Direct terminé à 21h15 TU
Direct démarré à 06h50 TU

DIRECT : Sunak et Zelensky annoncent un accord de sécurité "sans précédent"

Le Premier ministre britannique est à Kiev, ce vendredi 12 janvier. Il a promis un nouveau soutien à l'Ukraine, de 2,5 milliards de livres sterling (2,9 milliards d'euros) pour la prochaine année ainsi que des milliers de drones. Il a annoncé la signature d'un accord de sécurité d'une durée de dix ans entre son pays et l'Ukraine, salué comme "sans précédent" par le président Volodymyr Zelensky.

Les heures sont indiquées en temps universel.

Partager
Image
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak et le président Zelensky avant de commencer leur conférence de presse ce 12 janvier à Kiev.

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak et le président Zelensky avant de commencer leur conférence de presse ce 12 janvier à Kiev.

© AP Photo/Efrem Lukatsky
13
nouvelle(s) publication(s)
20H38
Crash d'hélcioptère

Quatre Ukrainiens ont été capturés par les islamistes en Somalie, selon Kiev

Quatre citoyens ukrainiens ont été capturés par les islamistes radicaux en Somalie après le crash de leur hélicoptère affrété par l'ONU, a indiqué Kiev précisant que cinq autres personnes se trouvaient également à bord.

"Le ministère des Affaires étrangères de l'Ukraine confirme la capture de quatre Ukrainiens sur le territoire de la Somalie contrôlé par les forces antigouvernementales", a indiqué sur Facebook le porte-parole du ministère Oleg Nikolenko.

Selon lui, ces Ukrainiens étaient "membres de l'équipage d'un hélicoptère de la mission des Nations unies en Somalie qui s'est écrasé". "Outre les Ukrainiens, cinq étrangers se trouvaient également à bord", a-t-il précisé.

L'appareil appartenait à une société privée ukrainienne qui exécutait un contrat de transport pour le compte de l'ONU, a poursuivi Nikolenko.

Ce crash d'hélicoptère avec neuf personnes à son bord avait déjà été signalé mercredi par l'ONU. Il a eu lieu à environ 70 km au sud-est de Dhusamareb, la capitale de l'Etat de Galmudug (centre), selon un mémo interne de l'ONU vu par l'AFP.

L'incident s'est produit dans un territoire qui serait sous contrôle du groupe islamiste Shebab.

Le personnel était constitué de sous-traitants et non de membres du personnel de l'ONU, indique le mémo.

19H21
Aide militaire

Le ministre français des Armées reçoit son homologue ukrainien la semaine prochaine

Le ministre français des Armées recevra la semaine prochaine son homologue ukrainien pour une rencontre axée notamment sur l'artillerie, dont Kiev réclame le renforcement pour se défendre contre la Russie.

Sébastien Lecornu accueillera à Paris Rustem Umerov le 18 janvier, a indiqué son cabinet à l'AFP vendredi soir, après son déplacement à Kiev en septembre dernier.

Les deux hommes doivent ouvrir la Conférence de lancement de la "Coalition artillerie", l'un des groupes de travail thématiques du groupe de contact pour la défense de l'Ukraine (UDCG), sous pilotage de la France et des États-Unis.

Elle "vise à fédérer les efforts des nations participantes pour aider - dans le court et le long terme - l'Ukraine à disposer d'une force d'artillerie adaptée aux besoins de la contre-offensive et de son armée de demain", a précisé le ministère.
Les deux hommes doivent aussi "visiter les sites industriels et rencontrer des groupes industriels français", pour évoquer l'économie de guerre et la contre-offensive.

18H28
Suspect

L'écrivain Boris Akounine classé "agent de l'étranger" par la Russie

L'écrivain russe Boris Akounine, qui vit en exil depuis en 2014, a été classé dans son pays comme "agent de l'étranger", un qualificatif infamant qui intervient après son placement sur la liste des "terroristes et extrémistes".

De son vrai nom Grigori Tchkhartichvili, ce romancier à succès apparaît sur la liste des nouveaux "agents de l'étranger" publiée ce vendredi par le ministère de la Justice russe.

Les autorités lui reprochent de "s'être opposé à l'opération militaire spéciale en Ukraine", le nom que Moscou donne à son assaut contre son voisin lancé en 2022.
Elles lui reprochent aussi d'avoir "diffusé des informations inexactes visant à donner une image négative de la Russie et de ses forces armées" et d'avoir collecté des fonds en faveur de l'armée ukrainienne.

Né en 1956 en Géorgie, alors république soviétique, Boris Akounine est un écrivain connu en Russie pour ses romans policiers historiques, notamment la saga à succès "Les enquêtes d'Éraste Fandorine", un héros vivant à l'époque tsariste.
Il a également rédigé "Histoire de l'État russe", une compilation en neuf tomes qui retrace les développements de l'Etat russe jusqu'à la révolution de 1917.

Akounine s'est prononcé en 2014 contre l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée, avant de partir en exil à Londres, où il réside depuis.
Le 24 février 2022, il a déploré sur Facebook le déclenchement d'"une guerre absurde" en Ukraine et dans la foulée il a co-fondé le projet "Nastoïachtchaïa Rossia" ("La vraie Russie"), soutenu par plusieurs personnalités de la culture en exil et censé aider les réfugiés ukrainiens.

Le statut d'"agent de l'étranger" impose aux personnes ou entités visées de lourdes contraintes administratives en Russie, dont un contrôle régulier de leurs sources de financement.

Il impose également d'accompagner obligatoirement toute publication, y compris sur les réseaux sociaux, du label "agent de l'étranger".

17H00
Un réfugié d'un nouveau genre

Un ours ukrainien trouve refuge en Ecosse

Un ours noir d'Asie, découvert dans un zoo abandonné de l'est de l'Ukraine cinq mois après l'invasion russe en 2022, est arrivé aujourd'hui dans son nouveau domicile permanent en Écosse.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Yampil, un ours noir asiatique venu d'Ukraine, a trouvé un refuge en Ecosse.

Yampil, du nom du village de la région de Donetsk où il a été découvert, était l'un des rares animaux du zoo à avoir survécu sur 200. Après avoir été secouru, il a été pris en charge par une association caritative belge avant son voyage de plus de 12 heures jusqu'au zoo Five Sisters, à environ 32 km à l'ouest d'Édimbourg.

"Lorsque les volontaires ont trouvé Yampil, un obus avait explosé près de sa cage et il avait subi une commotion cérébrale", a déclaré Brian Curran, propriétaire du zoo Five Sisters. "Il était dans un état épouvantable ; encore cinq jours et ils n'auraient pas pu le sauver", a-t-il ajouté.

Yampil sera hébergé dans un enclos temporaire pendant que le zoo, qui a déjà hébergé des ours de cirques ambulants, collecte des fonds pour son nouvel enclos permanent. "Nous avons la meilleure équipe disponible pour prendre soin de lui et aider à rendre cette transition aussi paisible et calme que possible pour lui", a déclaré Curran.

16H00
Avis d'expert

Le colonel-général Oleksandr Syrskyi demande plus d'avions de combats

Le colonel-général Oleksandr Syrskyi, qui supervise certains des combats les plus féroces sur le front de l'Est, s'est exprimé dans une interview exclusive avec Reuters dans un lieu tenu secret dans la région nord-est de Kharkiv, frontalière avec l'ouest de la Russie.

Le Colonel Oleksander Syrskiy, commandant des troupes de l'armée de terre, quelque part dans la région de Kharkiv ce 12 janvier 2024.

Le Colonel Oleksander Syrskiy, commandant des troupes de l'armée de terre, quelque part dans la région de Kharkiv ce 12 janvier 2024.

© Reuters

Il a expliqué que Kiev a besoin de davantage d'avions militaires pour son effort de guerre, tels que des avions d'attaque américains A-10 pour soutenir l'infanterie et des avions capables de tirer des missiles de croisière à longue portée.

"Je parlerais des A-10 en option s'ils nous étaient donnés... ce n'est pas une machine nouvelle, mais fiable, qui a fait ses preuves dans de nombreuses guerres et qui dispose d'un large éventail d'armes pour détruire des cibles terrestres pour aider l'infanterie", a-t-il déclaré.

L'A-10 Thunderbolt est un avion d'attaque subsonique produit aux États-Unis et en service depuis les années 1970.

Un A-10 Thunderbolt II au Dubai Air Show en novembre 2023. 

Un A-10 Thunderbolt II au Dubai Air Show en novembre 2023. 

© AP Photo/Jon Gambrell

L'appel de Syrskyi pour des avions intervient alors qu'un nouveau programme d'aide militaire vitale des États-Unis pour Kiev a été retardé par des luttes intestines entre les législateurs. Kiev espère depuis des mois recevoir un premier lot d’avions de combat F-16 en provenance de l’Occident.

Syrskyi a déclaré que l'A-10 fournirait un soutien crucial aux forces terrestres alors qu'elles tentent de prendre l'initiative sur le terrain contre un ennemi doté de suffisamment de ressources. "C'est pour détruire des cibles terrestres : chars, artillerie… tout ce qui contrecarre l'infanterie", explique Syrskiy en ajoutant que les hélicoptères d'attaque tels que l'AH-64 Apache et l'AH-1 Super Cobra, ainsi que l'UH-60 Blachawk pourraient également jouer un rôle important.

Le colonel Syrskyi a déclaré que les combats sur une grande partie du front oriental restaient féroces et que les forces russes attaquaient continuellement dans plusieurs parties, les forces ukrainiennes menant de petites contre-attaques. "Il s'agit d'une défense active lorsque nous ne nous contentons pas de rester sur la défensive, mais que nous contre-attaquons constamment et que, dans certaines directions, nous passons à l'offensive", a-t-il déclaré. "Et l'ennemi le sait."

Malgré le rythme épuisant de la guerre, Syrskyi, qui a supervisé la défense de Kiev début 2022 et la contre-offensive éclair de l'Ukraine dans la région de Kharkiv plus tard la même année, a déclaré que de futures avancées étaient encore possibles.

Lorsqu'on lui demande s'il pourrait y avoir un tournant dans la guerre en faveur de l'Ukraine, il répond : "Je pense qu'il y a toujours des chances. Il suffit de les trouver et de les utiliser." Il ajoute qu'il est "impossible" pour la Russie d'avoir pu construire des défenses solides partout et qu'il est toujours possible de trouver des points faibles à un endroit ou à un autre en raison du paysage et d'autres facteurs.

La contre-offensive de Kiev a été contrecarrée l'année dernière par des lignes défensives comprenant des barricades, des tranchées et des champs de mines que la Russie avait préparés depuis des mois.

15H46
Premier voyage

Le nouveau chef de la diplomatie française attendu à Kiev ce week-end

Le nouveau chef de la diplomatie française, Stéphane Séjourné, "est en route pour Kiev" où il doit rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour témoigner du soutien français à l'Ukraine, en guerre contre la Russie, a indiqué vendredi son entourage.

La rencontre avait été calée initialement avec la ministre sortante Catherine Colonna mais un remaniement est intervenu hier soir, avec la nomination de Stéphane Séjourné au Quai d'Orsay. Catherine Colonna devait commencer son voyage par un stop à Varsovie en Pologne.
"Aider l'Ukraine, c'est garantir la victoire de la démocratie", a déclaré ce matin Stéphane Séjourné lors de sa passation de pouvoir.
Il a également annoncé qu'il se rendrait "dans les prochains jours à Berlin et Varsovie".

Après Kiev, Stéphane Séjourné devrait ainsi poursuivre son voyage en Pologne et en Allemagne.

Les détails seront communiqués ultérieurement par le Quai d'Orsay, a précisé l'entourage du ministre.
 

14H56
"tournant"

Zelensky salue un accord de sécurité "sans précédent" avec le Royaume-Uni

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué vendredi un accord de sécurité "sans précédent" conclu entre son pays et le Royaume-Uni, dont le Premier ministre Rishi Sunak est en visite à Kiev.

"L'Ukraine et le Royaume-Uni ont signé un nouvel accord de sécurité sans précédent", a-t-il écrit sur X (ex-Twitter), se réjouissant de ce "tournant". "Ce n'est pas une simple déclaration. Il s'agit d'une réalité qui se concrétisera grâce à notre coopération", a-t-il ajouté.
 

Tweet URL
13H31
Drones britanniques

Rishi Sunak promet des milliers de drones à l'Ukraine

Le Premier ministre Rishi Sunak a promis une aide de 2,5 milliards de livres sterling (2,9 milliards d'euros) ce qui porte à près de 12 milliards de livres steing (14 milliards d'euros) l'aide britannique pour l'Ukraine. 

Cette enveloppe doit servir à fournir missiles longue portée, défense aérienne, munition d'artillerie et sécurité maritime.

Au moins 200 millions de livres s'inscrivent dans une démarche visant à "fournir et produire rapidement des milliers de drones militaires", notamment des "drones de surveillance, de frappe à longue portée et des drones maritimes", selon Downing Street.

Volodomyr Zelensky et Rishi Sunak après avoir signé des documents, Kiev ce 12 janvier 2024.

Volodomyr Zelensky et Rishi Sunak après avoir signé des documents, Kiev ce 12 janvier 2024.

© AP Photo/Efrem Lukatsky

Il s'agira, selon Londres, de "la plus importante livraison de drones à l'Ukraine, tous pays confondus". La plupart de ces aéronefs seront produits au Royaume-Uni.

Le Premier ministre britannique et le président ukrainien doivent en outre signer un accord "historique" de coopération dans le domaine de la sécurité, dans le sillage des promesses d'accord bilatéraux de la part des pays du G7 lors du sommet de l'Otan à Vilnius l'année dernière.
 

11H55
Tramway

La Suisse envoie des dizaines de tramways en Ukraine

La Suisse va envoyer des dizaines de tramways en Ukraine en soutien aux villes de Lviv (ouest), où de nombreuses personnes se sont réfugiées depuis le début du conflit, et de Vinnytsa (centre), annonce vendredi le ministère de l'Économie.

Un tramway suisse à Berne.

Un tramway suisse à Berne.

© wikicommons

Le pays alpin va livrer à Lviv 11 tramways qui ont été retirés de la circulation à Berne mais sont encore "en parfait état de marche" et peuvent encore circuler "10 à 12 ans", indique le ministère dans un communiqué.

"De nombreuses personnes se sont réfugiées à Lviv suite à l'offensive russe, et bon nombre d'entreprises y ont été également relocalisées, confrontant la ville à une importante croissance démographique", explique-t-il. "Le trafic routier a augmenté en conséquence, raison pour laquelle les trams supplémentaires y sont très bienvenus", ajoute le ministère.

Les autorités suisses vont organiser et prendre en charge les frais d'acheminement de ces véhicules vers l'Ukraine ainsi que la formation des employés chargés de leur maintenance.

Quatre collaborateurs des transports publics de Lviv viendront suivre au printemps un stage de quatre semaines en Suisse afin de pouvoir assurer l'exploitation et la maintenance de ces tramways.

Le ministère de l'Économie finance également à Lviv la construction d'une nouvelle ligne de tramway vers un hôpital, sur laquelle les trams bernois à plancher bas pourront circuler.

S'y ajouteront "probablement 67 trams" venant de Zurich pour la ville de Vinnytsa, où 28 véhicules ont déjà été envoyés.

La Suisse, bien que neutre sur le plan militaire, s'est alignée sur les sanctions internationales visant la Russie suite à son offensive en Ukraine.
"L'exportation de trams suisses dans des pays partenaires relève de la tradition", souligne le ministère de l'Économie.
 

11h10

La Russie dit avoir arrêté un espion travaillant pour la Pologne

La Russie a annoncé vendredi 12 janvier l'arrestation d'un homme, en l'accusant d'avoir voulu transmettre des informations à la Pologne sur une usine du complexe militaire-industriel russe, afin de faciliter de potentielles frappes, une information considérée comme une "infox" par Varsovie.

Selon un communiqué des services de sécurité russes (FSB), ce citoyen russe a coopéré de "façon proactive avec un représentant des services secrets de la République de Pologne" pour "transmettre des informations sur cette entreprise en échange de l'asile".

Ces informations portaient notamment sur "les volumes de production des commandes étatiques de l'industrie de la défense" dans cette usine de la région de Penza, située à quelques centaines de kilomètres au sud-est de Moscou, d'après la même source.

Selon une vidéo publiée par les services de sécurité, où est également présenté un livre d'apprentissage de l'ukrainien, le suspect déclare avoir voulu faciliter d'éventuelles frappes contre cette usine.

Le FSB ne détaille pas ces accusations. Mais l'Ukraine a multiplié, en réponse aux bombardements russes, les attaques de drones et de missiles en territoire russe.

Les services de sécurité russes précisent que leur suspect comptait également transmettre les données d'autres employés de l'usine habilités secret défense.

Varsovie a aussitôt contesté ces informations.

10h00

Deux morts dans une frappe sur une ambulance (responsable russe)

Au moins deux personnes, dont un soignant, ont été tuées vendredi et six blessées par une frappe de drone lors d'une opération de secours dans une ville sous occupation russe dans l'est de l'Ukraine, a affirmé un responsable local.

"Un drone des forces armées ukrainiennes a frappé une ambulance", a affirmé sur Telegram Ivan Prikhodko, le maire de Gorlivka, une ville contrôlée par la Russie depuis 2014 et située à une quarantaine de kilomètres de Donetsk.

Selon cette source, l'attaque a eu lieu alors que des secouristes prenaient en charge des blessés touchés par une frappe, menée plus tôt contre des installations électriques dans le nord de Gorlivka.

Un urgentiste et un employé d'une entreprise de fourniture d'électricité sont morts et "six autres habitants" ont reçu des blessures "de gravité diverse" lors de cette attaque, toujours selon le maire.

Il a publié une photo montrant une ambulance à la carrosserie cabossée et avec une porte arrachée.

La ville de Gorlivka, située près du front, est régulièrement touchée par des bombardements depuis le début du conflit entre Kiev et des séparatistes prorusses en 2014, puis l'attaque à grande échelle de la Russie contre l'Ukraine en février 2022.

08h20

Rishi Sunak vendredi à Kiev pour annoncer un nouveau soutien britannique à l'Ukraine

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak se rend à Kiev pour annoncer un nouveau soutien à l'Ukraine, promettant 2,5 milliards de livres sterling (2,9 milliards d'euros) d'aide militaire pour l'année 2024/2025, a annoncé Downing Street dans un communiqué.

Ce montant est en augmentation de 200 millions de livres sterling par rapport aux deux années précédentes. Saluant la détermination de Kiev à se défendre face à l'invasion russe, M. Sunak a déclaré que "le Royaume-Uni ne faiblira(it) pas non plus". "Nous nous tiendrons aux côtés de l'Ukraine, dans les heures les plus sombres comme dans les temps meilleurs à venir", a-t-il déclaré.

23h45

Ukraine: le Pentagone reconnaît des "défaillances" dans le contrôle de l'aide militaire

Le ministère américain de la Défense n'a pas entièrement respecté les exigences en matière de contrôle pour environ un milliard de dollars d'aide militaire fournie à l'Ukraine, a annoncé jeudi un organe indépendant au sein du Pentagone.

Cette annonce survient au moment où les opposants républicains au président Joe Biden s'opposent toujours à une aide supplémentaire à Kiev.

"Au 2 juin 2023, les inventaires de numéros de série pour plus de 1,005 milliard de dollars (59%) du total de 1,699 milliard de dollars de matériel de défense couvert par l'EEUM étaient défaillants", a déclaré le bureau de l'inspecteur général du Pentagone, dans un communiqué. 

La désignation EEUM fait référence à du matériel faisant l'objet, en raison de son caractère sensible, d'une surveillance renforcée quant à son utilisation. 

Cette défaillance peut s'expliquer par des facteurs tels que le "nombre limité de personnel américain dans les centres logistiques de pays partenaires et en Ukraine" et les restrictions imposées aux mouvements du personnel de surveillance, précise le texte. 

Lors d'un inventaire de numéros de série, les contrôleurs notent ou scannent le code-barre des équipements, puis mettent à jour les informations dans une base de données, a expliqué le bureau de l'inspecteur général. 

"Le niveau élevé de défaillance peut être lié à l'incapacité de maintenir une comptabilité complète des équipements de défense faisant l'objet d'une désignation EEUM", a-t-il ajouté, soulignant que ces lacunes pouvaient "augmenter le risque de vol ou de détournement". 

Les équipements concernés comprennent les missiles antichars Javelin, les missiles antiaériens Stinger et les drones de combat Switchblade. 

"Il n'existe aucune preuve crédible d'un détournement illicite des armes conventionnelles avancées fournies par les Etats-Unis à l'Ukraine", a assuré le porte-parole du Pentagone Pat Ryder.

Fer de lance du soutien à Kiev après l'invasion russe de février 2022, avec des dizaines de milliards de dollars d'aide, Washington a largement contribué à la résistance des forces ukrainiennes. 

Mais les Etats-Unis ne disposent "pas des fonds nécessaires pour reconstituer ces stocks", a prévenu Pat Ryder. 

Les républicains ont refusé les nouvelles dépenses budgétaires pour l'Ukraine demandées par l'administration de Joe Biden, exigeant en échange des mesures plus sévères en matière d'immigration.

Mercredi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait fustigé les hésitations des Occidentaux sur les aides à son pays, estimant qu'elles encourageaient le président russe Vladimir Poutine.

Qui anime ce direct ?

avec agences
Les faits

Le Premier ministre britannique est à Kiev. Rishi Sunak a promi 2,5 milliards de livres sterling (2,9 milliards d'euros) pour l'année 2024/2025.

Volodmyr Zelensky et Rishi Sunak ont signé un accord de sécurité d'une durée de dix ans salué comme "sans précédent" par le président ukrainien.

Le nouveau chef de la diplomatie française, Stéphane Séjourné, est "en route pour Kiev" où il doit rencontrer samedi Volodymyr Zelensky pour témoigner du soutien français à l'Ukraine.

Au moins deux personnes, dont un soignant, ont été tuées ce vendredi et six blessées par une frappe de drone lors d'une opération de secours à Gorlivka, sous occupation russe, dans l'est de l'Ukraine.

Le chef du renseignement ukrainien, Kirill Boudanov, annonce plus d'attaques en Crimée annexée.

Volodomyr Zelensky termine une tournée dans les pays baltes, à Riga. Il a remercié la Lettonie pour les systèmes de défense anti-aérienne Patiot qui lui ont déjà livrés et en a demandé d'autres.

La Suisse et l'Ukraine vont héberger un sommet pour la paix à Davos dimanche.

Une loi devant autoriser la levée de nouvelles recrues pour l'armée ukrainienne a été rejetée par le Parlement ukrainien car jugée inconstitutionnelle.