Direct terminé à 20h30 TU
Direct débuté à 12h30 TU

DIRECT - Salve meurtrière de missiles sur Kharkiv, gains territoriaux russes dans l'est

Des missiles russes se sont abattus sur la ville de Kharkiv, causant la mort d'au moins sept personnes. Près de 11.000 personnes ont d'ores et déjà fui la région depuis le début de l'assaut russe il y a deux semaines. Dans le Donbass, Moscou revendique la prise d'un village. 

 

Les horaires sont affichés en temps universel (TU).

Partager
Image
Des pompiers s'efforcent d'éteindre un incendie alors qu'un corps sans vie gît sous les décombres après qu'un missile russe a frappé une grande imprimerie à Kharkiv, en Ukraine, le jeudi 23 mai 2024.

Des pompiers s'efforcent d'éteindre un incendie alors qu'un corps sans vie gît sous les décombres après qu'un missile russe a frappé une grande imprimerie à Kharkiv, le 23 mai 2024.

Andrii Marienko (AP)
9
nouvelle(s) publication(s)
19h52
Frappe sur une imprimerie

La Russie veut détruire "tous les aspects de la vie" en Ukraine, déclare Volodymyr Zelensky

Dans son allocutions vidéo quotidienne, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, est revenu sur la salve de missiles qui a visé Kharkiv aujourd'hui. L'un des projectiles a notamment détruit l'une des plus grandes imprimeries du pays, en tuant et blessant des employés.

"De nombreux éditeurs ukrainiens y faisaient imprimer leurs livres. C'est la cible que les terroristes russes ont choisie. Ils veulent brûler et détruire tous les aspects de la vie", s'est indigné le dirigeant. 

Un drame qu'il explique notamment par le manque de moyens en termes de défense anti-aérienne. "Chaque fois que de telles frappes se produisent et que nos villes et nos villages sont détruits, que des vies sont perdues et que des livres et tout ce qui préserve l'humanité sont brûlés, nous devons dire ouvertement pourquoi cela est encore possible. C'est uniquement parce que l'Ukraine a encore des limites en matière de défense.

Tweet URL
19h16
Territoires occupés

Treize enfants retournés à l'Ukraine

Le Commissaire aux droits de l'homme du Parlement ukrainien, Dmytro Lubinets, annonce le retour de treize enfants ukrainiens de Russie, une opération menée avec l'assistance du Qatar.

"Sept d'entre eux ont été renvoyés des territoires temporairement occupés, et six autres ont été renvoyés dans le cadre de la mise en œuvre du plan d'action du président", a-t-il précisé.

Tweet URL
13h10
Amitié "sans limites"

Londres accuse Pékin de fournir des "armes létales" à la Russie

"Nous avons la preuve que la Russie et la Chine collaborent à l'élaboration d'équipements de combat destinés à être utilisés en Ukraine, a dénoncé, dans un discours prononcé lors de la Conférence de défense de Londres, hier, le ministre britannique de la Défense, Grant Shapps. Les services de renseignement de la défense américaine et britannique sont en mesure de révéler qu'une aide létale est actuellement acheminée de la Chine vers la Russie et l'Ukraine."

(Re)voir Chine-Russie : une amitié "sans limites"

Il a prévenu que l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (Otan) devait "se réveiller" et augmenter les dépenses de défense à l'échelle de l'alliance. Il a affirmé que les États démocratiques devraient "défendre haut et fort" les libertés qui dépendent de l'ordre international, ce qui signifie que "nous avons besoin de plus d'alliés et de partenaires" dans le monde entier.

"Il est temps que le monde se réveille. Et cela signifie qu'il faut traduire ce moment en plans et capacités concrets. Et cela commence par jeter les bases d'une augmentation, à l'échelle de l'alliance, des dépenses consacrées à notre force de dissuasion collective", a-t-il fait valoir. 

Le partenariat stratégique entre la Chine et la Russie n'a fait que se renforcer depuis l'invasion de l'Ukraine. Or, Pékin réfute les allégations occidentales selon lesquelles elle aiderait l'effort de guerre de Moscou.

Le président chinois Xi Jinping, à droite, et le président russe Vladimir Poutine se regardent l'un l'autre en se serrant la main avant leur entretien à Pékin, en Chine, le jeudi 16 mai 2024.

Le président chinois, Xi Jinping (à droite), et le président russe, Vladimir Poutine, avant leur entretien à Pékin, en Chine, le 16 mai 2024.

Sergei Bobylev (AP)
13h00
Offensive russe

11.000 personnes ont fui la région de Kharkiv, selon les autorités locales

Depuis le début de l'assaut russe sur la région de Kharkiv, le 10 mai, près de 11.000 personnes ont été contraintes de quitter leur domicile dans la région de Kharkiv. "Au total, 10.980 personnes ont été évacuées", a déclaré Oleg Synegubov, le gouverneur de la région de Kharkiv.

Des milliers de personnes ont fui leurs maisons alors que l'armée russe a pris rapidement plusieurs villages frontaliers dans les directions de Lyptsi et de Vovtchansk.

"Les combats se poursuivent" dans la région de Vovtchansk, une ville qui comptait quelque 18.000 habitants avant guerre et située à seulement cinq kilomètres de la frontière, a indiqué l'état-major. "Nos défenseurs mènent une bonne riposte", ajoute le communiqué.

Tweet URL
12h55
Drones ukrainiens

Deux morts à Belgorod et dans l'est ukrainien occupé, selon Moscou

Deux personnes sont mortes dans des frappes ukrainiennes sur la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, et sur la ville occupée de Gorlivka dans le Donbass, selon les autorités locales.

Dans la région de Belgorod, une femme a été tuée dans le village de Krassnyï Vostok lorsqu'un drone ukrainien, après avoir été abattu par la défense anti-aérienne russe, s'est écrasé sur une maison en détruisant l'étage supérieur, selon le gouverneur régional, Viatcheslav Gladkov.

(Re)voir Guerre en Ukraine : Belgorod, au rythme des sirènes

Dans la région ukrainienne de Donetsk, partiellement contrôlée par la Russie, un homme est décédé lorsque sa voiture a été touchée par une frappe ukrainienne sur Horlivka, d'après le maire installé par les autorités russes, Ivan Prikhodko.

12h50
Poste-frontière Storskog-Boris Gleb

Oslo ferme sa frontière aux touristes russes

La Norvège partage une frontière terrestre de 198 km avec la Russie dans l'Arctique. Avec cette décision, elle emboîte le pas à l'Union européenne qui a pris une mesure similaire dans le sillage de l'invasion.

"La décision de durcir les règles d'entrée est conforme à l'approche norvégienne consistant à se tenir aux côtés de ses alliés et partenaires en réponse à la guerre d'agression illégale de la Russie contre l'Ukraine", a justifié la ministre de la Justice, Emilie Enger Mehl, dans un communiqué.

La Norvège, membre de l'Otan, a quasiment cessé d'accorder des visas touristiques aux citoyens russes depuis le printemps 2022. Seuls les détenteurs d'un visa longue durée émis avant cette date ou accordé par un autre pays de l'espace Schengen pouvaient traverser le poste-frontière Storskog-Boris Gleb, unique point de passage terrestre entre les deux pays.

Selon la police locale, 5.102 personnes munies d'un visa touristique ont traversé ce poste frontalier en provenance de Russie depuis le début de l'année. L'entrée dans le royaume scandinave leur sera désormais interdite à compter du 29 mai. "Ce sont des décisions discriminatoires, a réagi Moscou, via le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. De telles décisions ne peuvent bien évidemment pas rester sans riposte."

Oslo a prévu quelques exceptions, notamment pour les citoyens russes visitant leur famille proche résidant en Norvège et ceux travaillant ou étudiant dans le pays ou d'autres États de l'espace Schengen.

(Re)lire Union européenne : les Vingt-Sept en mal d'unité sur l'octroi de visas aux touristes russes

12h45
Frappe sur Kharkiv

La Russie profite du manque de défense anti-aérienne de Kiev, regrette Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a réagi à la frappe "extrêmement brutale" sur Kharkiv et ses environs en pointant une fois encore le nombre insuffisant de moyens de défense antiaérienne que les Occidentaux ont accepté de lui livrer.

"Les terroristes russes profitent du fait que l'Ukraine ne dispose pas d'une protection suffisante en matière de défense antiaérienne. Cette faiblesse n'est pas la nôtre, mais celle du monde, qui n'ose pas traiter les terroristes comme ils le méritent", a-t-il souligné. 

Tweet URL
12h40
Donbass

Moscou revendique une nouvelle prise dans l'est

La Russie revendique la capture de la petite localité d'Andriïvka, située à une dizaine de kilomètres au sud de Bakhmout, dans la région de Donetsk (Donbass), où l'armée russe est à l'assaut.

"Les unités du groupe Sud [...] ont libéré la localité d'Andriïvka", a indiqué le ministère russe de la Défense. Ce dernier a déjà annoncé, la veille, la prise d'un village voisin, Klichtchiïvka.

(Re)voir Ukraine : la menace d'un nouveau front

12h30
Salve de missiles

Nouvelle frappe meurtrière à Kharkiv

Une nouvelle frappe sur Kharkiv, la deuxième ville du pays et capitale régionale, a causé la mort d'au moins sept personnes et blessé seize autres, selon le Parquet régional. "Des missiles ont frappé l'enceinte d'une imprimerie", dans le quartier Osnoviansky, situé au sud de la ville, a-t-il précisé. Selon les autorités ukrainiennes, la cité a été frappée dans la matinée par quinze missiles.

Par ailleurs, sept personnes ont été blessées par une frappe sur le centre de Lioubotyn, une ville située à l'ouest de Kharkiv, toujours selon le parquet régional.

Tweet URL

Qui anime ce direct ?

Avec AFP