Live terminé à 21h40 TU
Direct débuté à 05h30 TU

DIRECT - Moscou revendique une nouvelle avancée en Ukraine

La Russie a revendiqué la conquête d'un nouveau village samedi dans un secteur important du front ukrainien, près de la ville clef de Tchassiv Iar. Kiev est affaiblie par son manque de munitions
Les horaires sont affichés en temps universel (TU).

Partager
Image
Des soldats russes chargent une roquette

Des soldats russes chargent une roquette dans un lance-roquettes Grad lors d'une mission dans un lieu tenu secret en Ukraine. Photo publiée par le service de presse du ministère russe de la Défense le jeudi 8 février 2024.

service de presse du ministère russe de la Défense
8
nouvelle(s) publication(s)
21h20
Offensive russe

Moscou revendique une nouvelle avancée en Ukraine

La Russie, à l'offensive face à une Ukraine en manque de munitions, a revendiqué la conquête d'un nouveau village samedi dans un secteur important du front, près de la ville clef de Tchassiv Iar.

L'Ukraine, qui est à la peine depuis son offensive ratée de l'été 2023, manque d'hommes et d'armes et supplie les Occidentaux d'accélérer l'aide militaire, bloquée aux Etats-Unis et en retard du côté européen.

La prise du village d'Ivanviské annoncée par les forces russes samedi intervient au lendemain d'une attaque contre une salle de concert moscovite revendiquée par l'Etat islamique qui a fait 115 morts. Les autorités russes ont elles évoqué une piste ukrainienne, mais n'ont pas mentionné le groupe jihadiste.

Le village ukrainien d'Ivanivské est situé entre Bakhmout, ville détruite et occupée par la Russie depuis mai 2023, et Tchassiv Iar, que Moscou veut conquérir.

Si les forces russes y parvenaient, elles pourraient intensifier leurs attaques contre Kramatorsk, grande ville du Donbass contrôlée par Kiev et visée de plus en plus souvent par des bombardements russes.

Plus au sud, l'armée russe a revendiqué jeudi la prise d'un autre village près d'Avdiïvka, ville en ruine conquise en février par Moscou.

20h55
Défense russe

La Russie dit avoir repoussé une attaque de dix missiles ukrainiens visant la Crimée

La Russie a affirmé samedi soir avoir repoussé une attaque de dix missiles ukrainiens visant la ville de Sébastopol en Crimée, péninsule annexée en 2014 par Moscou. Des débris ont blessé un enfant.

Nos militaires repoussent une attaque massive sur Sébastopol. Selon les premières informations, plus de dix missiles ont été abattus.
Mikhaïl Razvojaïev, gouverneur de Sébastopol, sur Telegram.

18h05
Italie

Propos sur l'Ukraine : Macron représente "un danger" pour l'Europe, affirme Salvini

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a accusé samedi le président français Emmanuel Macron de mettre en "danger" l'Europe en n'ayant pas exclu la possibilité d'un envoi de troupes au sol en Ukraine.

Les déclarations en février du président Macron suggérant que des troupes occidentales pourraient être envoyées en Ukraine sont, selon le vice-Premier ministre "extrêmement dangereuses, excessives et deséquilibrées". Ces propos ont été énoncés lors d'une réunion à Rome de dirigeants européens nationalistes et d'extrême droite organisée par le groupe Identité et Démocratie du parlement européen.

Je pense que le président Macron, avec ses propos, représente un danger pour notre pays et notre continent. Matteo Salvini, vice-Premier ministre italien

"Nous ne voulons pas laisser à nos enfants un continent prêt à entrer dans la Troisième Guerre mondiale", a ajouté Matteo Salvini dans une intervention qui était notamment consacrée à la famille. Il poursuit : "Le problème ce ne sont pas les mamans et les papas, mais les bellicistes comme Macron qui parlent de guerre comme s'il n'y avait pas de problèmes maintenant".

Soutien de Poutine

En mars, Matteo Salvini, qui a à plusieurs reprises manifesté son admiration pour le président russe Vladimir Poutine, avait déclaré à propos de l'élection présidentielle en Russie : "Quand un peuple vote, il a toujours raison".

Après la mort en détention de l'opposant russe Alexéï Navalny en février, il avait déclaré que c'était "aux médecins et aux juges russes" d'en déterminer la cause.

11h52
Avancée

La Russie revendique la prise d'un village dans le Donbass

L'armée russe affirme avoir pris le contrôle du village ukrainien d'Ivanivske, près de Bakhmout dans l'est de l'Ukraine, ce qui constituerait une nouvelle avancée pour la Russie, qui est à l'offensive depuis des semaines.

Les forces de Moscou ont "libéré le village de Krasnoïe", ancien nom russe de la localité d'Ivanivske, a indiqué le ministère russe de la Défense. Fin février, l'Ukraine a fait état de combats violents dans la zone. Les soldats russes tentent d'avancer vers Tchassiv Iar, une ville clé, depuis Bakhmout, occupée depuis mai 2023.

Tweet URL
11h00

Nouvelles frappes de missiles et de drones sur l'Ukraine

Dans son bilan quotidien, l'armée ukrainienne a indiqué que la Russie avait lancé une nouvelle salve de missiles et de drones. 

"Dans la nuit du 23 mars 2024, l'ennemi a attaqué avec quatre missiles guidés anti-aériens S-300 (dans la région de Donetsk) et 34 drones d'attaque Shahed.
Au cours de la bataille aérienne, 31 Shahed ont été détruits."

Tweet URL
05h45
Drones

Une raffinerie en feu à Samara, en Russie

"Cette nuit, plusieurs attaques de drones contre les raffineries de pétrole régionales ont été commises", a déclaré Dmitri Azarov, gouverneur de la région de Samara, dans un communiqué du gouvernement régional publié sur Telegram.

L'une de ces attaques a provoqué "un incendie dans la raffinerie de pétrole Kouïbychevski", a-t-il précisé. Il a souligné qu'aucune victime n'était à déplorer.

La raffinerie gérée par le géant pétrolier russe Rosneft est une des plus importantes dans la région de Samara, avec une capacité de production de 7 millions de tonnes de pétrole par an, selon des informations disponibles sur son site officiel.

Tweet URL

Une attaque de drone contre une autre raffinerie de pétrole, celle de Novokouïbychevski, située également dans la région de Samara, "a été repoussée sans porter préjudice à l'équipement technologique", selon Dmitri Azarov. "Nous voyons que l'ennemi qui subit des défaites sur le champ de bataille fait tout son possible pour ébranler notre endurance et notre unité."

Pour sa part, le ministère russe de la Défense a indiqué dans un communiqué avoir neutralisé dans la nuit "12 drones ukrainiens" au-dessus des régions de Briansk (5), de Belgorod (5), de Voronej (1), et de Saratov (1).

05h40
Région frontalière

Un mort et des blessés après une attaque de drone à Belgorod

"La matinée s'est annoncée difficile", a écrit le gouverneur régional, Viatcheslav Gladkov sur Telegram. Il a indiqué que deux districts de la région russe ont été attaqués par des drones. "Un civil a été tué, deux autres ont été blessés" dans l'une de ces attaques dans le district de Tchernianski, a-t-il précisé.

Selon lui, Belgorod, la capitale régionale, a été pour sa part visée, ce matin, par des frappes qui ont endommagé plusieurs immeubles résidentiels.

Le ministère russe de la Défense a indiqué de son côté avoir détruit au-dessus de la région onze roquettes tirées par les systèmes de lance-roquettes Vampire en provenance de l'Ukraine.

05h30
Attaque massive

Kharkiv plongé dans le noir

Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine, s'est retrouvée plongée dans l'obscurité totale, hier, à la nuit tombée. La cité est privée de courant depuis les bombardements russes massifs sur les infrastructures énergétiques, hier matin.

Selon le maire de Kharkiv, Igor Terekhov, l'attaque, a été menée "avec plus de 20 missiles", la "plus puissante" contre la ville depuis le début de la guerre.

Tweet URL

"La ville est totalement privée d'électricité et de ce fait les systèmes de chauffage et d'eau ne fonctionnent pas", a-t-il indiqué en milieu de journée sur Telegram.  Selon lui, l'eau courante arrive aux occupants de cette ville d'environ 1,5 million d'habitants avant guerre mais la "pression est minimale."

Les autorités n'ont pas indiqué de délai pour le retour du courant. Dans la ville, un camion de pompier sillonne les rues pour annoncer avec un haut-parleur les alertes aériennes. Les les sirènes habituelles ne fonctionnent plus, faute d'électricité.

(Re)voir Ukraine : frappes massives russes

Qui anime ce direct ?

Avec AFP