Direct démarré le 11 mars 2024 à 5h50

DIRECT - Pas de trêve en vue à Gaza au début du ramadan

En proie à une grave crise humanitaire, sans perspective de trêve, la bande de Gaza reste sous le feu de l'offensive israélienne contre le Hamas, alors qu'a débuté ce lundi le mois de jeûne musulman du ramadan.

Partager
Image
Gaza ramadan

Des fidèles musulmans effectuent le "tarawih", une prière prolongée pendant le mois sacré du Ramadan, à Rafah, dans la bande de Gaza, le 10 mars 2024.

AP Photo/Fatima Shbair
9
nouvelle(s) publication(s)
22h40
Hezbollah

Frappe israélienne dans l'est du Liban

Une frappe aérienne israélienne a visé ce lundi une localité près de Baalbeck, un bastion du Hezbollah dans l'est du Liban. C'est la seconde fois depuis le début des heurts transfrontaliers provoqués par la guerre à Gaza, selon des sources de sécurité.

"Un avion israélien a pris pour cible un ancien bâtiment du Hezbollah près de l'hôpital Dar al-Amal", a indiqué à l'AFP l'une de ces sources, ajoutant que l'aviation israélienne avait "mené un autre raid sur un hangar à l'est de Baalbeck".

Les frappes ont été confirmées par une seconde source de sécurité.

20h55
Attaque ciblée

Israël a lancé une frappe contre le numéro deux de la branche armée du Hamas

L'armée israélienne a lancé une frappe aérienne dans la bande de Gaza contre le numéro deux de la branche armée du Hamas. C'est ce qu'a annoncé lundi son porte-parole, sans être en mesure de dire dans l'immédiat s'il avait été tué.

"Dans la nuit de samedi à dimanche, (...) des avions de chasse ont attaqué une base souterraine de dirigeants du Hamas dans le centre de la bande de Gaza, près de Nuseirat". Ce lieu était "utilisé par deux hauts dirigeants de l'organisation (dont) Marwan Issa", numéro deux des brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas, a déclaré le contre-amiral Daniel Hagari.

"Nous examinons encore les résultats de la frappe" et "quand nous serons certains de savoir, nous le dirons et informerons la population", a-t-il ajouté.

Il n'y avait pas d'otages dans la zone de la frappe, a encore dit le porte-parole de l'armée, qui cite les services de renseignement israéliens.

Les plus hauts dirigeants du Hamas "sont tous des hommes morts, nous les aurons tous", a déclaré lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans un message vidéo.

20h15
Aide humanitaire

Gaza : "le temps presse" pour éviter la famine dans le nord, selon l'ONU

"Le temps presse" pour éviter la famine dans le nord de la bande de Gaza "en proie à une catastrophe humanitaire" faute d'aide alimentaire suffisante, a alerté lundi à Rome, Cindy McCain, la cheffe du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies.

Le PAM est gravement préoccupé par les conditions humanitaires dans la bande de Gaza, en particulier dans le nord, en proie à une catastrophe humanitaire. Si nous n'augmentons pas de façon exponentielle le volume d'aide entrant dans les zones du nord [de Gaza], la famine est imminente.
Cindy McCain, la cheffe du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies

Avec la FAO et l'IFRC, le PAM appelle Israël à rouvrir des points d'entrée routiers dans Gaza et à permettre l'envoi dans le petit territoire palestinien de quantités considérablement plus grandes d'aide humanitaire.

"Nous avons besoin que 300 camions d'aide alimentaire entrent dans Gaza chaque jour", a souligné Mme McCain.

Réunion à Rome

Les agences spécialisées de l'ONU et l'IFRC étaient réunies lundi à Rome dans le cadre de l'initiative "Food for Gaza" lancée par l'Italie, qui propose de coordonner leurs opérations vers Gaza. 

Le chef de la diplomatie italienne Antonio Tajani a indiqué qu'il présenterait prochainement cette initiative à Israël, à l'Autorité palestinienne, au G7, aux 27 Etats membres de l'UE et aux pays arabes engagés dans le soutien à la population civile de Gaza. 

Cette aide, a-t-il indiqué, devrait être acheminée via le corridor humanitaire devant être mis en place par l'UE et les Etats-Unis depuis Chypre, située à quelque 370 kilomètres de Gaza.

L'aide humanitaire, contrôlée par Israël, n'entre qu'au compte-gouttes dans la bande de Gaza, principalement depuis l'Egypte, alors que les besoins sont immenses.

15h10
Menaces

"Ne nous cherchez pas" : Israël met en garde contre tout débordement pendant le ramadan

Israël "respecte" la liberté de prier, mais sera "prêt" à répondre à toute provocation ou débordement pendant le mois de ramadan. C'est ce qu'a déclaré ce lundi le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, dans un message vidéo.

"L’État d'Israël respecte la liberté de prier à al-Aqsa (le troisième lieu saint de l'islam situé à Jérusalem-Est, secteur de la ville occupé par Israël depuis 1967, NDLR) et dans tous les lieux saints", a assuré Yoav Gallant dans son message.

Mais "le mois de ramadan peut aussi être un mois de jihad, et nous disons à tous : ne nous cherchez pas. Nous sommes prêts, ne commettez pas d'erreur", a-t-il averti.

Tweet URL
13h50
Diplomatie

Pendant la période du ramadan, le chef de l'ONU appelle à "faire taire les armes" à Gaza

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé lundi à "faire taire les armes" à Gaza "pour faire honneur à l'esprit du ramadan" qui vient de commencer.

"Aujourd'hui marque le début du mois sacré du ramadan, une période où les musulmans du monde entier célèbrent et propagent les valeurs de paix, de réconciliation et de solidarité. Même avec le début du ramadan, les morts, les bombardements et le carnage se poursuivent à Gaza", a-t-il déploré devant la presse, réclamant également la libération des otages.

Antonio Guterres

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, le 11 mars 2024.

Capture AFPTV
9h52
Humanitaire

Un navire humanitaire attendu à Gaza

Un navire de l'ONG espagnole Open Arms chargé de 200 tonnes de vivres est prêt à quitter Chypre, le pays de l'UE le plus proche de Gaza, pour le territoire palestinien, dans le cadre d'un couloir maritime annoncé par l'Union européenne. Le navire doit appareiller au port de Larnaca, en Méditerranée, distant d'environ 370 kilomètres de la bande de Gaza.

Hier, des habitants se sont rendus sur la plage dans le sud de la ville de Gaza dans l'espoir de le voir arriver. "Ils ont dit qu'un bateau chargé d'aide allait arriver et que les gens pourraient manger", a raconté à l'AFP l'un d'eux, Mohammed Abou Baïd. "Dieu seul sait. Nous ne le croirons pas tant que nous ne l'aurons pas vu", a-t-il ajouté.

Mais l'ONU affirme que l'envoi d'aide par mer et les parachutages organisés par plusieurs pays ne peuvent se substituer à la voie terrestre. L'organisation redoute une famine généralisée dans le territoire, soumis par Israël à un siège total depuis le 9 octobre.

07h58
Conflit armé

31 112 morts à Gaza depuis le 7 octobre

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 31 112 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien. Parmi elles, 67 ont été tuées au cours des dernières 24 heures, précise le ministère dans un communiqué, en faisant état d'un total de 72 760 blessés depuis le début de la guerre le 7 octobre.

5h48
Conflit armé

Gaza attend de l'aide au début du ramadan

En proie à une grave crise humanitaire, la bande de Gaza reste sous le feu de l'offensive israélienne contre le Hamas, sans perspective de trêve au commencement du mois de jeûne musulman du ramadan. La population du territoire, frappée par la famine, attend désespérément des vivres. 

Un navire chargé de 200 tonnes de nourriture, affrété par l'ONG espagnole Open Arms, devait quitter Chypre dimanche pour le territoire palestinien mais son départ n'a pas été confirmé. Hier, des habitants se sont rendus sur la plage dans le sud de la ville de Gaza dans l'espoir de le voir arriver. "J'attends depuis ce matin, car demain commence le mois sacré du ramadan et la situation est tragique", indiqué l'un d'entre eux, Mohammed Harrara.

2h27
Diplomatie

Le roi saoudien appelle à la fin des "crimes odieux" à Gaza au début du ramadan

Le roi Salmane, souverain d'Arabie saoudite, appelle la communauté internationale à mettre fin aux "crimes odieux" perpétrés à Gaza, dans son message publié à l'occasion du début du ramadan. S'exprimant en tant que gardien de deux des lieux saints de l'islam, le roi Salmane souligne que la guerre dans la bande de Gaza assombrit le mois de jeûne qui s'ouvre pour les musulmans.

Alors que nous assistons à l'arrivée du ramadan cette année, nos cœurs sont remplis de tristesse face aux souffrances continues de nos frères palestiniens confrontés à une incessante agression.

Roi Salmane, souverain d'Arabie saoudite

Qui anime ce direct ?