Direct démarré le 22 décembre 2023 à 6H45

DIRECT : le Conseil de sécurité de l'ONU exige une aide "à grande échelle" à Gaza

Après des négociations acharnées, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution exigeant l'acheminement "à grande échelle" de l'aide humanitaire à Gaza, sans appeler à un cessez-le-feu dont ne voulaient pas les Américains.
Les horaires sont affichés en temps universel.

Partager
Image
gaza

Les Palestiniens font la queue pour de la nourriture à Rafah, dans la bande de Gaza, le jeudi 21 décembre 2023. @Photo AP/Fatima Chbaïr.

12
nouvelle(s) publication(s)
20H55
YÉMEN

L'Iran "très impliqué dans la planification" des attaques des rebelles Houthis en mer Rouge

L'Iran a été "très impliqué dans la planification" des attaques récentes des rebelles Houthis du Yémen contre des navires commerciaux en mer Rouge, selon la porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

Les États-Unis, qui ont monté une coalition militaire pour défendre le trafic maritime dans la zone, mènent des "consultations intensives avec (leurs) alliés et partenaires" sur la manière de répondre à ces attaques, a ajouté Adrienne Watson dans un communiqué.

19H29

Le Hamas juge "insuffisante" la résolution de l'ONU sur l'aide humanitaire

Le Hamas au pouvoir à Gaza a jugé "insuffisante" la résolution votée par le Conseil de sécurité de l'ONU. Selon le mouvement islamiste palestinien, elle "ne répond pas à la situation catastrophique créée par la machine de guerre sioniste".

18H33
NATIONS UNIES

Un "pas dans la bonne direction", selon l'ambassadeur palestinien à l'ONU

Le vote du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant une aide humanitaire "à grande échelle" pour Gaza est "un pas dans la bonne direction", a estimé l'ambassadeur palestinien à l'ONU, insistant toutefois sur la nécessité d'un "cessez-le-feu immédiat".

 

17H51
NATIONS UNIES

Israël affirme qu'il continuera d'inspecter toute aide humanitaire à Gaza

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, a affirmé que son pays continuerait à inspecter toute aide humanitaire à destination de Gaza, après le vote d'une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU exigeant l'acheminement de cette assistance à "grande échelle" et "sans entrave".

Tweet URL
Traduction disponible sur X (ex-Twitter).
17H40
NATIONS UNIES

Le "vrai problème" est l'offensive d'Israël, accuse le chef de l'ONU

"Le vrai problème est la façon dont Israël conduit son offensive, qui crée des obstacles massifs à la distribution de l'aide humanitaire à Gaza", a déclaré le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres à la presse. Il a insisté sur le fait qu'un "cessez-le-feu humanitaire est le seul moyen pour commencer à répondre aux besoins désespérés de la population de Gaza et mettre fin au cauchemar qu'elle vit".

 

17H22

Le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution exigeant une aide "à grande échelle"

Après des négociations acharnées, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution exigeant l'acheminement "à grande échelle" de l'aide humanitaire à Gaza.

La résolution adoptée par 13 voix pour, aucune contre et deux abstentions (États-Unis et Russie) "exige de toutes les parties qu'elles autorisent et facilitent l’acheminement immédiat, sûr et sans entrave d'une aide humanitaire à grande échelle" à Gaza. Elle demande de "prendre de toute urgence" des mesures à cet égard et pour "créer les conditions d'une cessation durable des hostilités".

Le texte exige également l'utilisation de "l'ensemble des voies d’accès et de circulation disponibles dans toute la bande de Gaza" pour l'acheminement de carburant, de nourriture et de matériel médical dans tout le territoire.

"Nous savons que ce n'est pas un texte parfait, nous savons que seul un cessez-le-feu mettra un terme aux souffrances", a commenté l'ambassadrice des Émirats Lana Zaki Nusseibeh, à l'origine du texte.

Mais "si nous ne prenons pas des mesures drastiques, il y aura une famine à Gaza". Ce texte "répond par l'action à la situation humanitaire désespérée du peuple palestinien", a-t-elle ajouté avant le vote au siège de l'ONU à New York, décrivant "l'enfer qui se déchaine" sur le territoire palestinien.

Tweet URL

La résolution, résultat de longues discussions sous la menace d'un nouveau veto américain, a largement évolué depuis la version plus ambitieuse proposée dimanche par les Émirats.

La référence à une "cessation urgente et durable des hostilités" présente dans le texte de dimanche a disparu, tout comme la demande moins directe de la version suivante d'une "suspension urgente des hostilités".

Un amendement russe voulant revenir à cet appel à une "suspension urgente des hostilités" a été bloqué par les États-Unis, recueillant 10 voix en faveur et 4 abstentions.

Les membres du Conseil voulaient éviter un nouveau veto, alors que les habitants de la bande de Gaza, pilonnée par les forces israéliennes, sont désormais menacés par la famine.

Le Conseil de sécurité est largement critiqué pour son inaction depuis le début de la guerre. C'est la deuxième fois seulement qu'il parvient à se mettre d'accord sur un texte. Sa résolution précédente du 15 novembre appelait à des "pauses humanitaires". Cinq autres textes ont été rejetés en deux mois, dont deux en raison de vétos américains, le dernier le 8 décembre.

Les États-Unis avaient alors bloqué, malgré la pression inédite du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, l'appel à un "cessez-le-feu humanitaire", également jugé inacceptable par Israël.

Les négociations sur cette nouvelle résolution ont également été intenses autour des termes de la mise en place d'un mécanisme de suivi pour s'assurer de la nature "humanitaire" de l'aide. Israël, qui veut maintenir son contrôle sur les convois humanitaires, s'opposait à ce que l'ONU soit exclusivement en charge de ce mécanisme. La version adoptée propose un système sous l'égide d'un "coordonnateur" de l'ONU chargé d'"accélérer" le processus d'acheminement en "concertation" avec les parties.

Autre point sensible, l'absence une nouvelle fois dans le texte d'une condamnation -et même du nom- du Hamas, fustigée par Israël et les États-Unis.

Le texte déplore "tous les actes de terrorisme" ainsi que "toutes les attaques contre les civils", et exige la libération "inconditionnelle" de tous les otages.

16H37
LIBAN-ISRAËL

L'armée israélienne annonce la mort d'un de ses soldats par des tirs depuis le Liban

L'armée israélienne a annoncé que l'un de ses soldats avait été tué et un autre sérieusement blessé par des tirs depuis le Liban, lors d'une "activité opérationnelle" dans la zone de Shtoula, près de la frontière libanaise.

15H25
OTAGES

Un otage israélo-américain annoncé mort par son kibboutz et l'armée

L'armée israélienne et le kibboutz de Nir Oz ont annoncé qu'un otage israélo-américain était mort lors de son enlèvement pendant l'attaque du Hamas sur le sol israélien.

Gadi Haggaï, 73 ans, "a été tué le 7 octobre au kibboutz. Son corps a été ramené par les terroristes dans la bande de Gaza où il est retenu", a indiqué Nir Oz dans un communiqué, sans préciser comment la nouvelle de la mort lui avait été transmise.

L'armée israélienne a confirmé qu'il était mort le 7 octobre.

12H25
LIBAN-ISRAËL

Le Liban prêt à éloigner le Hezbollah de la frontière israélienne sous condition

Le Premier ministre libanais a affirmé que le pays était prêt à appliquer une résolution onusienne qui éloignerait le puissant mouvement Hezbollah de la frontière avec Israël, mais à condition que ce voisin arrête ses attaques et se retire de secteurs revendiqués par Beyrouth.

Il fait référence à des territoires encore occupés par Israël après son retrait du sud du Liban en 2000 : les fermes de Chebaa, les collines de Kfar Chouba et le village Al Ghajar. 

11h54
Aide russe

Poutine promet à Abbas de continuer à envoyer de l'aide humanitaire vers Gaza

Le président russe Vladimir Poutine a promis vendredi au président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de continuer à envoyer de l'aide humanitaire vers la bande Gaza, tout en appelant une nouvelle fois à "cesser rapidement l'effusion de sang".

"La Russie continuera de fournir à la bande de Gaza des biens essentiels, notamment des médicaments et du matériel médical", a indiqué le Kremlin dans un communiqué à l'issue d'un entretien téléphonique entre les deux dirigeants. Vladimir Poutine a également réclamé "la reprise du processus politique" en vue d'une solution à deux États qu'il défend.

gaza

Des Palestiniens devant une maison touchée par un bombardement israélien sur Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 21 décembre 2023. @AP Photo/Fatima Shbair.

11H23
Nouveau bilan du Hamas

390 palestiniens tués en 48 heures

Selon le ministère de la Santé du gouvernement du Hamas, 390 Palestiniens ont été tués ces dernières 48 heures dans la bande de Gaza, dont des "dizaines" vendredi avant l'aube et le matin à Rafah, Khan Younès (sud), Gaza-ville et Jabaliya (nord). 

gaza

Des Palestiniens assis près des corps d'une famille, tuée lors du bombardement israélien de la bande de Gaza, lors de ses funérailles à Rafah, le vendredi 22 décembre 2023. @AP Photo/Hatem Ali.

 

07h05
"La guerre doit cesser"

Nouveau vote du Conseil de sécurité prévu vendredi

Depuis lundi, les membres du Conseil multiplient les reports, faute de pouvoir s'accorder sur un texte capable d'échapper à un veto des États-Unis, qui ont déjà bloqué deux précédentes résolutions ces dernières semaines.

Les discussions ont notamment bloqué sur le contrôle des convois humanitaires. Il devait initialement être confié à l'ONU seule, mais Israël, qui craint l'entrée d'armes dans l'enclave, veut maintenir son pouvoir de supervision sur les camions d'aide. Le vote du Conseil de sécurité est désormais prévu vendredi, selon des sources diplomatiques.

Les services des Nations Unies continuent eux d'alerter sur la crise humanitaire dans laquelle s'enfonce Gaza. 

gaza

Les Palestiniens pleurent leurs proches tués dans le bombardement israélien de la bande de Gaza, à l'hôpital de Rafah, dans le sud de Gaza, le jeudi 21 décembre 2023. @AP Photo/Fatima Shbair.

Les services des Nations unies continuent eux d'alerter sur la crise humanitaire dans laquelle s'enfonce la bande de Gaza. 

Environ la moitié de la population devrait se trouver dans la phase "d'urgence" - qui comprend une malnutrition aiguë très élevée et une surmortalité - d'ici le 7 février, selon un rapport du système de surveillance de la faim des Nations unies publié jeudi.

Et "au moins une famille sur quatre", soit plus d'un demi-million de personnes, sera confrontée à la "phase 5", c'est-à-dire à des conditions catastrophiques.

"Nous avertissons depuis des semaines qu'avec de telles privations et destructions, chaque jour qui passe ne fera qu'apporter plus de faim, de maladie et de désespoir à la population de Gaza", a réagi sur X le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Martin Griffiths. "La guerre doit cesser."

Tweet URL

Sur le terrain, aucun répit n'est en vue. Tôt vendredi, un bombardement israélien a fait 5 morts à Rafah (sud), selon le ministère de la Santé du Hamas.

Qui anime ce direct ?

AFP