Direct terminé à 20H15 (TU)
7H00 TU

DIRECT - Zelensky réclame d'accélérer les livraisons d'armes pour "faire échouer" l'offensive russe

Le chef de l'Otan Jens Stoltenberg, en visite à Kiev, assure qu'il n'était "pas trop tard pour que l'Ukraine l'emporte" face à la Russie. Quand au président Zelensky, il appelle ses alliés occidentaux d'accélérer les livraisons d'armes pour "faire échouer" l'offensive russe.

Les horaires sont indiqués en Temps Universel.

Partager
Image
Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg et le président Zelensky ce 29 avril 2024 à Kiev.

Le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg et le président Zelensky ce 29 avril 2024 à Kiev.

© AP Photo/Efrem Lukatsky
14
nouvelle(s) publication(s)
18H00

Quatre morts dans une attaque de missile à Odessa, selon le gouverneur

Une attaque de missile russe a provoqué lundi la mort d'au moins quatre personnes et fait 28 blessés dans la grande ville portuaire d'Odessa, dans le sud-ouest de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur régional.

"Trois femmes et un homme ont été tués. Selon un bilan actualisé, 28 personnes ont été blessées dont deux enfants (...) et une femme enceinte. Quatre blessés sont dans un état grave, les médecins se battent pour leur vie", a indiqué sur Telegram Oleg Kiper.

Plus tôt, il avait fait état d'au moins deux morts et 17 blessés. Il a affirmé que la frappe avait endommagé des "bâtiments d'habitation et (d'autres) infrastructures civiles".

Selon les images de médias ukrainiens, un bâtiment situé en bord de mer, appartenant à l'Académie juridique d'Odessa et connu pour ressembler à un petit château, a pris feu au cours de cette attaque.

Odessa, un port sur la mer Noire vital pour les exportations ukrainiennes, est régulièrement visé par des attaques meurtrières de missiles et de drones.

Parallèlement, à Kharviv, la deuxième ville d'Ukraine, également très souvent touchée par des bombardements, un civil a été blessé lundi dans une frappe russe, selon les autorités locales.

Sur Telegram, le gouverneur régional, Oleg Sinegoubov, a affirmé qu'un homme de 42 ans avait été blessé par des éclats et le souffle de l'explosion au cours d'une "attaque de missile" russe.

16H35

Deux morts dans une attaque de missile à Odessa (gouverneur)

Une attaque de missile russe a tué lundi au moins deux personnes et fait huit blessés dans la grande ville portuaire d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, a indiqué le gouverneur local.

"Hélas, l'attaque de missile russe a fait deux morts. Huit autres personnes ont été blessées à des degrés de gravité divers, dont un garçon de 12 ans", a indiqué sur Telegram Oleg Kiper.

13h28

Zelensky réclame d'accélérer les livraisons d'armes pour "faire échouer" l'offensive russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé lundi ses alliés occidentaux à accélérer les livraisons d'armes à Kiev pour "faire échouer" une nouvelle offensive préparée par la Russie. 

"Ensemble, nous devons faire échouer l'offensive russe", a déclaré M. Zelensky aux côtés du secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg. "La rapidité de l'approvisionnement signifie littéralement la stabilisation de la ligne de front", a-t-il ajouté. 

12H24
Optimisme

Le chef de l'Otan assure qu'il n'est "pas trop tard" pour que l'Ukraine gagne la guerre

Le chef de l'Otan Jens Stoltenberg, en visite à Kiev, assure qu'il n'était "pas trop tard pour que l'Ukraine l'emporte" face à la Russie, malgré les récents revers de son armée sur le front. 

Tweet URL

"Davantage d'aide est en route", a-t-il par ailleurs déclaré lors d'une conférence de presse avec le président Volodymyr Zelensky, disant s'attendre à de nouvelles annonces en ce sens "bientôt". Le président Zelensly réclame d'accélérer les livraisons d'armes pour "faire échouer" l'offensive russe. 

"Ensemble, nous devons faire échouer l'offensive russe", a déclaré Zelensky aux côtés du secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg. "La rapidité de l'approvisionnement signifie littéralement la stabilisation de la ligne de front", a-t-il ajouté.

11H47
Espion ?

Un soldat allemand face à la justice pour espionnage présumé au profit de Moscou

Le procès d'un ancien soldat de carrière allemand pour espionnage présumé au profit de Moscou a débuté lundi alors que les affaires autour de l'influence russe dans le pays se multiplient depuis la guerre en Ukraine.

L'homme de 54 ans, désigné simplement comme Thomas H., a été arrêté en août 2023 dans la ville de Coblence, dans l'ouest. Il est jugé devant le tribunal de Düsseldorf pour avoir transmis des informations aux services de renseignement russes et avoir violé le secret défense alors qu'il travaillait dans le principal service informatique et logistique de la Bundeswehr, chargé notamment de la gestion des équipements militaires.

Ce département, qui compte environ 12.000 employés, a vu son travail considérablement augmenter depuis le début de la guerre d'agression russe en Ukraine en février 2022, l'Allemagne étant devenue le deuxième contributeur d'aides militaires à Kiev, derrière les États-Unis.

En mai 2023, le suspect "a approché le consulat général russe à Bonn et l'ambassade russe à Berlin et a offert sa coopération", selon le parquet. Il aurait photographié, outre plusieurs fichiers informatiques sauvegardés, d'anciens documents de formation en rapport avec les systèmes de munitions et de technique aéronautique, selon l'acte.
Il a ensuite déposé ces documents dans une boîte aux lettres du consulat à Bonn, en plus de ses coordonnées et aurait proposé d'en procurer d'autres. Faute de réponse, il aurait alors pris d'autres contacts.

Thomas H. jugeait ces documents "précieux", car ils auraient pu fournir à la Russie un avantage militaire, indique le parquet. Il s'agit d'un délit "très grave" qui exige une "réponse conséquente de l'État de droit", a déclaré un de ses représentants en marge du procès, sans donner de détails sur les motivations de l'accusé qui a déclaré vouloir s'exprimer lors du procès. Les audiences devraient durer jusqu'à la fin du mois de juin. Il risque jusqu'à 10 ans de prison. 

Selon le magazine Der Spiegel, Thomas H. avait le grade de capitaine dans le département de l'armée chargé des achats de matériel de guerre électronique permettant notamment de perturber les systèmes de défense aérienne de l'ennemi.
Il s'était par ailleurs "fait remarquer en interne pour ses sympathies envers l'AfD", le parti d'extrême droite allemand, jugé proche de la Russie, selon des informations du journal berlinois Tagesspiegel.

11H46
Céréales

Levée des blocages aux postes frontaliers avec l'Ukraine

Tous les postes routiers à la frontière entre la Pologne et l'Ukraine ont été débloqués, après des mois de barrages des transporteurs et des agriculteurs, dénonçant notamment la concurrence déloyale de la part de Kiev, a-t-on appris lundi auprès des autorités douanières polonaises.

Les agriculteurs ont bloqué les postes-frontières avec l'Ukraine pour protester contre l'arrivée des denrées alimentaires en provenance de ce pays voisin déchiré par la guerre, dont les importations avaient été libéralisées en 2022 par l'Union européenne, décision qui a conduit à des perturbations sur le marché agricole et alimentaire en Pologne. "On peut traverser tous les passages" frontaliers, a déclaré à l'AFP le porte-parole des douanes à Lublin, Michal Derus, après le déblocage, dans la nuit de dimanche à lundi, du poste de Hrebenne.

Voir Importations d'Ukraine : la Pologne demande un embargo

Les autres postes ont ouvert les uns après les autres, à la suite des décisions de protestataires ou des autorités locales. Michal Derus a précisé que "désormais, tous les camions sont autorisés à passer, sauf s'ils transportent des produits faisant l'objet de sanctions" d'embargo imposé par la Pologne, notamment sur des céréales. "Si les camions transportent ce genre de produits (sous embargo), ils seront plombés et pourront passer uniquement en transit", a-t-il précisé.

Kiev a aussitôt salué cette information. "Nous exprimons notre gratitude au ministère polonais pour son travail constructif sur le déblocage de la frontière. Nous remercions également les associations sectorielles des deux pays", a écrit le ministre ukrainien de l'Agriculture, Mykola Solsky.

La levée, qui, selon le ministère polonais de l'Agriculture est un résultat des négociations avec les agriculteurs, et intervient après des annonces d'aides du gouvernement aux agriculteurs n'arrivant pas à vendre leurs stocks de blés sur un marché saturé.

Les négociations bilatérales "pas faciles" entre les ministères et les associations se poursuivront, a assuré le ministre Solsky, en annonçant une prochaine session de discussions le 7 mai.

11H11
refus de coopération

La police tchèque classe l'affaire d'une explosion impliquant des espions russes

La police tchèque a déclaré lundi avoir classé l'affaire des deux explosions d'un dépôt de munitions en 2014 impliquant les services secrets russes, motivant sa décision par le refus de Moscou de coopérer.

Les explosions près du village de Vrbetice, dans l'est de la République tchèque, ont tué deux employés et causé d'importants dégâts. "La police considère qu'il existe des preuves que les explosions des deux dépôts de Vrbetice ont été effectuées par des officiers du service de renseignement militaire russe [...] GRU", a déclaré la police tchèque sur son site internet. "Leur motivation était d'empêcher les livraisons d'armes et de munitions dans les zones où l'armée russe menait ses opérations", selon le communiqué. 

Les explosions ont eu lieu quelques mois seulement après l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie au début de l'année 2014. Les services de renseignement et les médias tchèques ont déclaré que les agents étaient les mêmes que ceux soupçonnés d'avoir empoisonné l'ancien agent double russe Sergueï Skripal et sa fille à Salisbury, en Angleterre, en 2018.

La police tchèque a déclaré que les explosions de Vrbetice faisaient "partie d'opérations de diversion à long terme menées par les services de renseignement militaire russes sur le territoire de l'UE et de l'Ukraine". Selon elle, l'affaire a été classée car la Russie a refusé de coopérer alors que les suspects sont en sécurité en Russie. "Il n'est pas possible d'obtenir les informations nécessaires auprès de l'armée et des services secrets russes et la police a décidé de classer l'affaire", indique un communiqué de la police.

Les services de renseignement tchèques ont publié les détails des explosions en 2021, ce qui a entraîné l'expulsion mutuelle de dizaines de diplomates et d'autres membres du personnel de l'ambassade. Moscou a ensuite qualifié la République tchèque d'"État inamical".

Membre de l'UE et de l'OTAN, la République tchèque, qui compte 10,9 millions d'habitants, a fourni une aide humanitaire et militaire substantielle à l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe.

11H03
offensive russe

L'armée russe revendique la prise d'un nouveau village ukrainien près d'Avdiïvka, dans l'Est

L'armée russe revendique la prise d'un nouveau village, Semenivka, situé dans un secteur de l'est du pays où elle avance rapidement.

Le ministère russe de la Défense a dit dans un communiqué avoir "libéré" cette localité, au nord-ouest d'Avdiïvka, ville-forteresse prise par Moscou en février. 

Ce village est situé à proximité de celui d'Otcherytné, rapidement investi cette semaine par les forces russes qui en contrôlent actuellement la majeure partie selon des observateurs, ce qui a suscité des critiques chez les blogueurs militaires ukrainiens.

La chaîne Telegram DeepState, proche de l'armée ukrainienne et suivie par plus de 700.000 personnes, a blâmé le commandement d'une unité déployée sur place, la 115e brigade motorisée, pour "l'effondrement des défenses dans toute la région, causant des pertes considérables".

Dimanche, le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Oleksandre Syrsky, avait reconnu que la situation sur le front s'était "détériorée", les troupes russes, supérieures en armement et en soldats, ayant remporté des "succès tactiques" dans plusieurs zones.
Selon lui, l'armée russe "a concentré ses efforts dans plusieurs secteurs, créant ainsi un avantage significatif en termes de forces et de moyens", afin de "tenter de prendre l'initiative stratégique et de percer la ligne de front".

09H24
Char franco-allemand

KNDS, Rheinmetall et Thales vont créer une société commune pour développer le futur char franco-allemand

Les principales entreprises impliquées dans le projet MGCS, KNDS Deutschland (ex-KMW), KNDS France (ex-Nexter), Rheinmetall et Thales, vont créer une société commune pour développer les briques technologiques du futur char franco-allemand, a-t-on appris de sources concordantes.
"Les quatre sociétés (...) ont l'intention de créer une société de projet commune afin de relever au mieux et en synergie les défis posés par un système multiplateformes aussi complexe", selon un projet de déclaration conjointe transmis à l'AFP.

Financé à parts égales par les deux pays et mené sous direction allemande, le programme MGCS (sigle anglais de Système de combat terrestre principal) vise à succéder aux chars Leclerc français et Leopard allemands à l'horizon 2040.

Les ministres allemand et français de la Défense, Boris Pistorius et Sébastien Lecornu, ont acté vendredi à Paris la répartition des tâches à 50-50 entre entreprises françaises et allemandes ainsi que la responsabilité de chacun des huit piliers technologiques à développer.

Sur son site internet, le ministère allemand de la Défense a précisé que deux piliers seraient sous la responsabilité d'une entreprise allemande, deux sous celle d'une société française, et quatre seraient développés en coresponsabilité franco-allemande.
Dans le détail, l'Allemagne aura la responsabilité du pilier 1 (plateformes et navigation automatisée) et du pilier 7 (protection et défense contre les drones).

Un groupe français sera chargé du pilier 3 (feux innovants, notamment les missiles) et du pilier 6 (capteurs). Les quatre autres seront menés en coresponsabilité: le pilier 2 (tourelle et canon), le pilier 4 (systèmes de communication et réseaux de données), le pilier 5 (simulation) et le pilier 8 (infrastructures).

Commence maintenant une phase de négociations avec les industriels pour développer le démonstrateur du MGCS (phase 1A), une sorte de pré-prototype afin de tester les briques technologiques. L'objectif est de signer les contrats avec les industriels d'ici à la fin de l'année, selon Boris Pistorius.

08H56
Assassinat

La petite ville allemande de Murnau sous le choc après l'assassinat de deux soldats ukrainens

Les habitants de la petite ville de Murnau, dans le sud de l'Allemagne, ont rendu hommage aux deux soldats ukrainiens qui auraient été tués par un Russe, samedi 27 avril.

Murnau, Allemagne, ce 29 avril. Capture d'écran vidéo de l'hommage aux deux soldats ukrainiens tués par un russe le 27 avril 2024.

Murnau, Allemagne, ce 29 avril. Capture d'écran vidéo de l'hommage aux deux soldats ukrainiens tués par un russe le 27 avril 2024.

© Reuters video

Selon le ministère ukrainien des Affaires étrangères, les deux Ukrainiens étaient des soldats qui étaient en Allemagne pour faire une rééducation après avoir été blessés. Ils auraient été poignardés par un Russe devant un centre commercial. Le suspect a été arrêté par la police allemande peu après l'agression.

Les habitants ont déposé des bougies et des fleurs sur un mémorial de fortune à Murnau, un habitant de Murnau qualifiant l'événement d'"horrible".

Selon le ministre bavarois de l'Intérieur Joachim Herrmann, le suspect et les victimes se connaissaient auparavant, Herrmann ajoutant qu'il n'existe actuellement aucune preuve convaincante que l'événement est lié à l'invasion actuelle de l'Ukraine par la Russie.

06H00
Volontaires sur le front sud

Les Loups des steppes, combattants sénior

Ils se sont appelés les Loups des steppes, en référence à leurs cheveux blancs. C'est une unité de volontaires composée d'une dizaine d'hommes ukrainiens, qui ont tous plus de 60 ans, donc considérés comme trop âgés pour être enrolés. Mais l'envie de se battre était plus forte.

Se déplaçant derrière la ligne de front avec des lance-roquettes montés sur camion, ils reçoivent les ordres des commandants sur le terrain et travaillent avec d'autres troupes, contribuant ainsi à l'effort de guerre malgré le manque de soutien officiel de l'armée.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Près de Zaporijjia, le 28 avril 2024.

L'unité est financée par des dons et approvisionnée en munitions défectueuses qu'elle répare elle-même ainsi qu'en armes capturées à l'ennemi. Tous deux leur sont livrés par les troupes de première ligne.

Lorsque Reuters a récemment visité leur base dans la région sud-est de Zaporizhzhia, ils préparaient des obus de roquette Grad de 122 mm qui ont ensuite été tirés par les troupes d'une autre unité.

Oleksander Taran, le commandant, dont l'indicatif d'appel est "Grand-père", a déclaré que son unité avait tenté de rejoindre officiellement les forces armées ukrainiennes pour recevoir directement des munitions - et des salaires - mais sans succès.

TV5 JWPlayer Field
Chargement du lecteur...

Oleksandr Taran, à la tête des Loups des steppes : "On s'en sort grâce à nos retraites". 28 avril 2024, près de Zaporijjia

L’unité comprend également des hommes plus jeunes qui ont été déclarés inaptes au combat.

Plus de deux ans après le début de l’invasion russe à grande échelle, l'Ukraine peine à mobiliser face à un enthousiasme en baisse.

Les troupes russes progressent vers l'est et les analystes affirment qu'il faut remédier au manque d'hommes sur le terrain.

Certains partisans du plan d'effort de guerre, ukrainiens et étrangers, ont exhorté Zelensky à réduire considérablement l’âge de mobilisation.

Plus tôt ce mois-ci, Zelensky a approuvé de nouvelles mesures permettant à l’armée d’appeler davantage de troupes et de durcir les sanctions en cas de fraude. Il a également baissé l'âge de mobilisation de 27 à 25 ans.

Taran, qui combat depuis le début de la guerre par Moscou en 2014, a déclaré que la coercition ne remplacerait probablement pas l'enthousiasme véritable d’une recrue potentielle.

05H00
Offensive russe

Selon Kiev, la situation sur le front s'était "détoriorée"

Le commandant en chef de l'armée ukrainienne, Oleksandre Syrsky, a reconnu dimanche que la situation sur le front s'était "détériorée", les troupes russes, supérieures en armes et en soldats, ayant remporté des "succès tactiques" dans plusieurs zones.

L'armée ukrainienne est à la défensive depuis l'échec de sa grande contre-offensive l'été dernier et fait face à une reprise d'initiative russe après la chute de la ville forteresse d'Avdiïvka, dans l'est, en février.

Peinant à mobiliser de nouveaux soldats et confrontée au tarissement de l'aide occidentale, l'Ukraine a dû reculer récemment dans plusieurs secteurs, comme l'illustre la revendication dimanche par Moscou de la prise d'un nouveau village.

La Russie "attaque activement tout le long de la ligne de front, elle remporte des succès tactiques dans certains secteurs", a déclaré le général Syrsky sur Facebook.
Selon lui, l'armée russe "a concentré ses efforts dans plusieurs secteurs, créant ainsi un avantage significatif en termes de forces et de moyens", afin de "tenter de prendre l'initiative stratégique et de percer la ligne de front".
Il a rapporté de "violents combats" au cours de la semaine écoulée, évoquant une situation "dynamique" avec certaines positions capturées par l'un puis l'autre camp plusieurs fois au cours d'une seule journée.
Selon lui, les troupes ukrainiennes parviennent cependant à "améliorer leur position tactique" dans certaines zones.

23H46
Korrozia Metalla

Un groupe de métal arrêté en plein concert en Russie pour "symbolique nazie"

Les membres d'un groupe russe de métal bien connu, Korrozia Metalla, ont été arrêtés samedi soir par la police en plein concert et inculpés pour "propagande de symboles nazis", ont rapporté les autorités.

"Des officiers de police avec le soutien de la garde nationale ont arrêté trois membres d'un groupe de musique dans l'un des clubs de Nijni-Novgorod", a indiqué la police régionale dans un communiqué.

Selon le leader du groupe, Sergueï Troïtsky, le batteur se trouve "dans le coma après l'attaque de trois brutes" à Nijni-Novgorod, a-t-il publié dimanche soir sur un réseau social russe.

Il avait fait état, plus tôt, d'une "descente" menée lors du concert, au cours de laquelle du matériel, dont deux guitares de rechange, avait disparu. Les trois membres du groupe, âgés de 57, 19 et 42 ans, sont accusés de "propagande ou exposition publique d'accessoires ou de symboles nazis", une infraction le plus souvent punie par une amende ou par une courte période de détention administrative.

La police a précisé avoir saisi des t-shirts et des livres "portant des symboles interdits".
Selon la directrice du groupe, Maria Rounova, interrogée par l'agence d'État TASS, les symboles en question sont "d'anciens symboles slaves".

Sur des images du concert diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir les forces de l'ordre faire irruption dans la salle pendant le concert et forcer les spectateurs à s'allonger sur le sol, parfois de manière musclée.

Le milieu de la culture en Russie est de plus en plus sous pression des autorités, après plus de deux ans de conflit en Ukraine doublé d'une répression tous azimuts contre les voix dissidentes.

22H30
Défense aérienne

Zelensky lance un nouvel appel pour davantage de défense aérienne

Dimanche soir, le président ukrainien Zelensky a lancé un nouvel appel à la communauté internationale pour qu'elle se dépêche de fournir davantage de défense aérienne. Il a également demandé à ce qu'elle entame des négociations formelles pour que son pays entre dans l'Union européenne et qu'elle invite l'Ukraine à rejoindre l'OTAN.

Zelensky a déclaré qu'il venait de s'entretenir avec le leader de la minorité parlementaire américaine, Hakeem Jeffries. Il a remercié le Congrès américain d'avoir adopté le programme d'aide, mais a ajouté que l'Ukraine travaillait avec tous les partenaires pour atteindre une vitesse de livraison qui permettrait à l'Ukraine de maintenir ses positions et détruire les plans de guerre russes.

Concernant l'adhésion à l'Union européenne, Zelenskiy a déclaré que l'Ukraine avait rempli toutes les conditions pour le début des négociations d'adhésion, "et que maintenant c'est au tour de l'Union européenne de remplir ses obligations".

Qui anime ce direct ?

avec agences