Direct terminé à 17h00 TU
Direct commencé à 06h45 TU

DIRECT - L'Ukraine affirme avoir repoussé un nouvel assaut russe sur Avdiïvka

L'Ukraine affirme avoir repoussé un nouvel assaut russe sur la ville d'Avdiïvka et lui avoir infligé des "pertes catastrophiques". De leur côté, les Russes disent avoir repoussé des attaques ukrainiennes sur la rive gauche du Dniepr. Chaque camp contrôle une rive de ce fleuve qui constitue une véritable ligne de démarcation.

Partager
Image
14 octobre, un soldat ukrainien observe un de ses camarades arriver en canot sur le fleuve Dniepr, près de Kherson.

14 octobre, un soldat ukrainien observe un de ses camarades arriver en canot sur le fleuve Dniepr, près de Kherson.

© AP Photo/Alex Babenko
10
nouvelle(s) publication(s)
15H16
La mise en garde de Sergueï Lebedev

Les Russes en exil sont des "cibles", met en garde un écrivain dissident

Les Russes exilés en Europe doivent être sur leurs gardes car les voix critiques du Kremlin et de la guerre contre l'Ukraine sont désormais des "cibles", avertit le romancier dissident Sergueï Lebedev.

"Cette communauté d'émigrés en Europe est désormais l'une des cibles les plus importantes pour les services de sécurité russes", assure l'auteur de 42 ans dans un entretien à l'AFP à l'occasion de la Foire du livre de Francfort, en Allemagne.
"Il y aura des tentatives d'infiltration, des informateurs, et bien sûr, des tentatives d'assassinat", prédit celui qui est installé en Allemagne avec sa femme depuis cinq ans.

L'Allemagne est une "plaque tournante" pour les Russes en exil, souligne l'écrivain venu présenter son dernier ouvrage à l'une des plus importantes manifestations d'Europe, qui se tient cette semaine.

Il prend des précautions supplémentaires, depuis le début de la guerre, lorsqu'il échange des informations jugées sensibles. Et il appelle ses compatriotes à faire de même: les Russes d'Europe ne prennent pas la menace suffisamment au sérieux, selon lui. "Ils ne se sentent pas très concernés par la sécurité."
Son roman "Le débutant", écrit avant le déclenchement de l'invasion russe en février 2022 et paru en France l'an dernier, reflète ces craintes: il y raconte l'histoire d'un scientifique qui a mis au point un poison indétectable utilisé par la Russie pour assassiner des opposants politiques.

L'ouvrage lui a été inspiré par l'empoisonnement en 2018 de l'ancien agent double Sergueï Skripal en Angleterre.

Autre cas médiatisé: celui de l'opposant russe Alexeï Navalny, victime d'un empoisonnement au Novitchok en août 2020.

Moscou a toujours nié toute responsabilité de ses services secrets. Mais les cas suspects sont nombreux parmi d'autres militants et opposants russes.

Une enquête sur l'empoisonnement présumé de la dissidente Natalia Arno, présidente de l'ONG Free Russia Foundation est en cours aux États-Unis, mais aussi en Allemagne, où elle se trouvait juste avant un séjour à Prague, ville dans laquelle elle a ressenti les premiers symptômes, au printemps dernier.

Le mois dernier, la journaliste russe Elena Kostioutchenko, basée à Berlin après avoir été une figure du média indépendant Novaïa Gazeta, a raconté au quotidien britannique The Guardian être tombée malade l'année dernière au retour d'une visite à Munich, en Bavière, et soupçonner un empoisonnement.

15H00
61.4 milliards pour l'Ukraine

Biden veut plus de 105 milliards de dollars pour répondre aux crises internationales et à l'immigration clandestine

Joe Biden demande au Congrès une rallonge budgétaire de 105,85 milliards de dollars pour aider Israël et l'Ukraine, tenir tête à la Chine et répondre aux arrivées de migrants à la frontière sud.

Joe Biden depuis le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington le 19 octobre 2023.

Joe Biden depuis le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington le 19 octobre 2023.

© Jonathan Ernst/Pool via AP

"Le monde nous regarde et le peuple américain attend à juste titre de ses dirigeants qu'ils s'entendent pour répondre à ces priorités", a commenté Shalanda Young, directrice des affaires budgétaires de la Maison Blanche, en détaillant les chiffres.

Le président démocrate, à qui il sera très difficile d'arracher un consensus politique à des républicains en pleine crise, réclame en particulier 61,4 milliards de dollars (dont 30 seraient dépensés en armement) pour l'Ukraine et 14,3 milliards (dont 10,6 en armement) pour Israël.

La Maison Blanche fait valoir que cet argent, pour fabriquer des équipements de défense destinés à ces deux pays et reconstituer les stocks de l'armée américaine, reviendra en partie aux usines d'armement aux États-Unis.

13H36
"coeur de mineur"

Darijo Srna va entraîner le Shakhtar de Donetsk

"Quand votre famille traverse une passe difficile, vous devez l'aider", a assuré le Croate Darijo Srna, nommé entraîneur par intérim du Shakhtar Donetsk, après le limogeage par le club ukrainien du Néerlandais Patrick van Leeuwen.

"J'ai accepté aujourd'hui l'offre du Shakhtar car c'est ma famille et quand votre famille traverse une passe difficile, vous devez l'aider", a-t-il expliqué dans des déclarations postées ce vendredi sur le site du club.

Srna, 41 ans, a joué pour le Shakhtar et aussi pour le Hadjuk Split et le club italien de Cagliari. Il avait déjà été entraîneur-adjoint du club ukrainien de 2019 à 2020 et y occupe depuis les fonctions de directeur technique.

Darijo Srna lors du match de charité Game4Ukraine au Stamford Bridge stadium de Londres le 5 août 2023.

Darijo Srna lors du match de charité Game4Ukraine au Stamford Bridge stadium de Londres le 5 août 2023.

© AP Photo/Kirsty Wigglesworth

"Je leur ai dit hier (jeudi) que je ne suis pas Guardiola ou Klopp", les entraîneurs des clubs anglais de Manchester City et Liverpool. "Je suis Darijo Srna qui n'a pas beaucoup d'expérience comme entraîneur mais j'ai un coeur de mineur et ce coeur me dit que je dois aider le club aujourd'hui dans une situation aussi difficile pour le pays et pour le Shakhtar", a-t-il affirmé.
"Tous les clubs connaissent des changements et tous ont connu des périodes difficiles", a-t-il dit en référence au départ de Van Leuwen, assurant qu'il avait conscience de sa position d'intérimaire: "Je veux que l'entraîneur principal du Shakhtar soit plus fort que ce que je suis aujourd'hui".

Le club ukrainien dispute actuellement la Ligue des champions où il occupe la 3e place du Groupe H avec 3 points après deux matches derrière le FC Barcelone (6 points) et à égalité avec Porto. Il affronte le Barça mercredi prochain en Espagne.

En raison de la guerre menée par la Russie en Ukraine, le Shakhtar joue ses matches "à domicile" de C1 à Hambourg, en Allemagne.

13H27
Dniepr

La Russie dit que les forces ukrainiennes tentent de traverser le Dniepr

La Russie affirme avoir repoussé des assauts ukrainiens sur la rive gauche du Dniepr qu'elle occupe et où se déroulent, selon des blogueurs militaires, des incursions, Kiev tentant d'y ancrer ses forces.

"L'ennemi a tenté à plusieurs reprises de s'emparer de têtes de pont sur des îles et la rive gauche du Dniepr (un fleuve devenu ligne de front, ndlr) (...) mais sans succès", a affirmé dans son rapport quotidien le ministère russe de la Défense, précisant que les 36e et 38e brigades d'infanterie de marine ukrainiennes avaient mené ces assauts.

L'Ukraine est engagée depuis juin dans une contre-offensive pour libérer ses territoires de l'est et du sud de son territoire. Mais, jusqu'ici, les avancées ont été limitées.

Interrogés par les l'AFP, les responsables ukrainiens n'ont pas souhaité s'exprimer sur ces opérations dans la région méridionale de Kherson, où chaque camp contrôle une rive du Dniepr.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le chef d'état-major de l'armée Valery Zaloujny ont cependant eu une réunion avec de hauts responsables militaires dans la région de Kherson ce vendredi, a annoncé la présidence.
"Volodymyr Zelensky et les commandants ont discuté des opérations actuelles des défenseurs ukrainiens dans le sud", parmi d'autres sujets, a-t-elle souligné dans un communiqué.

La chaîne Telegram Rybar, proche de l'armée russe et suivie par plus d'1,2 million de personnes, a de son côté évoqué jeudi soir un débarquement d'unités ukrainiennes près du village de Krynky sur la rive gauche du Dniepr, qui sont "parvenues à (y) prendre pied".

Plus à l'ouest, dans le secteur de Pichtchanivka, également sur la rive gauche, Rybar a signalé la présence de soldats ukrainiens près d'un pont reliant les deux côtés du fleuve.

Selon une autre chaîne Telegram proche des militaires russes, WarGonzo, suivie par plus d'1,1 million de personnes, "les troupes ukrainiennes tentent de prendre pied et de constituer des réserves pour développer leur initiative sur la rive du Dniepr contrôlée par l'armée russe".

Un groupe de fusilliers marins ukrainiens montent à bord d'un zodiaq sur le Dniepr, dans la région de Kherson le 14 octobre 2023.

Un groupe de fusilliers marins ukrainiens montent à bord d'un zodiaq sur le Dniepr, dans la région de Kherson le 14 octobre 2023.

© AP Photo/Alex Babenko

La contre-offensive des forces ukrainiennes dans le sud et l'est ne leur a jusqu'à présent permis de reprendre qu'une poignée de villages.

Les militaires russes ont de leur côté déclenché des offensives dans l'est et le nord-est, avec également peu de succès.

La ligne de front n'a guère évolué depuis que les forces ukrainiennes ont repris en novembre 2022 la ville de Kherson sur la rive droite du Dniepr.

11h59
Yaroslav Hunka

La Russie poursuit pour "génocide" l'ex-soldat nazi ovationné au Parlement canadien

L'ex-combattant nazi ukrainien, honoré au Parlement canadien le mois dernier, est poursuivi en Russie pour "génocide" sur des civils en Ukraine durant la Seconde guerre mondiale, a annoncé vendredi le comité d'enquête russe.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Yaroslav Hunka, 98 ans, a été inculpé par contumace, a précisé le comité, en ajoutant avoir notamment demandé l'aide du Canada pour cette enquête. Accusé d'avoir combattu dans la SS, il avait été applaudi en septembre par les parlementaires canadiens, le Premier ministre Justin Trudeau et le président ukrainien Volodymyr Zelensky, de confession juive, qui ignoraient son passé.

L'unité à laquelle il aurait appartenu est accusée d'avoir tué "au moins 500 citoyens de l'URSS", notamment des juifs et des Polonais, dans un village de la région de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine.

Le comité d'enquête a indiqué avoir demandé l'aide du Canada, de la Pologne et du Bélarus pour son enquête.

Le ministre polonais de l'Éducation avait déjà annoncé demander une enquête pour vérifier si ce vétéran ukrainien n'avait pas commis de crimes en Pologne, en vue de son éventuelle extradition.

Le président russe Vladimir Poutine avait estimé début octobre qu'il était "absolument dégoûtant" que l'ancien soldat ait été applaudi, notamment par Zelensky. "Le président de l'Ukraine s'est levé et a applaudi un nazi qui a assassiné des Juifs. N'est-ce pas un signe de la nazification de l'Ukraine ?", a-t-il ajouté.

La Russie accuse les dirigeants ukrainiens d'être des "néo-nazis" et avance, comme justification à l'offensive, la nécessité de "dénazifier" son voisin.

11H35
Guerre de mots

Le Kremlin juge "inacceptables" les propos de Biden comparant Poutine au Hamas

Le Kremlin juge "inacceptables" les propos du président américain Joe Biden sur son homologue russe Vladimir Poutine, qualifié de "tyran" et comparé au mouvement islamiste palestinien Hamas.

"Une telle rhétorique ne convient guère à des chefs d'Etat et est inacceptable pour nous", a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.
"Nous n'acceptons pas un tel ton à l'égard de la Fédération de Russie, à l'égard de notre président", a-t-il ajouté.

La veille, Joe Biden avait déclaré que le Hamas et Vladimir Poutine représentent "des menaces différentes" mais ont en commun de vouloir "complétement anéantir une démocratie voisine""Nous ne pouvons pas et ne laisserons pas des terroristes comme le Hamas et des tyrans comme Poutine gagner", avait-il ajouté lors d'un discours au cours duquel il a également appelé à une nouvelle aide américaine pour l'Ukraine.

08h59

L'Ukraine dit avoir repoussé un nouvel assaut russe sur Avdiïvka

L'armée ukrainienne a déclaré avoir repoussé un nouvel assaut russe sur la ville d'Avdiïvka, cité industrielle dans l'est du pays visée ces dernières semaines par d'intenses attaques russes, tout en assurant avoir infligé de "nombreuses pertes" à l'adversaire.

"L'ennemi a renouvelé ses attaques et n'abandonne pas ses tentatives d'encercler Avdiïvka", a déclaré l'état-major de l'armée ukrainienne dans son rapport matinal sur Facebook. 

"Nos soldats tiennent fermement le lignes de défense", a-t-il poursuivi, affirmant que l'armée russe a perdu environ 900 hommes et 150 blindés détruits ou ruinés dans cette zone au cours de 24 heures.

Le chef de l'administration présidentielle ukrainienne Andriï Iermak a de son côté publié une photo d'un véhicule blindé brûlé et ce qui ressemble à un corps dont l'image est floutée. "Nos guerriers détruisent les Russes qui tentent d'attaquer sur les flancs", a-t-il écrit sur Telegram. 

Le commandant en chef de l'armée ukrainienne Valery Zalouzhny a indiqué jeudi soir sur Telegram avoir visité Avdiïvka où "l'adversaire n'abandonne pas ses tentatives de percer notre défense". Il a dit y avoir discuté avec le commandement de la tactique et des "besoins prioritaires" des unités déployées sur place.

Sur une vidéo qu'il a publiée, on peut voir le général dehors en casque et gilet pare-balles, puis dans un poste de commandement dans un abri, en train de discuter avec les militaires qui lui ont notamment raconté avoir abattu un chasseur russe Su-25. 

"L'ennemi utilise activement des unités d'assaut, lance un grand nombre de blindés et a recours à l'aviation et à l'artillerie", a écrit Valery Zalouzhny.

Les troupes russes ont lancé leur précédent assaut sur Avdiïvka le 10 octobre mais leur première tentative s'est soldée par de lourdes pertes.

08h53

Zelensky salue le "discours puissant" de Biden sur l'aide américaine à Kiev

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué vendredi le "discours puissant" de son homologue américain Joe Biden, qui a appelé la veille à une nouvelle aide des Etats-Unis à Kiev.

"L'investissement de l'Amérique dans la défense de l'Ukraine garantira la sécurité de l'Europe et du monde sur le long terme", a écrit Volodymyr Zelensky sur X (ex-Twitter), exprimant la "reconnaissance" de son pays.

06h56

Une journaliste russo-américaine devant la justice russe qui doit décider de son incarcération

Un tribunal russe a indiqué examiner une demande de placement en détention provisoire de la journaliste russo-américaine Alsu Kurmasheva, arrêtée cette semaine et devenue la seconde reporter américaine détenue en Russie.

Le tribunal Sovetski de Kazan au Tatarstan a indiqué à la presse que la journaliste du média américain Radio Free Europe/Radio Liberty était poursuivie pour avoir violé des obligations pour son enregistrement en tant qu'"agent de l'étranger", et que les enquêteurs demandaient son incarcération.

05h52

Poutine s'est rendu à Rostov, au QG militaire de l'opération en Ukraine (Kremlin)

Le président russe Vladimir Poutine s'est rendu au quartier général de l'armée russe pour l'opération en Ukraine, à Rostov-sur-le-Don (sud), a annoncé le Kremlin.

Vladimir Poutine "a visité le QG des forces armées russes à Rostov-sur-le-Don sur son chemin de retour de Perm", dans l'Oural où le dirigeant russe a passé toute la journée jeudi, a précisé le Kremlin dans un communiqué.

Lors de ce déplacement, le président russe s'est entretenu avec le chef de l'état-major et commandant des opérations militaires en Ukraine, Valéri Guérassimov, qui lui a présenté un rapport sur l'état de l'offensive russe, selon la même source.

Cette réunion intervient alors que l'Ukraine a annoncé mardi avoir utilisé avec succès pour la première fois des missiles ATACMS d'une portée allant jusqu'à 165 km, que les Etats-Unis lui ont livrés dans le plus grand des secrets.

Vladimir Poutine a de son côté estimé mercredi que ces livraisons n'auront pas d'influence sur le cours du conflit et ne feront que prolonger "l'agonie" de l'Ukraine.

Proche de l'Ukraine, Rostov-sur-le-Don est devenue un centre opérationnel des forces russes en Ukraine. Le dernier déplacement de M. Poutine au QG militaire dans cette ville a eu lieu en août. Il s'y était également rendu en mars.

La ville a aussi été le théâtre en juin de la spectaculaire mutinerie des mercenaires de Wagner, qui se sont brièvement emparés du quartier général de l'armée avant de stopper leur rébellion.

Qui anime ce direct ?

avec agences