06h15

DIRECT : ne pas mener d'opération à Rafah reviendrait à "perdre la guerre" contre le Hamas, déclare Netanyahu

L'armée israélienne doit mener son opération dans la ville de Rafah, où s'entassent environ 1,4 million de Palestiniens dans le sud de Gaza, sans quoi elle va "perdre la guerre" contre le Hamas, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Les horaires sont donnés en temps universel. 

Partager
Image
Israël hamas benjamin netanyahu 10122023

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'un conseil des ministres à Jérusalem, le 10 décembre 2023. 

AP/Ronen Zvulun
9
nouvelle(s) publication(s)
20h11
opération militaire

Ne pas mener d'opération à Rafah reviendrait à "perdre la guerre" contre le Hamas, selon Netanyahu

L'armée israélienne doit mener son opération dans la ville de Rafah, où s'entassent environ 1,4 million de Palestiniens dans le sud de Gaza, sans quoi elle va "perdre la guerre" contre le Hamas, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Après des offensives dans la ville de Gaza, puis dans celle de Khan Younès, Israël se prépare à entrer à Rafah, dernière grande ville de la bande de Gaza, ce qui suscite de vives craintes pour le sort de la population civile sur place, en grande majorité des Palestiniens déplacés par les combats dans le reste du territoire.  

Le président américain Joe Biden, dont le pays est le premier soutien d'Israël, a rappelé qu'une opération à Rafah "ne devait pas avoir lieu sans un plan crédible" pour protéger les civils. Le président français Emmanuel Macron a lui prévenu qu'une opération à Rafah aboutirait "à un désastre humanitaire sans précédent".

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
20h00
diplomatie

La normalisation avec l'Arabie saoudite serait "une victoire" sur le Hamas, selon le président israélien

Le président israélien Isaac Herzog a jugé important de poursuivre la coopération entre Israël et l'Arabie Saoudite en vue d'une normalisation de leurs relations, qui marquerait "une victoire sur les agissements" du mouvement islamiste palestinien Hamas.

"Je crois sincèrement qu'aller de l'avant vers la normalisation et faire tous les efforts possibles est une opportunité historique très importante", a déclaré le chef de l’État israélien à la Conférence de Munich sur la sécurité, appelant toutes les parties "à saisir ce moment".

Le président Isaac Herzog durant une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken à Jérusalem, en Israel, le 7 février 2024.

Le président Isaac Herzog durant une rencontre avec le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken à Jérusalem, en Israel, le 7 février 2024.

AP Photo/Mark Schiefelbein
17h48
cessez-le-feu

Le Hamas menace de suspendre les pourparlers de trêve sans aide rapide à Gaza

Le Hamas a menacé de quitter les pourparlers de trêve si une aide supplémentaire n'était pas rapidement acheminée dans la bande de Gaza, y compris dans le nord du territoire menacé de famine.

"Les négociations ne peuvent pas avoir lieu tant que la faim ronge le peuple palestinien. Le mouvement a l'intention de suspendre les négociations jusqu'à ce que l'aide soit apportée au nord de Gaza", a indiqué un "dirigeant" du Hamas dans un communiqué diffusé par al-Aqsa, la chaîne du mouvement.

Interrogé par l'AFP, un haut responsable du mouvement islamiste palestinien requérant l'anonymat a confirmé "que les médiateurs égyptiens et qataris avaient été informés de l'intention du Hamas de suspendre les négociations jusqu'à ce que l'aide soit apportée dans la bande de Gaza, incluant le nord". 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...
17h25
déclaration

Les négociations "pas très prometteuses" ces derniers jours selon le Premier ministre du Qatar

Les négociations entre Israël et le mouvement islamiste palestinien du Hamas pour un cessez-le-feu dans la bande de Gaza n'ont "pas été très prometteuses ces derniers jours", a admis à Munich le Premier ministre qatari.

"Nous resterons toujours optimistes. Nous continuerons à pousser. Nous ferons de notre mieux pour nous rapprocher" d'un accord, a ajouté Mohammed ben Abdelrahmane al-Thani, dont le pays est très actif depuis des mois, avec les États-Unis et l’Égypte, pour obtenir un arrêt des combats.

Le Premier ministre du Qatar, Mohammed bin Abdulrahman Al Thani à Doha, Qatar, le 13 octobre 2023. 

Le Premier ministre du Qatar, Mohammed bin Abdulrahman Al Thani à Doha, Qatar, le 13 octobre 2023. 

AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool, File
10h49
Réfugiés ou prisonniers ?

L'Égypte construit un camp fermé pour accueillir les palestiniens fuyant Rafah

Selon le Wall Street Journal et la Fondation du Sinaï pour les droits de l'homme (SFHR), un groupe de surveillance, l'Égypte construit un camp fermé et sécurisé dans le Sinaï pour accueillir les Palestiniens de Gaza fuyant la guerre en cas d'offensive israélienne sur Rafah. 

Des photos et des vidéos publiées par la SFHR montrent des ouvriers utilisant des machines lourdes pour ériger des barrières en béton et des tours de sécurité autour d'une bande de terre du côté égyptien du point de passage de Rafah. 

(Re)voir → Bande de Gaza : Rafah sous les bombes

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Le Wall Street Journal affirme, citant des responsables égyptiens et des experts en sécurité, qu'"un enclos fermé de 13 km2" est construit à la frontière avec le territoire palestinien dévasté par plus de quatre mois de guerre entre Israël et le Hamas.

Ce campement fait partie des "plans d'urgence" pour l'accueil des réfugiés palestiniens, après l'annonce du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d'une prochaine offensive militaire sur Rafah. Le camp pourrait abriter "plus de 100.000 personnes", selon le quotidien américain. 

10H15
Hécatombe

le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan

Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé un nouveau bilan du nombre de morts dans la bande de Gaza. Depuis le début de l'offensive israélienne en octobre, 28 858 personnes ont été tuées et 68 667 blessées.

(Re)voir → La crainte d'un désastre humanitaire à Rafah 

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Il y a deux jours, les directeurs généraux d'agences humanitaires et d'organisations de défense des droits de l'homme avaient cosigné un communiqué alertant sur la gravité de la situation dans la bande de Gaza. 

"Nous sommes consternés par l'évolution de la situation à Rafah, la zone la plus peuplée de Gaza, où 1,5 million de personnes - dont plus d'un demi-million d'enfants - se réfugient en dernier recours. Si Israël lance l'offensive terrestre qu'il propose, des milliers d'autres civils seront tués et le flux actuel d'aide humanitaire risque de s'interrompre complètement. Si ce plan militaire n'est pas arrêté immédiatement, les conséquences seront catastrophiques", avertissaient Oxfam, Amnesty International, ActionAid, War Child, le Conseil danois pour les réfugiés et Handicap International.

09h47
Rappel à la loi

L'Allemagne demande le respect du droit international à Gaza

S'exprimant lors de la conférence de Munich sur la sécurité, le chancelier allemand Olaf Scholz a demandé à Israël de respecter le droit international dans le conflit à Gaza et de ne pas ouvrir un deuxième front à sa frontière nord avec le Liban. 

o scholz

Le chancelier allemand s'exprime lors de la Conférence de Munich sur la sécurité, le samedi 17 février 2024. 

AP Photo/Matthias Schrader

M. Scholz a également insisté sur la nécessité d'acheminer l'aide humanitaire à Gaza et mis en garde sur le risque d'exploitation du conflit par l'Iran pour étendre son influence. 

07H56
Pirates houthis

Yémen: les rebelles houthis revendiquent une attaque contre un "pétrolier britannique"

Les rebelles yéménites houthis ont revendiqué samedi une attaque contre un "pétrolier britannique" en mer Rouge, signalée la veille par des agences de sécurité et le département d'Etat américain. 

"Les forces navales des forces armées yéménites ont mené une opération visant le pétrolier britannique Pollux en mer Rouge avec un grand nombre de missiles navals", a indiqué leur porte-parole militaire, Yahya Saree.

(Re)lire → Qui sont les Houthis, ces rebelles qui menacent le trafic maritime en mer Rouge ?

Depuis novembre, les Houthis multiplient les attaques contre des navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, poussant de nombreux armateurs à contourner cette zone maritime essentielle pour le commerce international.

Ils affirment viser les navires liés à Israël en "solidarité" avec les Palestiniens de la bande de Gaza. Depuis janvier, ils ciblent aussi les navires britanniques et américains en réponse aux frappes menées contre leurs positions par les Etats-Unis et le Royaume-uni, qui disent "défendre" la liberté de navigation. 

06h35
Malades et soignants en danger

L'hôpital Nasser ciblé par les forces israéliennes

Selon le ministère de la Santé du Hamas cinq malades sont morts à cause de coupures d'électricité qui ont provoqué l'arrêt de la distribution d'oxygène après l'assaut des troupes israéliennes sur l'hôpital Nasser de Khan Younès.

Le ministère a ajouté craindre pour la vie de sept autres patients, et tenir les forces israéliennes pour "responsables" des décès.

(Re)voir → Gaza : MSF parle d'une situation "apocalyptique"

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Toujours selon le Hamas, cinq équipes médicales en charge de 120 patients se trouvent encore dans un bâtiment de l'hôpital. Ils sont privés d'électricité, d'eau, de nourriture et d'oxygène, et l'armée israélienne empêcherait l'évacuation des patients dans un état critique.

Qui anime ce direct ?