Direct terminé le 28 novembre 2023 à 21h15
Direct démarré le 28 novembre 2023 à 7h15

DIRECT - L'Ukraine soupçonne la Russie de l'empoisonnement de l'épouse de son chef du renseignement militaire

Marianna Boudanova, la femme du chef du renseignement militaire ukrainien (GUR), Kyrylo Boudanov, a été empoisonnée aux métaux lourds affirme le porte-parole du GUR qui soupçonne Moscou. La Russie a été accusée à maintes reprises d'empoisonner des adversaires du Kremlin ou des transfuges, dans le pays comme à l'étranger, mais elle a toujours nié ces faits.

Les horaires sont affichées en temps universel.

 

Partager
Image
Marianna Boudanova et son mari Kyrylo Boudanov. Capture d'écran Reuters

Marianna Boudanova et son mari Kyrylo Boudanov. Capture d'écran Reuters

© Reuters
16
nouvelle(s) publication(s)
19H19
Double standard

L'OTAN se défend de faire deux poids deux mesures en matière de conflits

Le chef de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a répondu aux accusations de faire deux poids deux mesures en matière de guerre. Lors d'un point presse à l'issue de la réunion des Alliés, il a déclaré que le droit international devait s'appliquer dans tous les conflits, mais que les guerres en Ukraine et à Gaza étaient très différentes.

Les dirigeants arabes ont accusé les pays occidentaux de ne pas avoir appliqué à la guerre israélienne à Gaza, lancée en réponse à l'attaque meurtrière du 7 octobre par le groupe militant palestinien Hamas, les mêmes normes qu'ils ont appliquées à la guerre russe en Ukraine.

Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg ce soir, 28 novembre, à Bruxelles.

Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg ce soir, 28 novembre, à Bruxelles.

© AP Photo/Geert Vanden Wijngaer

"Mon message est que le droit international, le droit humanitaire, doivent être respectés dans tous les conflits et que les vies civiles doivent toujours être protégées. Cela a été le message à la fois sur le conflit à Gaza, mais aussi, bien sûr, lorsque d'autres conflits que nous voyons dans le monde sont concernés. Il est donc important de faire respecter le droit international et le droit humanitaire, quel que soit le type de conflit. Ensuite, je pense qu'il est également important de reconnaître que la situation à Gaza et la situation en Ukraine sont différentes dans de nombreux cas. L'Ukraine n'a jamais constitué une menace pour la Russie, l'Ukraine n'a jamais attaqué la Russie, l'invasion russe de l'Ukraine était une invasion non provoquée, une invasion à grande échelle d'un autre pays."

17H35
Avions de chasse

Les premiers F-16 norvégiens vont bientôt arriver en Roumanie

La Roumanie a accepté en 2022 d'acheter 32 F-16 d'occasion à la Norvège, qui vont s'ajouter aux 17 acquis au Portugal depuis 2016.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Base aérienne de Rygge, Norvège, 27 novembre 2023. Les cocardes aux couleurs de la Roumanie sont peintes sur le fuselage d'avions de chasse F-16.

Selon les informations publiées sur le site Internet du gouvernement norvégien, les avions seront livrés en deux lots fin 2023 et début 2024.

La Roumanie, membre de l'Union européenne et de l'OTAN, a augmenté cette année ses dépenses de défense de 2% à 2,5% de son produit intérieur brut, en réponse à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, et a ouvert début novembre un centre d'entraînement F-16 à l'usage des alliés et des pilotes ukrainiens.

17H14
Empoisonnement

L'Ukraine soupçonne la Russie de l'empoisonnement de l'épouse d'un chef du renseignement

L'Ukraine soupçonne la Russie de l'empoisonnement de l'épouse du chef du renseignement militaire ukrainien (GUR), Kyrylo Boudanov, indique à l'AFP un porte-parole de cette structure Andriï Ioussov. "C'est l'hypothèse principale", a-t-il dit, indiquant qu'il s'agissait d'un empoisonnement délibéré aux métaux lourds, "notamment mercure et arsenic", et non d'un accident.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Marianna Boudanova et son mari, Kyrylo Boudanov.

Selon Ioussov, c'est bien Marianna Boudanova et non son mari, qui "était la cible". "Il est tout simplement impossible d'atteindre directement le commandant (Boudanov) de cette manière", estime le porte-parole. Marianna Boudanova a été hospitalisée "il y a plus d'une semaine", ajoute Ioussov.

Il est en revanche impossible pour l'instant d'établir la date exacte de l'empoisonnement car "l'attentat a peut-être été prolongé dans le temps". Le porte-parole a confirmé les informations de presse selon lesquelles les traces de métaux lourds avaient été découvertes par ailleurs chez "plusieurs" collaborateurs du renseignement militaire, sans donner de détails. Plus tôt dans la journée, une source au sein du renseignement avait confirmé à l'AFP que Marianna Boudanova souffrait d'une intoxication aux métaux lourds et recevait un traitement.

"De toute vraisemblance", le poison a été délivré "avec la nourriture", a ajouté une source au sein des forces de l'ordre citée par le site Ukraïnska Pravda.
"Elle se sentait mal, donc des analyses (médicales) ont été faites et celles-ci ont montré un empoisonnement", a-t-elle assuré affirmant que Mme Boudanova se sentait mieux et avait fini "la première étape du traitement".

Boudanov dirige le département du renseignement militaire au sein du ministère de la Défense depuis 2020. Cette structure est considérée comme responsable de plusieurs attaques contre la Russie depuis le début de l'invasion russe en février 2022.

Les autorités russes l'accusent notamment d'avoir organisé en octobre 2022 une importante attaque sur le pont reliant la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par Moscou, à la Russie.

Kyrylo Boudanov, âgé de 37 ans, a indiqué en août que son épouse vivait avec lui "dans son bureau de travail" et ne le quittait jamais pour des raisons de sécurité depuis le début de l'invasion.

Deux mois plus tôt, le porte-parole du service de renseignement Andriï Ioussov a affirmé que Kyrylo Boudanov avait été visé par "plus de dix" tentatives d'attentat.

La Russie a été accusée à maintes reprises d'empoisonner des adversaires du Kremlin ou des transfuges, dans le pays comme à l'étranger, mais elle a toujours nié ces faits.

16H50
Aide

L'Allemagne augmente son aide à l'Ukraine de 8 milliards d'euros

La ministre des Affaires étrangères allemande s'est réjouie de la participation de la Suède à l'OTAN. Elle a rappelé à l'issue d'une conférence de presse de l'importance d'investir "dans notre sécurité en tant qu'alliance."

Elle a aussi reaffirmé "que l'Allemagne respectera ses engagements de 2% l'année prochaine, tout comme de nombreux autres pays le feront. d'ici juillet de l'année prochaine."

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock ce 28 novembre 2023 à Bruxelles, lors du sommet de l'OTAN.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock ce 28 novembre 2023 à Bruxelles, lors du sommet de l'OTAN.

© AP Photo/Geert Vanden Wijngaert)

La ministre allemande a déclaré que l'Allemagne va maintenir "non seulement notre soutien militaire à l'autodéfense de l'Ukraine, mais que nous l'augmentons de 8 milliards d'euros. Et nous indiquons clairement [...] que la sécurité et la paix en Ukraine sont l'assurance de la paix en Europe. "

15H21
AIDE européenne

L'UE accorde près de 200 millions d'euros pour la formation de militaires ukrainiens

L'Union européenne annonce une aide supplémentaire de près de 200 millions d'euros pour la formation de militaires ukrainiens, portant le budget total de cette mission à 255 millions d'euros.

Ce sont désormais quelque 34.000 soldats ukrainiens qui ont pu bénéficier de cette mission de formation, s'est félicité le patron de la diplomatie européenne Josep Borrell à l'issue d'une rencontre à Bruxelles avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba.

Tweet URL

Au total, l'UE a déjà consacré 27 milliards d'euros au soutien militaire à l'Ukraine mais il faut "faire plus et plus vite", a insisté Josep Borrell.
L'Union européenne éprouve en revanche davantage de difficultés à débloquer de nouveaux financements pour aider l'Ukraine en guerre.

Une enveloppe de 20 milliards d'euros sur quatre ans proposée par M. Borrell est bloquée par les réticences de certains pays européens à débourser davantage, tout comme une autre de 50 milliards d'euros envisagée pour consolider le soutien européen à l'Ukraine.

"Nous devons tous continuer à travailler dur pour mobiliser les capacités européennes visant à s'opposer aux tentatives de la Russie de détruire l'Ukraine, de détruire l'Europe", a de son côté dit Kuleba.

15H16
MGCS

Le prochain char franco-allemand devrait voir le jour en janvier

En ce qui concerne le projet de char du futur, "nous (les Français et les Allemands, ndlr) avons bien avancé. D'ici la fin de l'année, nous aurons probablement déterminé qui fait quoi. C'était longtemps un sujet de dispute", a dit le ministre de la Défense Boris Pistorius.

"Nous allons y arriver, espérons-le, et présenter en janvier le projet", a déclaré le ministre, lors d'une conférence à Berlin consacrée à la politique étrangère et organisée par la fondation allemande Körber Stiftung.

Lors de leur rencontre en septembre à Evreux, à l'ouest de Paris, le ministre Pistorius et son homologue français Sébastien Lecornu avaient exprimé le souhait que soient définis d'ici la fin de l'année les différents piliers de blocs technologiques à développer et la responsabilité de chaque État.

Le MGCS (acronyme anglais de Système de combat terrestre principal) vise à remplacer à partir de 2035 les chars Leclerc français et les Leopard 2 allemands.
Mené sous direction allemande, le projet prévoit une répartition de la charge de travail à 50/50 entre industriels français et allemands.

Plus qu'un char traditionnel, le MGCS est un "système de systèmes": un char proprement dit accompagné d'autres véhicules, habités ou non.
Il comportera d'importantes "ruptures" technologiques, avait expliqué Sébastien Lecornu, évoquant le recours à l'intelligence artificielle, à des drones pour protéger le char ou l'incorporation d'armes à effet dirigé ou électromagnétiques ou de systèmes de guerre électronique.

15H11
Trois morts

Deux femmes et une fillette tuées par un bombardement russe dans la région de Soumy

Deux femmes et une fillette de sept ans ont été tuées dans un bombardement de la ville de la région de Soumy, située à la frontière avec la Russie dans le nord-est de l'Ukraine, a indiqué le parquet régional.

Les corps des deux femmes et deux hommes blessés ont été sortis des décombres de maisons frappées dans la ville de Seredyna-Bouda, a précisé le parquet sur sa page Facebook.

La fillette et son beau-père se trouvaient dans leur voiture au moment de la frappe et ont été tous les deux blessés, a ajouté le parquet. "Plus tard, la fillette a succombé à ses blessures à l'hôpital", selon la même source.

Le bombardement a été effectué autour de 12H30 locales (10h30 GMT) à l'aide d'un système de lance-roquette multiples, selon des données préliminaires, a indiqué le parquet.
"Au moins cinq maisons ont été détruites", a-t-il poursuivi, publiant des photos de bâtiments à des murs ou toits ruinés.

14H34
Patrimoine

Des objets d'art provenant de Crimée restitués à l'Ukraine

Des objets scythes provenant de musées de Crimée, occupée par la Russie ont été restitués à l'Ukraine après un différend juridique sur les droits de propriété duré presque 10 ans. Ils sont restés aux Pays-Bas depuis 2014.
Le ministre ukrainien par intérim de la Culture, Rostyslav Karandeev, a présenté certains des objets aux médias, ce mardi.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Plus d'un millier d'objets, dont un casque scythe en or massif et un ornement de cou doré, étaient en prêt au musée Allard Pierson d'Amsterdam lorsque les troupes russes se sont emparées et ont annexé la péninsule en 2014.

L'Ukraine et les musées situés sur le territoire contrôlé par Moscou ont chacun de leur côté revendiqué les droits de propriété sur les pièces à la fin de l'exposition. Les objets datent de l'époque où les Scythes vivaient dans la région entre le VIIe et le IIIe siècle avant JC.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Il a fallu près de dix ans d'audience pour que les objets provenant de quatre musées de Crimée présentés lors de l'exposition « Crimée : or et secrets de la mer Noire » à Amsterdam soient renvoyés finalement en Ukraine, a indiqué le Musée national d'histoire de l'Ukraine.

Le musée Allard Pierson a restitué 565 objets, dont des sculptures anciennes, des bijoux scythes et sarmates et des boîtes en laque chinoise.

Il a précisé que la collection serait conservée au musée jusqu'à la désoccupation de la Crimée.

En juin, la Cour suprême néerlandaise a décidé que les objets devaient être restitués à l'Ukraine. Kiev considère ces objets comme faisant partie de son patrimoine national.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Les musées contrôlés par Moscou estiment quant à eux, que les objets devraient leur être retournés. Lundi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse officielle TASS, a déclaré que les objets "appartiennent à la Crimée et devraient s'y trouver".

12h23
Diplomatie

L'Ukraine boycottera une une réunion de l'OSCE pour dénoncer la présence de Lavrov

L'Ukraine "boycottera" une réunion ministérielle de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe cette semaine à Skopje en raison de la présence du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, annonce la diplomatie ukrainienne.

Dans la foulée de l'annonce ukrainienne, les pays baltes ont annoncé bouder eux aussi la réunion. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères "Dmytro Kouleba boycottera la réunion ministérielle de l'OSCE à la suite de la décision d'autoriser Lavrov à y participer", déclare le porte-parole de la diplomatie ukrainienne, Oleg Nikolenko. 

Cette déclaration intervient au lendemain de l'annonce par la Bulgarie qu'elle autorisera Sergueï Lavrov de survoler son espace aérien afin de se rendre à la réunion de l'OSCE à Skopje, en dépit des sanctions européennes frappant la Russie pour son invasion de l'Ukraine lancée en février 2022.

10h59
Conflit

L'épouse d'un des chefs des renseignements ukrainien a-t-elle été empoisonnée ?

L'épouse du chef du renseignement militaire ukrainien Kyrylo Boudanov souffre d'une intoxication aux métaux lourds et les autorités suspectent un empoisonnement délibéré, selon des informations de presse et une source au sein de ces services. La source a confirmé les informations publiées par des médias ukrainiens selon lesquelles Marianna Boudanova a été empoisonnée et reçoit un traitement, sans donner plus de détails sur son état.

Des analyses ont révélé qu'elle avait dans son organisme des traces de métaux lourds qui "ne sont pas utilisés dans la vie courante ou dans les affaires militaires". "Leur présence peut indiquer une tentative délibérée d'empoisonnement", selon une source au sein du renseignement citée par le site d'information Babel.

Une enquête sur une possible tentative d'assassinat est en cours, selon ce média. Le parquet ukrainien n'a pas souhaité s'exprimer dans l'immédiat. "De toute vraisemblance", le poison a été livré "avec la nourriture", a ajouté une source au sein des forces de l'ordre citée par le site Ukraïnska Pravda.

10H33

Le chef de l'Otan "confiant" sur la poursuite de l'aide américaine à l'Ukraine

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg se dit "confiant" sur la poursuite du soutien militaire américain à l'Ukraine, appelant toutefois les Alliés à maintenir leur effort. "Je suis confiant dans le fait que les Etats-Unis vont continuer à fournir un soutien (à l'Ukraine) parce que c'est dans leur intérêt de le faire", déclare-t-il à la presse, peu avant le début d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan à Bruxelles.

09H34
Rançongiciels

Arrestation en Ukraine du chef d'un célèbre gang de pirates informatiques

Des polices d'Ukraine, de France, d'Allemagne, de Norvège et des États-Unis ont uni leurs forces pour arrêter le chef d'un gang de pirates informatiques opérant depuis l'Ukraine, à l'origine de cyberattaques visant à soutirer des centaines de millions d'euros à leurs victimes.

Des forces de l'ordre ont conduit des opérations dans 30 propriétés dans l'ouest et le centre de l'Ukraine, notamment à Kiev et à Tcherkassy, sur le fleuve Dniepr, ainsi qu'à Vinnytsia et à Rivné indique Europol.

Un homme de 32 ans soupçonné d'être le chef du gang, ainsi que quatre complices ont été arrêtés au cours de ces opérations. Plus de 20 enquêteurs de France, d'Allemagne, de Norvège et des États-Unis ont été déployés à Kiev pour aider la police locale.
"Dans un effort sans précédent, les autorités policières et judiciaires de sept pays ont uni leurs forces à celles d'Europol et d'Eurojust pour démanteler et appréhender en Ukraine des personnages clés à l'origine d'importantes opérations de rançongiciels", a déclaré l'organisation dans un communiqué.

Ce groupe de pirates a attaqué des organisations de 71 pays, infectant quelque 250 serveurs et "entraînant des pertes dépassant plusieurs centaines de millions d'euros". "Ces cyberacteurs sont connus pour cibler spécifiquement les grandes entreprises et paralyser leurs activités", a déclaré Europol.

Ces dernières arrestations font suite à l'action de la police en 2021, au cours de laquelle 12 membres présumés d'un gang de rançongiciels ont été arrêtés en Ukraine et en Suisse.

9h20
Diplomatie

Olaf Scholz estime que l'aide à l'Ukraine a une importance "existentielle" pour l'Europe

Le chancelier allemand Olaf Scholz affirme que le maintien de l'aide à l'Ukraine dans sa guerre face à la Russie était d'une importance "existentielle" pour l'Europe. Ce soutien est "d'une importance existentielle (...) pour l’Ukraine, c’est clair, mais en fin de compte aussi pour nous en Europe", déclare Olaf Scholz dans un discours devant les députés allemands à Berlin, où il a plaidé pour obtenir des moyens budgétaires en conséquence, notamment pour l'année prochaine.

08h38
Intempéries

Le passage de la tempête Bettina en Ukraine

Après la Russie, la méga-tempête Bettina passe maintenant sur l'Ukraine. Elle concerne les régions du sud, avec des vagues de 10 mètres de haut et des rafales de vent à 150 km/h. Le bilan provisoire est de 10 morts.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
8h07
Tempête

En Ukraine, dix morts dans les intempéries

Dix personnes sont mortes et 23 ont été blessées dans une violente tempête qui a frappé l'Ukraine, selon un nouveau bilan annoncé par le ministre de l'Intérieur.  "Au total, dix personnes sont mortes", dans les régions d'Odessa et Mykolaïv (sud), celle de Kharkiv (est) et dans la ville de Kiev (nord), indique le ministre Igor Klymenko sur Telegram. Le précédent bilan hier soir faisait état de cinq morts. 

Qui anime ce direct ?

avec agences