Direct terminé à 22h30
Direct démarré à 07h00

Après une attaque de drones sur Moscou, la Russie dénonce un "acte terroriste" de Kiev

Cinq drones ukrainiens ont été neutralisés mardi 4 juillet au matin, près de Moscou et dans sa région, a indiqué le ministère russe de la Défense. Une attaque qui n'a pas fait de victimes ou de dégâts, mais néanmoins désignée comme un "acte terroriste" de Kiev, par la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

Partager
Image
Une vue de la Place Rouge fermée pour la préparation du défilé de la victoire, avec la tour Spasskaïa au centre, à Moscou

Une vue de la Place Rouge fermée pour la préparation du défilé de la victoire, avec la tour Spasskaïa au centre, à Moscou, en Russie, le mercredi 3 mai 2023.

(AP Photo/Alexander Zemlianitchenko)
11
nouvelle(s) publication(s)
18h29

Remerciements

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky félicite le chef de l'Otan Jens Stoltenberg, dont le mandat a été reconduit pour un an, saluant ses "efforts personnels" en faveur de l'Ukraine, à quelques jours d'un sommet de l'Alliance à Vilnius. "J'ai remercié Jens Stoltenberg pour ses efforts personnels pour soutenir les aspirations euro-atlantistes de l'Ukraine", a déclaré M. Zelensky après une conversation téléphonique avec le Secrétaire général de l'Otan. "J'ai bon espoir que notre coopération continuera de porter ses fruits"

16h27

Accusations

Moscou a affirmé mardi que les attaques de drones, attribuées à Kiev, sur le territoire russe n'auraient pas été possibles sans l'aide des Etats-Unis et de l'Otan. La Russie a annoncé mardi avoir abattu cinq drones ukrainiens au-dessus de la région de Moscou. "Ces attaques ne seraient pas possibles sans l'aide fournie au régime de Kiev par les Etats-Unis et ses alliés de l'Otan", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, affirmant que les Occidentaux "forment des opérateurs de drones et fournissent les renseignements nécessaires pour commettre de tels crimes". 

14h38

Frappe russe dans la région de Kharkiv

Au moins 31 personnes, dont neuf enfants, ont été blessées lors d'une frappe russe sur la ville de Pervomaïsky dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, a annoncé mardi la présidence ukrainienne. "Nous avons connaissance d'un nombre important de victimes: 31 personnes ont été hospitalisées, dont 9 enfants parmi lesquels deux nourrissons", a indiqué sur Telegram le chef de l'administration présidentielle ukrainienne Andriï Iermak.

10h22

L'Ukraine salue le "fort leadership" de Stoltenberg après sa reconduction à la tête de l'Otan

L'Ukraine a salué le "fort leadership" du Norvégien Jens Stoltenberg, un important soutien de Kiev face à l'invasion russe, après sa reconduction à la tête de l'Otan pour une année supplémentaire. 

"Excellente nouvelle", s'est félicité sur Twitter le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. "Les temps difficiles exigent un leadership fort. Jens Stoltenberg l'a démontré. Je suis impatient de poursuivre notre coopération", a-t-il ajouté.

09h16

L'Ukraine convoque l'ambassadeur géorgien, accusant Tbilissi de "torturer" Saakachvili

L'Ukraine a annoncé avoir convoqué l'ambassadeur géorgien en accusant Tbilissi de "torturer" l'ex-président géorgien Mikheïl Saakashvili, également citoyen ukrainien, après l'apparition de ce dernier extrêmement amaigri et émacié à son procès en Géorgie. 

"Il a été signalé à l'ambassadeur géorgien que ce traitement de Mikheïl Saakashvili est absolument inacceptable. Le pouvoir géorgien doit arrêter de torturer ce citoyen ukrainien", a lancé la diplomatie ukrainienne dans un communiqué tout en proposant de transporter l'ex-président en Ukraine pour des "soins médicaux".

09h08

La Russie va "continuer de résister" face aux sanctions et "pressions extérieures" (Poutine à l'OCS)

Le président russe Vladimir Poutine a assuré que son pays allait "continuer de résister" face aux "pressions extérieures" et aux "sanctions", lors d'un sommet virtuel de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

"La Russie résiste de manière sûre et continuera de résister face aux pressions extérieures, aux sanctions et aux provocations", a déclaré Vladimir Poutine, tout en remerciant les pays de l'OCS qui lui ont exprimé leur "soutien" pendant la mutinerie du groupe paramilitaire Wagner qui a fait trembler le Kremlin fin juin.

"Le peuple russe est consolidé comme jamais", a assuré le maître du Kremlin, en affirmant que "toute la société" russe "a fait front uni contre la tentative de mutinerie armée" du groupe Wagner.

Il a également remercié ses "collègues de l'Organisation de coopération de Shanghai qui ont exprimé leur soutien aux actions des autorités russes visant à défendre l'ordre constitutionnel, la vie et la sécurité des citoyens".  "Nous apprécions beaucoup cela", a ajouté le président russe.

06h33

Une journaliste d'investigation russe passée à tabac en Tchétchénie (ONG)

Une journaliste d'investigation russe travaillant pour le journal indépendant Novaïa gazeta a été hospitalisée après avoir été passée à tabac en Tchétchénie, a indiqué mardi l'ONG russe Memorial de défense des droits humains.

Elena Milachina, spécialiste de la Tchétchénie, a été attaquée après être venue dans cette république russe du Caucase pour couvrir l'énoncé du verdict dans un procès retentissant, selon Memorial. "Les doigts d'Elena Milachina sont cassés et elle perd de temps en temps connaissance", a précisé l'ONG dans un communiqué.

05h48

Russie: cinq drones ukrainiens neutralisés près de Moscou et dans sa région, selon l'armée russe

Cinq drones ukrainiens ont été neutralisés mardi matin près de Moscou et dans sa région, a indiqué le ministère russe de la Défense, en soulignant que l'attaque n'avait pas fait de victimes ni de dégâts.

"Ce matin, on a empêché une tentative du régime de Kiev de commettre un acte terroriste avec cinq drones" visant des sites dans la région de Moscou et à l'extrémité de la capitale russe, a déclaré le ministère dans un communiqué. Quatre drones ont été détruits par la défense antiaérienne près de Moscou et le cinquième a été neutralisé par des "moyens de guerre électronique" dans sa région.

05h37

Attaque de drones près de Moscou: la Russie dénonce un "acte terroriste" de Kiev

La Russie a dénoncé mardi un "acte terroriste" du régime de Kiev, après une attaque de drones près de Moscou, qui a perturbé le fonctionnement de l'aéroport international de Vnoukovo.

"Une tentative du régime de Kiev d'attaquer une zone où sont situés des sites d'infrastructure civile, y compris un aéroport qui accueille, à propos, des vols internationaux, c'est un nouvel acte terroriste", a déclaré sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

04h39

La défense aérienne russe abat deux drones dans la région de Moscou, selon un média d'Etat russe

La défense aérienne russe a abattu deux drones dans la région de Moscou, a rapporté mardi l'agence russe d'Etat TASS, qui a précisé qu'aucune victime n'avait été signalée.

Selon de "premières informations", les deux engins "se dirigeaient vers Moscou" et ont été "neutralisés par des moyens de guerre électronique" à Nouveau Moscou, selon des propos des services d'urgence rapportés par TASS. 

Selon l'agence russe RIA Novosti, qui dit rapporter des propos des services de secours, les appareils ont été abattus "près du village de Valuevo" à Nouveau Moscou.

Un troisième drone a, lui, été abattu dans la région de Kalouga, au sud-ouest de Moscou, a ajouté TASS.  Aucune victime n'a été signalée, a rapporté TASS.

Selon RIA Novosti qui cite les services d'urgence, un drone a été détruit près de Koubinka, une localité située dans la région de Moscou. Aucun des deux médias n'a fait état de la provenance des appareils.

Moscou et sa région, situés à plus de 500 km de la frontière ukrainienne, n'ont été que rarement visés par des attaques de drone depuis le début de l'offensive en Ukraine en février 2022, même si ce type d'attaque s'est multiplié ailleurs en Russie.

23h02

Le journaliste Gershkovich, détenu en Russie, est en "bonne santé", selon l'ambassadrice américaine

L'ambassadrice des Etats-Unis en Russie a été autorisée lundi à rendre visite en prison au journaliste américain Evan Gershkovich, arrêté fin mars, qui est selon elle "en bonne santé".

Lynne Tracy s'est rendue à la prison moscovite de Lefortovo, a indiqué le département d'Etat américain. Il ne s'agit que de leur deuxième rencontre depuis l'interpellation du journaliste lors d'un reportage à Ekaterinbourg (Oural) le 29 mars.

Les autorités russes ont refusé à plusieurs reprises d'accorder une visite consulaire à Evan Gershkovich, visé par des accusations d'"espionnage" qu'il rejette.

"L'ambassadrice Tracy a fait savoir que Evan Gershkovich était en bonne santé et qu'il restait fort, en dépit des circonstances", a précisé un porte-parole du département d'Etat.

Evan Gershkovich, qui a travaillé pour l'AFP, est le premier journaliste étranger arrêté en Russie pour espionnage depuis la chute de l'Union soviétique.

Son arrestation s'inscrit dans le contexte des graves tensions diplomatiques entre les Etats-Unis et la Russie provoquées par le conflit en Ukraine, où Washington soutient Kiev militairement et financièrement face à Moscou.

Les Etats-Unis et l'employeur d'Evan Gershkovich, le Wall Street Journal, rejettent comme lui les accusations d'"espionnage" formulées par les autorités russes. Ils reprochent à Moscou de s'en prendre à lui en raison de son travail de journaliste.

Le département d'Etat a indiqué qu'il continuerait à réclamer la libération d'Evan Gershkovich et demanderait, dans l'intervalle, un accès consulaire régulier.

La Russie a indiqué avoir refusé cet accès en réponse au refus américain de délivrer des visas à certains journalistes russes en avril.

La semaine dernière, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, s'est inquiété de cette absence d'accès à Evan Gershkovich et a assuré que les Etats-Unis faisaient pression "pratiquement tous les jours" pour y remédier.

"Parallèlement, nous continuons à chercher des façons de le ramener chez lui", tout comme Paul Whelan, ancien sous-officier du corps des Marines incarcéré depuis quatre ans, a ajoutéAntony Blinken.

L'ambassadrice Tracy n'a pas vu Paul Whelan depuis mai.

Un tribunal de Moscou a rejeté la demande de libération d'Evan Gershkovich le 22 juin. Lynne Tracy, qui a assisté à l'audience, a affirmé que les Etats-Unis étaient "extrêmement déçus".

Qui anime ce direct ?