Live démarré le 29 juin à 07H00

Guerre en Ukraine : la Russie affirme avoir tué deux généraux ukrainiens dans la frappe sur Kramatorsk

La Russie affirme avoir tué deux généraux ukrainiens dans la frappe sur Kramatorsk, dont le bilan est passé à douze morts et une soixantaine de blessés. Le président américain Joe Biden a qualifié de "paria" le chef du Kremlin Vladimir Poutine dont l'armée assure qu'elle ne vise aucune cible civile en Ukraine.

Partager
Image
Kramatorsk

Les services d'urgence travaillent à côté du restaurant RIA Pizza détruit par une attaque russe à Kramatorsk, en Ukraine, le 28 juin 2023. @Police nationale d'Ukraine via AP

17
nouvelle(s) publication(s)
19h06
Environnement

Greta Thunberg dénonce l'absence de réaction face à l'"écocide" en Ukraine

En visite à Kiev, l'activiste suédoise pour le climat Greta Thunberg critique ce qui est selon elle une absence de réaction internationale face à l'"écocide" en Ukraine après de graves inondations dues à la destruction d'un barrage. "Je ne pense pas que la réaction mondiale à cet écocide soit suffisante", déclare la militante lors d'une conférence de presse aux côtés du chef de l'administration présidentielle ukrainienne Andriï Iermak.

"L'écocide et la destruction de l'environnement sont une forme de guerre. Les Ukrainiens ne le savent que trop bien, tout comme la Russie, pousuit-elle. C'est pourquoi ils s'en prennent délibérément à l'environnement."

La destruction le 6 juin du barrage hydroélectrique de Kakhovka, sur le fleuve Dniepr, dans le sud de l'Ukraine, a déversé des trombes d'eau sur les villes et villages situés en aval, dont la capitale régionale de Kherson. Kiev et Moscou s'accusent mutuellement de cette catastrophe qui a fait plusieurs dizaines de morts sur les deux rives du Dniepr, chacune contrôlée par l'un des deux camps.Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait lui déploré début juin le manque d'aide humanitaire, estimant que l'ONU et les ONG internationales ne s'étaient pas montrées à la hauteur de l'événement.

18h00
Union Européenne

Pedro Sanchez attendu le 1er juillet à Kiev

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez se rendra samedi à Kiev pour réitérer le soutien "sans faille" de l'UE à l'Ukraine au premier jour de la présidence tournante du Conseil de l'UE assurée par son pays à compter du 1er juillet. L'annonce de cette visite a été faite par le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'un échange en visioconférence avec les 27 dirigeants de l'Union européenne réunis en sommet à Bruxelles.

Le chef du gouvernement a souhaité que le premier acte de la présidence espagnole soit de se rendre à Kiev pour rendre visible (...) l'appui sans faille de l'Union européenne à l'Ukraine dans tous les domaines: militaire, humanitaire et économique.

Présidence espagnole

Au premier jour de leur sommet à Bruxelles, les dirigeants européens ont réitéré leur engagement sur la durée au côté de Kiev face à l'agression russe.  "Il est important que nous doublions le soutien à l'Ukraine, pour la capacité militaire et l'aide financière", plaide la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. L'Ukraine a le statut de candidat à l'UE et espère obtenir l'ouverture de négociations d'adhésion dès la fin de l'année 2023.

16h54

La Cour nationale du droit d'asile étudie la protection des déserteurs russes

La France doit-elle octroyer le statut de réfugié aux soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine ? C'est en substance la question posée à la Cour nationale du droit d'asile (CNDA), qui doit adopter en juillet une doctrine sur le sujet.  Pour dégager cette jurisprudence, une "grande formation" composée de neuf juges s'est penchée sur la demande de Magomedrasul Iusupov, 28 ans, se présentant comme un déserteur de l'armée russe.

En première instance, l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a rejeté sa demande d'asile, émettant des doutes sur la véracité de son récit. Magomedrasul Iusupov a quitté la Russie le 20 avril 2019, d'abord en raison d'actes "violents et répétés" de son père. Mais depuis, la Russie lui a adressé deux convocations s'inscrivant dans la mobilisation partielle engagée par le président Vladimir Poutine le 21 septembre 2022, dans le cadre de la guerre en Ukraine. C'est aussi sur la base de ces documents qu'il sollicite désormais le statut de réfugié.

17h33
Frappe de Kramatorsk

Des dizaines de blessés affluent aux hôpitaux de Kramatorsk

Les hôpitaux de Kramatorsk ont accueilli des dizaines de blessés. Les cas les plus graves ont ensuite été transférés à Dnipro (centre-est), à 250 km de là, dont un bébé de 9 mois souffrant d'un traumatisme crânien. "Il n'y a pas de patients étrangers dans notre service (...) Il y en avait, mais ils ont tous reçu les premiers soins et ont été envoyés à Dnipro", indique le traumatologue Sergiï Fatianov.

16h01
Mineurs ukrainiens

Rencontre entre l'envoyé du pape pour l'Ukraine et le commissaire russe à l'enfance

L'envoyé du pape pour la paix en Ukraine, Matteo Zuppi, rencontre à Moscou la commissaire russe à l'enfance, Maria Lvova-Belova, visée par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour "déportation illégale" de mineurs ukrainiens.

"Nous avons discuté des questions humanitaires liées aux opérations militaires et à la protection des droits des enfants", déclare sur Telegram la responsable russe, accompagnant son message de plusieurs photos avec le cardinal italien. "Je suis sûre que l'amour chrétien et la miséricorde aideront au dialogue et à la compréhension mutuelle", ajoute-t-elle.

Matteo Zuppi s'est également entretenu avec le patriarche de l'Eglise orthodoxe russe Kirill, une rare rencontre entre responsables du clergé des deux confessions.

14h22
Menace russe

Prague estime que la Russie est « une menace militaire directe »

Un haut responsable du ministère tchèque des Affaires étrangères déclare que la Russie représente "une menace militaire directe" pour la République tchèque et ses alliés d'Europe de l'est au sein de l'Otan alors que l'invasion de l'Ukraine se poursuit. Martin Povejsil, chef du département de la sécurité du ministère des Affaires étrangères, déclare à la presse qu'il est "impossible d'exclure une menace militaire directe (de la part de la Russie) dans un avenir prévisible".

Le responsable commentait une nouvelle stratégie en matière de sécurité approuvée mercredi par le gouvernement tchèque et destinée à sensibiliser la population tchèque aux questions relatives à la sécurité. Des secteurs qui étaient jusque-là perçus comme peu exposés "prennent de plus en plus compte de la sécurité", souligne Martin Povejsil, citant les sciences et la recherche, cibles de cyberattaques et d'opérations d'espionnage.

13h28
Sommet de l’UE

L’UE réaffirme son soutien à l’Ukraine

Les dirigeants européens réunis en sommet s'inquiètent des risques induits par un Vladimir Poutine affaibli après la rébellion qui a déstabilisé le pouvoir russe, et réitèrent leur soutien à long terme à l'Ukraine.

Le président russe a été "affaibli" par la rébellion du groupe Wagner ce qui fait de lui "un plus grand danger", a affirmé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, à son arrivée à Bruxelles. "Il faut que nous soyons très attentifs aux conséquences".

Jusqu'à présent, nous considérions la Russie comme une menace pour sa force déployée en Ukraine. Aujourd'hui, nous devons considérer la Russie comme un risque en raison de son instabilité interne.

Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne

Cette mutinerie a montré de "profondes fissures" dans le système mis en place par Poutine et "elle aura des conséquences pour nous", a également averti la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. L'Ukraine était ce 29 juin au coeur des discussions des dirigeants européens, avec une intervention prévue du président Volodymyr Zelensky en visio-conférence.

12h55
Progression ukrainienne

L'Ukraine affirme progresser lentement

L'Ukraine affirme progresser lentement dans l'Est, après bientôt un mois de contre-offensive. De son côté, la Russie affirme avoir tué deux généraux ukrainiens dans une frappe sur la ville de Kramatorsk, près du front.

"Nous avançons près de Bakhmout et ça continue", déclare sur Telegram le commandant des forces terrestres ukrainiennes, Oleksandre Syrsky. Depuis plusieurs semaines, l'armée ukrainienne est à l'attaque sur les flancs de Bakhmout, épicentre des combats dans le Donbass, progressant petit à petit, tandis que les Russes gardent pour le moment le contrôle de la ville qu'elle a conquise en mai.

"Nos troupes rongent chaque mètre de terrain de l'ennemi dans ce qui est une bataille féroce. Elles progressent", indique la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar, malgré les efforts des troupes de Moscou qui "s'accrochent de toutes leurs forces".

L'Ukraine, équipée par les Occidentaux, revendique la reprise d'une dizaine de localités depuis le début de sa contre-offensive début juin, mais elle fait face à des défenses russes préparées pendant des mois, avec tranchées et champs de mines.

11H32
DÉCLARATION BORRELL

"Un Poutine affaibli est un plus grand danger", met en garde Borrell

Le président russe Vladimir Poutine a été "affaibli" par la mutinerie du groupe Wagner ce qui fait de lui "un plus grand danger", a affirmé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell à son arrivée pour un sommet européen.

"Un Poutine affaibli représente un plus grand danger", a-t-il mis en garde à Bruxelles, soulignant le risque "d'instabilité" pour la Russie. Vladimir Poutine "procède à un nettoyage interne" avec l'arrestation de généraux et cherche "qui est derrière cette tentative de rébellion armée", a déclaré Josep Borrell.

Josep Borrell

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, s'entretient avec les médias alors qu'il arrive pour un sommet de l'UE à Bruxelles, le 29 juin 2023. @AP Photo/Virginie Mayo

 

11:15
APPARITION POUTINE

Vladimir Poutine prend un bain de foule

Le Kremlin s'est félicité jeudi des images "incroyables" du président russe Vladimir Poutine prenant un rarissime bain de foule avec des dizaines de personnes l'acclamant, y voyant un signe de "soutien" après la rébellion avortée de Wagner.

Vladimir Poutine apparaît rarement dans des rassemblements populaires, pour des raisons de sécurité et sanitaires. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les personnes le rencontrant lors d'événements officiels sont triées sur le volet et doivent se plier à un confinement et à plusieurs tests.

Vladimir Poutine

Le président Vladimir Poutine lors de sa visite à Derbent, dans le Caucase russe, le 28 juin 2023. @Gavriil Grigorov, Spoutnik, Kremlin, Photo via AP

Pourtant, mercredi soir, les télévisions russes ont diffusé des images du président allant à la rencontre de dizaines de personnes lors d'un déplacement à Derbent, dans le Caucase russe (sud), acceptant de se faire prendre en photo et distribuant des poignées de main et même des baisers sur la tête d'une enfant.


 

11H24
AFFIRMATION RUSSE

Ma Russie affirme avoir tué deux généraux ukrainiens à Kramatorsk

L'armée russe affirme avoir tué deux généraux et des dizaines d'autres officiers ukrainiens, ainsi qu'une vingtaine d'instructeurs militaires étrangers dans une frappe récente sur Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine.

A la suite d'une frappe de haute précision (...), deux généraux, jusqu'à 50 officiers des forces ukrainiennes et jusqu'à 20 mercenaires et instructeurs militaires étrangers ayant participé à une réunion (...) ont été éliminés.

Communiqué du Ministère russe de la Défense 
 

10H41
RENCONTRE

L'envoyé du pape rencontre la commissaire russe à l'enfance recherchée par la CPI

L'envoyé du pape pour la paix en Ukraine, Matteo Zuppi, a rencontré à Moscou la commissaire russe à l'enfance, Maria Lvova-Belova, visée par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour "déportation illégale" de mineurs ukrainiens.

matteo Zuppi

Le cardinal Matteo Zuppi, chef de la CEI (Conférence épiscopale italienne) s'exprime lors d'une conférence de presse au Vatican, le 25 mai 2023. @AP Photo/Domenico Stinellis

"Nous avons discuté des questions humanitaires liées aux opérations militaires et à la protection des droits des enfants", a déclaré la responsable russe, accompagnant son message de plusieurs clichés avec le cardinal italien.

10H10
Ukraine OTAN

"Le moment est venu pour de la clarté" sur l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan

"Le moment est venu pour de la clarté" sur l'adhésion de l'Ukraine à l'Otan, a déclaré le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba au secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, à moins de deux semaines d'un sommet à Vilnius.

Tweet URL

L'Ukraine continue de travailler activement avec tous les alliés de l'Otan pour les convaincre que le moment est venu pour de la clarté sur (son) adhésion à l'Alliance.

Dmytro Kouleba, chef de la diplomatie ukrainienne


 

09H15
DÉCLARATION UE

L'UE doit se réformer pour intégrer l'Ukraine, selon Charles Michel

L'Union européenne doit se préparer à l'adhésion de l'Ukraine et aborder le sujet sensible des réformes à mener pour être en mesure d'intégrer ce pays, géant agricole, selon le président du Conseil européen Charles Michel.

 

Le débat sera difficile. Mais nous ne devons pas attendre le dernier moment si, en décembre, le rapport de la Commission européenne recommande d'ouvrir les négociations d'adhésion avec l'Ukraine. Nous devons dire comment nous finançons et organisons la solidarité financière et éviter de découvrir que nous avons un problème d'absorption.

Charles Michel, président du Conseil européen

08H31
BATAILLE FÉROCE

Kiev dit progresser autour de Bakhmout malgré "une bataille féroce"

L'armée ukrainienne affirme progresser autour de Bakhmout, dans l'est du pays, malgré "une bataille féroce", un mois après le début officiel de la contre-offensive des troupes de Kiev.

"Nous avançons près de Bakhmout et ça continue", a déclaré le commandant des forces terrestres ukrainiennes, Oleksandre Syrsky.

Bakhmout

Vue aérienne de Bakhmout, site des batailles les plus violentes avec les troupes russes dans la région de Donetsk, en Ukraine, le 22 juin 2023. @AP Photo/Libkos

Depuis plusieurs semaines, l'armée ukrainienne attaque les flancs de Bakhmout, épicentre des combats dans le Donbass, progressant petit à petit, tandis que les Russes gardent pour le moment le contrôle de l'intérieur de la ville qu'elle a conquise en mai.

"L'offensive de nos forces dans les directions de Melitopol, Berdiansk (au sud-est, ndlr.) et Bakhmout se poursuit", a indiqué de son côté Ganna Maliar, la vice-ministre ukrainienne de la Défense.
 

Qui anime ce direct ?

AFP