Direct démarré à 5h00 (TU.)

DIRECT - Washington ne veut pas de frappes ukrainiennes sur le sol russe

Partager
Image
Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, s'exprime lors du point de presse quotidien à la Maison Blanche à Washington, le mardi 28 mai 2024.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, s'exprime lors du point de presse quotidien à la Maison Blanche à Washington, le mardi 28 mai 2024. 

(AP Photo/Susan Walsh)
9
nouvelle(s) publication(s)
15H28

Les alliés de l'Ukraine vont "adapter" leur aide pour lui garantir un "succès", promet Blinken

Les alliés de l'Ukraine vont "s'adapter et ajuster" leurs livraisons d'armes pour lui garantir un succès, a déclaré le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken face aux appels à laisser Kiev frapper la Russie avec des armes occidentales.

"Alors que les conditions ont changé, alors que le champ de bataille a changé, alors que la Russie a modifié la manière de conduire son agression, nous nous sommes adaptés et ajustés et je suis convaincu que nous continuerons de le faire", a-t-il dit à la presse lors d'une visite en Moldavie, pays frontalier de l'Ukraine.

09H25

Ukraine: la nouvelle aide militaire suédoise va "sauver des vies", selon Zelensky

La nouvelle aide militaire promise mercredi par la Suède à l'Ukraine, d'un montant de 1,16 milliard d'euros, va "sauver des vies", s'est félicité le président ukrainien Volodymyr Zelensky, au moment où son armée est en difficulté face aux troupes russes.

"Ces contributions sont critiques pour la défense et la résilience de l'Ukraine", a indiqué M. Zelensky sur le réseau social X. "Il est également important que l'aide suédoise permette non seulement de sauver des vies ukrainiennes, mais aussi de garantir la paix et la sécurité à long terme en Europe", a-t-il poursuivi.

11H20

Soupçons d'ingérence russe: perquisitions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg

Des perquisitions sont en cours dans les bureaux d'un "collaborateur" du Parlement européen à Bruxelles et à Strasbourg, ainsi qu'à son domicile bruxellois, dans le cadre de l'enquête sur des soupçons d'ingérence russe et de corruption, a annoncé mercredi le parquet fédéral belge.

Selon une source proche du dossier, la personne visée est un ancien assistant parlementaire de l'eurodéputé allemand Maximilian Krah, du parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD).

09H00

Ukraine: six morts dans des frappes russes, selon les autorités régionales

Six personnes ont été tuées par des frappes russes dans plusieurs régions de l'Ukraine, et le bilan du bombardement sur un hypermarché à Kharkiv a grimpé à 19 morts, ont annoncé mercredi les autorités régionales ukrainiennes respectives.

Dans la région de Donetsk, trois personnes ont été tuées et au moins 12 blessées dans plusieurs bombardements de l'armée russe, a indiqué dans la matinée le gouverneur régional Vadim Filachkine sur Telegram.

Plusieurs maisons et des bâtiments civils ont été "endommagés", a précisé le responsable dans son communiqué.

Toujours dans l'Est mais plus au nord, dans la région de Kharkiv, "un homme de 40 ans" a été blessé dans un bombardement russe qui a provoqué un feu dans une ferme notamment, selon les autorités régionales.

Dans la région de Soumy, dans le nord-est, une attaque de missile russe a, elle, fait deux morts et trois blessés, selon l'administration militaire régionale.

Plus au sud, dans la région méridionale de Kherson, dont la Russie revendique l'annexion sans la contrôler entièrement, "une personne a été tuée du fait de l'agression russe", a déclaré le gouverneur Oleksandre Prokoudine.

Le bilan de la frappe russe le 25 mai sur un hypermarché de bricolage à Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine, a quant à lui grimpé à 19 morts, après le décès à l'hôpital d'un employé du magasin soigné notamment pour des multiples brûlures, selon le procureur général. 

Kharkiv est la cible quasi-quotidienne de bombardements russes venant principalement du territoire russe désormais. Dans la région du même nom, les troupes russes ont lancé début mai une offensive, gagnant du terrain face à une armée ukrainienne en difficulté, le Kremlin jurant agir ainsi en réponse aux attaques ukrainiennes sur son sol.

Kiev, de son côté, dit frapper en profondeur uniquement les sites militaires de l'armée russe utilisés pour bombarder ses villes et ses infrastructures énergétiques notamment depuis plus de deux ans d'invasion russe.

07H50

Laisser Kiev frapper la Russie avec des armes occidentales: le grand flou

C'est la dernière ligne rouge en date que les Occidentaux pourraient, comme les précédentes, finir par franchir. L'Ukraine exhorte ses alliés à l'autoriser à frapper le territoire russe avec leurs armes, suscitant en réponse une cacophonie favorable à Moscou.

Le sujet divise profondément les soutiens de Kiev, jusqu'à parfois entraîner des déclarations contradictoires au sein d'un même pays.

"Nous constatons qu'il n'y a pas de consensus sur cette question dans le camp occidental", a relevé mardi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, sur la chaîne de télévision Izvestia.

Il a fustigé les "têtes brûlées en Occident qui font des déclarations provocatrices absolument irresponsables", face à "ceux qui se demandent s'il est nécessaire d'aller plus loin dans l'escalade".

07H20

La Suède annonce une aide militaire de 1,16 milliard d'euros pour l'Ukraine

La Suède a promis mercredi une aide militaire de 13,3 milliards de couronnes, soit 1,16 milliard d'euros, à l'Ukraine, au moment où Kiev souffre des retards de livraison de matériel occidental face à la Russie.

"La Suède soutient l'Ukraine avec un seizième paquet d'aide, son plus important", a dit la vice-Première ministre, Ebba Busch, lors d'une conférence de presse.

22H25

Les Etats-Unis s'opposent à des frappes ukrainiennes "sur le sol russe" (porte-parole)

Les Etats-Unis, premier soutien militaire de Kiev, ne veulent pas que l'Ukraine utilise des armes américaines pour frapper "sur le sol russe", a dit mardi un porte-parole de la Maison Blanche.

"Notre position n'a pas changé à ce stade. Nous n'encourageons ni ne permettons l'utilisation d'armes fournies par les Etats-Unis pour frapper sur le sol russe", a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, après que le président français Emmanuel Macron a estimé qu'il fallait laisser Kiev "neutraliser" les bases militaires d'où la Russie tire ses missiles contre le territoire ukrainien.

22H15

La Russie prévoit des augmentations d'impôts pour financer son offensive en Ukraine

La Russie prévoit des augmentations d'impôts pour les hauts revenus et les entreprises, a annoncé mardi le ministère des Finances, quand le pays recherche des recettes supplémentaires pour financer le conflit en Ukraine.

Les dépenses publiques ont excédé les recettes de dizaines de milliards de dollars depuis l'entrée des troupes russes en Ukraine en février 2022, plongeant le pays dans un important déficit budgétaire. 

Le ministère des Finances a proposé de faire passer l'impôt sur les sociétés de 20 à 25% et d'adopter de nouveaux seuils d'imposition pour les plus hauts revenus. 

"Ces changements visent à mettre en place un système fiscal juste et équilibré", a indiqué dans un communiqué le ministre des Finances Anton Siluanov. 

Des exceptions seront prévues pour les soldats combattant en Ukraine, a indiqué le ministère, précisant que ces réformes pourraient être approuvés par le parlement cette année et entrer en vigueur en 2025.

La Russie a enregistré un déficit budgétaire combiné de 73 milliards de dollars en 2022 et 2023. Elle prévoit pour cette année un déficit de 18 milliards de dollars, soit 0,9% de son PIB. 

20H30

L'Ukraine recevra dans les prochains jours les obus de 155 mm promis, assure Prague

L'Ukraine recevra dans les prochains jours les premiers obus de 155 millimètres achetés hors d'Europe dans le cadre d'un programme international mis en oeuvre à l'initiative de la République tchèque, a assuré mardi le Premier ministre tchèque Petr Fiala. 

Ce pays membre de l'Union européenne et de l'Alliance atlantique supervise une collecte de fonds pour fournir des munitions à l’armée ukrainienne, qui fait face depuis février 2022 à l'invasion russe. 

"Quinze pays de l'UE et de l'Otan ont déjà contribué (à ce programme) à hauteur de plus d'1,6 milliard d'euros", a déclaré M. Fiala. 

"Les premières dizaines de milliers de munitions de 155 millimètres seront livrées en juin. L'Ukraine peut s'attendre à la première livraison dans les prochains jours". 

Le Premier ministre tchèque s'exprimait à l'occasion d'une rencontre à Prague avec ses homologues ukrainien Denys Chmygal, néerlandais Mark Rutte, danoise Mette Frederiksen, lettone Evika Silina et le président polonais Andrzej Duda.

L'Ukraine a reçu "918 pièces d'équipements lourds (...), près de 21 millions de munitions de calibre moyen et 1,7 million de munitions de gros calibre et de missiles" de la part de ses alliés depuis le début de la guerre, a énuméré Petr Fiala. 

Les dirigeants européens présents dans la capitale tchèque devaient discuter des moyens d'accélérer les livraisons de matériel militaire, notamment de systèmes de défense antiaérienne, et de renforcer la coopération dans l'industrie de défense. 

Jeudi et vendredi, Prague accueillera une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l'Otan en prévision du sommet de l'Alliance à Washington en juillet.

0.18814053103551, -15.40283203125

Qui anime ce direct ?

Les faits

Les Etats-Unis ne veulent pas que l'Ukraine utilise des armes américaines pour frapper "sur le sol russe", a dit un porte-parole de la Maison Blanche, mardi 28 mai. "Notre position n'a pas changé à ce stade. Nous n'encourageons ni ne permettons l'utilisation d'armes fournies par les Etats-Unis pour frapper sur le sol russe", a dit John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.