Direct démarré le 10 mars 2024 à 6h00 TU.

DIRECT - Pas de trêve à Gaza pour le début du ramadan

Les bombardements israéliens ont fait des dizaines de morts dimanche 10 mars à Gaza. Malgré plusieurs semaines de discussions, aucune trêve entre Israël et le Hamas n'est attendue pour le ramadan, qui débute lundi. La communauté internationale continue d'acheminer de l'aide à la population palestinienne, frappée par la famine.
 

Les horaires sont affichés en temps universel (TU).

Partager
Image
10032024 Gaza bombes israéliennes

Après de nouveaux bombardements israéliens, de la fumée s'élève dans le nord de la bande de Gaza, le dimanche 10 mars 2024.

AP/Ariel Schalit
15
nouvelle(s) publication(s)
19h09
accusations et dénégations

"Nous allons vers le génocide", selon le député communiste Fabien Roussel.

"On parlait d'un risque génocidaire. Ce que j'ai entendu, ce que je vois, c'est que nous allons vers le génocide. Il est en cours", a accusé dimanche sur Europe 1 et CNews le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, de retour d'une visite à Jérusalem et Ramallah.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu est "en train d'effacer le peuple palestinien à Gaza", a-t-il dit, décrivant une population de 2,1 millions d'habitants "bombardés" et qui "meurent de faim" dans un territoire "qui est bouclé", où "il n'y a aucune aide humanitaire qui rentre", et qui est guetté par "les épidémies".
"Quand on regarde dans l'Histoire récente des sièges où des populations ont été assiégées, bombardées et exterminées, c'est Sarajevo, c'est le ghetto de Varsovie", a-t-il comparé.

Pour le député communiste, "le gouvernement d'extrême droite fasciste de Monsieur Netanyahu (...) est en train d'accélérer la création d'un grand Etat d'Israël" en faisant en sorte d'"affamer" et de "terroriser" les Palestiniens, "à tel point qu'au bout d'un moment, ils ouvriront la porte à Rafah et ils partiront courir se réfugier dans le désert du Sinaï".

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Yonathan Arfi a vivement réagi à cette comparaison. "Comparer Gaza au ghetto de Varsovie n'est pas qu'une erreur historique. C'est une faute morale. Pour les Juifs, le ghetto était une étape du processus génocidaire mis en place par les Nazis qui les conduisit massivement jusqu'à l'extermination. Aussi tragique que soit cette guerre pour les populations civiles, il n'y a pas de génocide palestinien, et heureusement", a-t-il écrit sur X.

Tweet URL
18h42
Déclaration

Le Hamas dit rester ouvert aux négociations.

Le Hamas reste "ouvert aux négociations" sur une trêve à Gaza, a déclaré dimanche le chef du mouvement islamiste palestinien Ismaïl Haniyeh. Il s'est exprimé dans un message à la veille du ramadan qui commence dans plusieurs pays musulmans.

"Je dis clairement que l'occupation (Israël) porte la responsabilité de ne pas parvenir à un accord, mais je dis que nous nous sommes ouverts à la poursuite des négociations, sous quelque forme que ce soit", a-t-il assuré dans un message télévisé.

18h39
solidarité

À Paris, un début de ramadan assombri par Gaza.

Les musulmans de France entament lundi le ramadan. Cette période représente un mois de jeûne, de prières et de partage pour les pratiquants. Cette année, une inquiétude et un sentiment de solidarité accru se manifeste en raison de la situation dans laquelle se trouvent les Palestiniens de Gaza.

"Nous prions notre Seigneur pour que ce mois béni apporte un cessez-le-feu immédiat et une paix juste et durable à Gaza, et apaise les douleurs des victimes de la violence et de l'injustice dans le monde", a ajouté le recteur de la Grande Mosquée Chems-eddine Hafiz.

18h00
solidarité

Manifestation en soutien aux Palestiniens à Islamabad.

Des milliers de personnes ont défilé dans les rues d'Islamabad dimanche 10 mars en brandissant des drapeaux palestiniens. La marche, organisée par le parti pakistanais Jamaat-e-Islami (JI), était prévue en solidarité avec les Palestiniens de Gaza. Elle a eu lieu à l'approche du début du mois de jeûne sacré du Ramadan.

"Si vous (le gouvernement pakistanais) ne pouvez pas mener un jihad contre Israël, alors permettez aux millions de Pakistanais qui veulent sauver Gaza. Nous voulons aller sauver le peuple palestinien. Nous voulons y aller. Nous voulons donner nos vies pour eux", a déclaré Siraj ul Haq, chef du JI, à la foule.

Il a menacé de marcher vers l'ambassade américaine à Islamabad avec "des millions et des millions de personnes" venant de tout le Pakistan le dernier vendredi du Ramadan s'il n'y avait pas de cessez-le-feu, entre-temps, à Gaza.

17h44
la guerre pendant le ramadan

Le ramadan commencera lundi dans plusieurs pays musulmans avec la guerre à Gaza dans les esprits.

Le mois de jeûne du ramadan commencera lundi en Arabie saoudite, en Égypte et dans d'autres pays musulmans.  La Cour suprême saoudienne a déclaré que "le lundi 11 mars 2024" marquera "le début du mois béni du ramadan pour cette année", a indiqué SPA, l'agence de presse officielle de l'Arabie saoudite, qui abrite les lieux les plus sacrés de l'islam.

Pour les musulmans du monde entier, le ramadan est synonyme de prière, de spiritualité, et de repas joyeux à la nuit tombée. Mais cette année, les souffrances des Palestiniens de Gaza et l'espoir d'une trêve entre Israël et le Hamas sont dans tous les esprits.

17h20
réponse

Critiques américaines sur la guerre à Gaza: le président Biden "a tort", déclare Netanyahu

Le président américain Joe Biden, qui a critiqué la conduite de la guerre à Gaza, "a tort". C'est ce qu'a déclaré le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu dans une interview dimanche 10 mars au magazine Politico. 

"Il a tort", a déclaré le dirigeant israélien. Le président américain estime que le premier ministre israélien "fait plus de mal que de bien à Israël", à cause de sa conduite de la guerre à Gaza.

17h12
promesse

Corridor maritime pour Gaza : Israël s'assurera que l'aide arrive "à ceux qui en ont besoin".

Israël s'assurera que l'aide humanitaire devant transiter par un corridor maritime arrivera directement aux habitants de la bande de Gaza. C'est ce qu'a déclaré dimanche 10 mars le ministre de la Défense, Yoav Gallant. "Nous ferons en sorte que l'aide arrive à ceux qui en ont besoin", a-t-il dit, depuis un bateau militaire au large des côtes de Gaza. L'aide contribuera "à atteindre l'un des principaux objectifs de la guerre : l'effondrement du pouvoir du Hamas", a assuré yoav Gallant sur X. Israël accuse le mouvement palestinien, qui a pris le pouvoir à Gaza en 2007, de détourner l'aide humanitaire dans le territoire.

Vendredi 8 mars, l'Union européenne et les États-Unis ont annoncé préparer un corridor humanitaire maritime depuis Chypre, située à quelque 370 kilomètres de Gaza. Un premier navire chargé de 200 tonnes de nourriture est prêt à quitter l'île méditerranéenne. 

Des habitants se sont rendus sur la plage ce dimanche 10 mars dans le sud de la ville de Gaza dans l'espoir de voir arriver le navire. "J'attends depuis ce matin, car la situation est tragique", a assuré Mohammed Harrara à l'AFP. "Ils ont dit qu'il y avait un bateau chargé d'aide qui allait arriver et que les gens pourraient manger", a dit un autre palestinien, Mohammed Abou Baïd. "Dieu seul sait. Nous ne le croirons pas tant que nous ne l'avons pas vu", a-t-il ajouté.

16h30
coalition humanitaire

Nouveau largage d'aide sur Gaza avec la participation de cinq pays.

Dimanche, la Jordanie et quatre autres pays ont procédé à un nouveau largage d'aide sur la bande de Gaza, selon l'armée jordanienne et un journaliste de l'AFP à bord d'un avion jordanien. Sur place, la guerre et la famine menacent des centaines de milliers de Palestiniens.

Au cours de cette opération, qui a duré trois heures, les colis ont été largués sur plusieurs secteurs du territoire palestinien assiégé, où les destructions sont nettement visibles depuis le ciel. L'armée jordanienne a indiqué dans un communiqué que des avions américains, français, belges et égyptiens avaient participé à l'opération.

À bord de l'avion jordanien, un militaire, visiblement ému par la scène des Gazaouis qui accouraient vers les colis d'aide, a sorti une bouteille de jus de fruit de sa poche. Il l'a placée dans une des caisses avant de la larguer, a rapporté le journaliste de l'AFP.

L'aide a été larguée sur "un certain nombre de sites dans le nord de la bande de Gaza, dans le cadre des efforts internationaux déployés par le Royaume hachémite de Jordanie pour atténuer les effets de la guerre sur la bande de Gaza", selon un communiqué de l'armée. Sur terre, des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants regardaient vers les caisses d'aide parachutées, avant de se précipiter pour récupérer les colis, d'après le journaliste.

10032024 Gaza avion aide humanitaire

Depuis les airs, un avion est en train de larguer de l'aide humanitaire au-dessus du nord de la bande de Gaza, dimanche 10 mars 2024. 
 

AP/Ariel Schalit
15h46
mobilisation

Les chofars sonnent à Londres pour la libération des otages israéliens à Gaza.

Des centaines de personnes se sont rassemblées dimanche à Londres pour sonner le chofar, la corne de bélier utilisée dans la religion juive, afin de réclamer la libération des otages israéliens toujours détenus à Gaza.

Dans plusieurs endroits de la capitale britannique, les participants ont fait résonner à midi leur instrument pendant 1 minute et 55 secondes. Ce laps de temps correspond aux 155 jours de captivité des otages, enlevés dans l'attaque meurtrière du Hamas du 7 octobre dernier dans le sud israélien.

Dès que les otages seront libérés, que le Hamas aura déposé les armes, il y aura la paix.
Marcel Knobil, organisateur de ces rassemblements

"Le chofar produit un gémissement célèbre, reconnaissable. Il est utilisé dans des moments de lamentation, d'introspection. Mais il a aussi pour but de nous réveiller, de nous inciter à nous améliorer", a déclaré à l'AFP Marcel Knobil, organisateur de ces rassemblements. "Il est tellement important que nous nous rassemblions et que nous amplifions le message selon lequel la paix est tout ce que nous voulons. Et dès que les otages seront libérés, que le Hamas aura déposé les armes, il y aura la paix", a-t-il ajouté.

"Je pense qu'un jour comme aujourd'hui, où l'on voit toute la communauté juive mondiale se réunir pour prier pour la libération des otages, pour rappeler au monde leur terrible sort, est extrêmement précieux pour les familles des otages elles-mêmes", a aussi déclaré Keith Black, responsable du Jewish Leadership Council.

10032024 royaume-uni israël gaza chofars

Des manifestants sonnent des chofars, des cornes de bélier à signification spirituelle, pour montrer leur solidarité avec les plus de 100 otages détenus à Gaza. Londres, Royuame-Uni - dimanche 10 mars 2024.

AP/Frank Augstein

Ce rassemblement a lieu alors que les négociations peinent à aboutir à la veille du début du ramadan sur un accord de trêve qui permettrait la libération des otages et l'entrée de davantage d'aide humanitaire à Gaza. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu fait face à une intense pression de l'opinion publique israélienne qui réclame un tel accord afin de ramener en Israël les otages encore retenus à Gaza.

13H13
ONG

Des humanitaires s'inquiètent du gel non officiel par Israël de leurs visas

Déjà confrontés aux inspections drastiques de leurs chargements et aux difficultés d'accès dans la bande de Gaza bombardée, les humanitaires internationaux font face à un autre obstacle : le gel de facto de leurs visas par les autorités israéliennes.

Ces dernières ont cessé d'accorder de nouveaux visas ou de renouveler les anciens pour les expatriés employés par les ONG internationales, affirment trois hauts responsables humanitaires et l'Association des agences de développement international (AIDA), un organisme représentant plus de 80 organisations.

À la date du 7 mars, les visas de 57 travailleurs humanitaires ont expiré et 42 autres "vont expirer dans les prochaines semaines", selon Faris Arouri, directeur de l'AIDA, dont les membres travaillent dans les territoires palestiniens.

Les demandes pour au moins 50 visas sont dans les limbes, indique-t-il.

"Au total, il y a presque 150 postes que nous devons pourvoir en urgence depuis deux mois", dit-il. "Nous estimons que cela fait partie du blocage à plus grande échelle par Israël des opérations d'aide humanitaire en Cisjordanie et à Gaza".

08H55
bilan

Nouveau bilan de 31 045 morts à Gaza

Le ministère de la Santé de la bande de Gaza a annoncé un nouveau bilan de 31 045 personnes tuées dans l'enclave palestinienne depuis le début de la guerre avec Israël.

Parmi elles, 85 ont été tuées au cours des dernières 24 heures, a précisé le ministère dans un communiqué.

08H34
LIBAN

Le Hezbollah libanais lance des dizaines de roquettes sur le nord d'Israël

Le mouvement islamiste libanais Hezbollah a annoncé avoir lancé des dizaines de roquettes sur une localité du nord d'Israël après des frappes la veille ayant fait cinq morts, dont trois membres du parti.

Les échanges de tirs sont quasi-quotidiens entre l'armée israélienne et le Hezbollah, un allié du Hamas palestinien.

La formation a dit avoir agi "en riposte aux agressions israéliennes contre les villages du sud et les maisons des civils", notamment l'attaque ayant visé la maison d'un combattant du parti à Kherbet Selm la veille.

06H53
Aide à Gaza

Un navire d'aide prêt à quitter Chypre pour Gaza

Un premier navire chargé d'aide est prêt à embarquer de Chypre pour la bande de Gaza touchée par la famine et bombardée sans répit par Israël. Les espoirs d'une trêve avant le ramadan s'amenuisent, plus de cinq mois après le début de la guerre.

C'est la première cargaison destinée à Gaza via un couloir maritime que la Commission européenne espère voir s'ouvrir ce weekend.

(Re)voir : Chypre : un corridor maritime pour acheminer l'aide humanitaire à Gaza

00H45
Israël

Biden juge que Netanyahu "fait plus de mal que de bien à Israël"

Joe Biden a déclaré samedi 9 mars, à propos du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu : "Il a le droit de défendre Israël, le droit de continuer à attaquer le Hamas. Mais il faut, il faut, il faut qu'il fasse plus attention aux vies innocentes perdues à cause des actions entreprises", dans un entretien avec la chaîne MSNBC. Il a ajouté : "A mon avis, il fait plus de mal que de bien à Israël".

Le président américain a été interrogé pendant cette interview sur l'existence d'une "ligne rouge" qu'Israël ne devrait selon lui pas franchir dans son offensive et a répondu avec ambivalence. Le journaliste lui a demandé en particulier si une offensive israélienne massive à Rafah, dans le sud du territoire palestinien, en serait une.

"C'est une ligne rouge", a dit le démocrate de 81 ans, ajoutant aussitôt: "Je n'abandonnerai jamais Israël. Défendre Israël reste d'une extrême importance. Il n'y a pas de ligne rouge où je veux arrêter totalement les livraisons d'armes" et les Israéliens ne seraient alors plus "protégés par le Dôme de fer".

L'aide américaine est cruciale pour le fonctionnement de ce dispositif défensif permettant d'intercepter roquettes et missiles.

Joe Biden a ajouté toutefois, dans la foulée: "Il y a des lignes rouges... Ce n'est pas possible que 30.000 Palestiniens de plus meurent."

Le président américain est par ailleurs resté évasif sur la possibilité d'une nouvelle visite en Israël, où il s'était rendu en octobre peu après l'attaque meurtrière du Hamas, et qui comporterait une allocution devant le Parlement.

20H17
Yémen

28 drones houthis abattus lors d'une attaque "à grande échelle" en mer Rouge

Les forces américaines et alliées ont abattu au total 28 drones tirés par les Houthis du Yémen lors d'une attaque "à grande échelle" en mer Rouge et dans le golfe d'Aden, selon le Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom).

Les Houthis ont eux revendiqué une attaque d'ampleur, affirmant avoir tiré des missiles sur un navire commercial "américain" et lancé des drones sur des navires de guerre américains.

Qui anime ce direct ?

avec agences