements du continent africain", Serguei Lavrov est aussi attendu au Tchad mercredi, "à la tête d'une importante délégation".

Le même article évoque aussi une possible étape au Burkina Faso, sans donner de date.
La Russie n'a cessé ces dernières années de renforcer ses positions sur le continent africain.

Une réunion de ministres des Affaires étrangères africains autour de Serguei Lavrov est prévue cet automne en Russie, à Sotchi (ville située au bord de la mer Noire), à une date encore non précisée.

9H43
Sommet sur l'Ukraine

Pékin dément "faire pression" sur d'autres pays au sujet de leur participation

La Chine dément "faire pression" sur certains pays pour qu'ils ne participent pas au Sommet de paix sur l'Ukraine organisé en Suisse, comme l'a affirmé ce week-end le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
 

Utiliser la politique de la force n'est pas le style de la diplomatie chinoise, (...) la position de la Chine est ouverte et transparente, et en aucun cas nous ne faisons pression sur d'autres pays.

Mao Ning, porte-parole du ministère des Affaires étrangères
 

S'exprimant dimanche en marge d'un forum sur la sécurité à Singapour, le président Zelensky a accusé la Chine de s'employer à "empêcher" des pays de participer au Sommet de paix sur l'Ukraine, prévu en juin en Suisse.

chine

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning, lors d'une conférence de presse à Pékin, en Chine, le mardi 16 janvier 2024. 

@AP Photo/Liu Zheng


 

9H25
Sommet de juin

Volodymyr Zelensky participera au sommet du G7

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky participera au prochain sommet du G7 en Italie prévu en juin, soit en ligne, soit en personne, a déclaré lundi son porte-parole.

"Je ne peux ni confirmer ni infirmer que le président participera physiquement au sommet du G7, mais dans tous les cas, que ce soit en ligne ou physiquement, il ne fait aucun doute qu'il sera présent", a indiqué Serguiï Nikiforov à la télévision ukrainienne.

L'un des principaux points à l'ordre du jour du sommet, qui se tiendra dans le sud de l'Italie du 13 au 15 juin, portera sur les moyens d'utiliser les intérêts des actifs russes gelés pour fournir à l'Ukraine une nouvelle aide.
 

08H33
loi inspirée par la Russie

Le président du Parlement géorgien a signé la loi sur l'"influence étrangère", qui entre en vigueur

Le président du Parlement géorgien, Chalva Papouachvili, a signé ce lundi la loi sur l'"influence étrangère" qui a suscité des manifestations monstres, lui permettant d'entrer en vigueur.

"J'ai signé aujourd'hui la loi sur la transparence de l'influence étrangère, dont le but principal est de renforcer la solidité des systèmes sociaux, économiques et politiques géorgiens", a déclaré Papouachvili dans un communiqué.

La loi, inspirée d'une mesure répressive russe, impose de lourdes contraintes administratives aux ONG et médias recevant au moins 20% de leur financement de l'étranger. Elle a été adoptée définitivement par le Parlement le 28 mai.

Voir Géorgie : loi sur "l'influence étrangère", vote pour surmonter le veto président

Les députés du parti au pouvoir, le Rêve géorgien, majoritaires dans l'hémicycle, avaient alors contourné le veto de la présidente pro-occidentale Salomé Zourabichvili. Tant l'Union européenne que les États-Unis ont dénoncé ce texte, avertissant Tbilissi qu'il l'écarterait de son objectif officiellement affiché d'adhérer à l'Union européenne. En vain.
Le texte a fait descendre dans la rue des milliers de manifestants, qui ont enchaîné les actions de protestation devant le Parlement pendant près de deux mois.

Plusieurs médias et ONG ont annoncé leur intention de contester encore le texte devant la Cour constitutionnelle géorgienne, même si cette dernière est aussi contrôlée par le Rêve géorgien, et la Cour européenne des droits de l'Homme. Certaines ont indiqué qu'elles ne se plieraient pas aux contraintes du texte.

Le Rêve géorgien, tout en disant adhérer à l'objectif d'une entrée dans l'UE et vouloir simplement une plus grande "transparence" du financement des médias et ONG, a multiplié depuis la guerre en Ukraine les décisions rapprochant la Géorgie de Moscou.

L'entrée en vigueur du texte survient à cinq mois des législatives prévues dans cette ex-république soviétique du Caucase, vues comme un test-clé pour la démocratie dans ce pays.

08H22
Au moins un mort

Bombardement russe dans la région de Kharkiv

Une personne a été tuée et deux blessées dans une attaque de roquettes russe dans la région de Kharkiv dans le nord-est de l'Ukraine, où les forces de Moscou ont lancé une offensive début mai, a indiqué lundi le gouverneur régional.

Cette frappe a visé, vers minuit, le village de Slobojanské, situé au sud-est de la capitale régionale et a endommagé des maisons. "Un homme a été tué et un autre homme ainsi qu'une femme ont été blessés", a affirmé Oleg Synegoubov sur Telegram.

Re(voir) aussi : Ukraine : frappe sur Kharkiv, le bilan s'alourdit

08H23
Diplomatie

Zelensky participera au sommet du G7 en Italie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky participera au prochain sommet du G7 en Italie prévu en juin, soit en ligne, soit en personne, a déclaré lundi son porte-parole.
"Je ne peux ni confirmer ni infirmer que le président participera physiquement au sommet du G7, mais dans tous les cas, que ce soit en ligne ou physiquement, il ne fait aucun doute qu'il sera présent", a indiqué Serguiï Nikiforov à la télévision ukrainienne.

L'un des principaux points à l'ordre du jour du sommet, qui se tiendra dans le sud de l'Italie du 13 au 15 juin, portera sur les moyens d'utiliser les intérêts des actifs russes gelés pour fournir à l'Ukraine une nouvelle aide.

Zelensky a multiplié ces derniers jours les déplacements pour engranger des soutiens en amont d'un sommet sur l'Ukraine organisé les 15 et 16 juin en Suisse, auquel la Russie n'a pas été conviée. Il s'est rendu dans plusieurs capitales européennes, ainsi qu'à Singapour et aux Philippines.

Qui anime ce direct ?

Pascale Veysset et Elena Lionnet