Live terminé le 1er juillet à 22h00
Live démarré le 1er juillet à 07h00

Mort de Nahel : Darmanin : "Des moyens considérables sont déployés à Lyon et à Marseille" selon Gérald Darmanin

1 311 personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi en France, selon le ministère de l'Intérieur, lors de la quatrième nuit de violences consécutives à la mort de Nahel, tué mardi par un policier. Les obsèques de l'adolescent ont débuté à Nanterre, sans journalistes, conformément à la volonté de la famille du défunt.

Partager
Image
Un groupe de policiers déployé à Nanterre, près de Paris, France, le samedi 1er juillet 2023.

Un groupe de policiers déployé à Nanterre, près de Paris, France, le samedi 1er juillet 2023.

AP Photo/Lewis Joly
19
nouvelle(s) publication(s)
21h50

Les assureurs "mobilisés", ne s'engagent pas sur les franchises

L'organisation professionnelle France Assureurs a assuré que ses membres étaient "tous mobilisés" pour répondre aux victimes des émeutes, sans répondre toutefois précisément à ce stade à la demande du ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui veut une baisse des franchises.

"Les assureurs sont mobilisés et continueront à répondre présents (...) pour accompagner leurs assurés", a indiqué la fédération, qui compte 252 membres représentant plus de 99% du marché selon son site.

"Accélérer l'indemnisation est particulièrement crucial pour permettre aux professionnels dont l'outil de travail a été dégradé voire détruit de redémarrer rapidement leur activité", a-t-elle relevé. L'organisation professionnelle demande aux sinistrés de contacter "le plus vite possible" leurs assureurs "par tout moyen de communication".

Une cellule de crise "organisera des points de situation fréquents entre les assureurs pour suivre l'évolution de la situation, identifier les besoins du terrain et apporter les réponses adaptées", a précisé France Assureurs.

21h15

Le tramway de Reims ne circulera pas jusqu'au lundi 3 juillet

Dans un article, nos confrères de France 3 indiquent que la période d'arrêt de la circulation du tramway de Reims a été étendue jusqu'au lundi 3 juillet.

À compter de cette date, il circulera à nouveau, mais sur une portion réduite de son tracé, le temps de réparer certains abribus et éléments de circulation.

20h10

"Éviter le centre-ville" de Marseille "autant que possible"

Yannick Ohanessian, adjoint au maire de Marseille en charge de la tranquillité publique, a demandé aux Marseillais "d'éviter le centre-ville autant que possible".

Il précise qu'il n'est pour autant pas question de demander à ce que "les gens ne sortent plus de chez eux, mais plutôt d'éviter ce périmètre d'hypercentre au regard de ce qui s'est passé".

19h10

45 000 policiers et gendarmes mobilisés ce soir

Gérald Darmanin a annoncé la reconduction du dispositif de maintien de l'ordre pour la nuit de samedi à dimanche avec, de nouveau, 45 000 policiers et gendarmes mobilisés, pour faire face aux émeutes qui agitent le pays depuis la mort du jeune Nahel mardi à Nanterre.

A Marseille et Lyon, principales villes touchées vendredi soir, les forces de l'ordre seront "considérablement" renforcées, a ajouté le ministre de l'Intérieur. La CRS 8, spécialisée dans les violences urbaines, sera déployée à Lyon et trois compagnies de CRS, soit 200 agents, envoyées à Marseille.

18h40

30% des interpellés sont mineurs, selon le ministre de la Justice

En déplacement à Créteil, le garde des Sceaux, Éric Dupont-Moretti, a donné des détails sur l'identité des émeutiers interpellés hier. Il assure que 30% des interpellés sont des mineurs.

18h35

Le maire de Charleville-Mézières ciblé par des jets de bouteilles

Le maire de Charleville-Mézières Boris Ravignon (LR) a indiqué avoir porté plainte samedi après avoir été la cible de jets de bouteilles alors qu'il éteignait un feu de poubelles allumé par des fauteurs de trouble vendredi soir.

"Avec plusieurs élus, nous avions décidé d'aller sur le terrain pour éviter la destruction de nos équipements comme on a vu dans d'autres villes", a-t-il indiqué. "On s'était équipés d'extincteurs, on a éteint des feux, avec des habitants, et une poignée de jeunes ont commencé à jeter des bouteilles en notre direction", a-t-il ajouté.

Aucun élu n'a été blessé, mais la voiture dans laquelle il se sont repliés a eu la vitre arrière brisée par les bouteilles jetées en leur direction.

"Il s'agissait d'une quinzaine de jeunes excités manifestement mineurs, qui s'amusaient" à provoquer la police, a-t-il estimé.

16h50

Bruno Le Maire fait des annonces pour les commerces dégradés

Depuis le début des violences urbaines, "c'est au moins une dizaine de centres commerciaux qui ont été attaqués et pillés, ainsi que plus de 200 enseignes de la grande distribution", mais aussi "250 agences bancaires", selon le ministre de l’Économie.

Bruno Le Maire a demandé aux assureurs de prolonger les délais de déclaration, de réduire les franchises et d'indemniser rapidement les professionnels victimes des émeutes.

Il a également "demandé à prolonger la période des soldes d'une semaine supplémentaire pour ceux qui le souhaitent" et a annoncé "le report de paiement de charges sociales ou de charges fiscales" pour les commerçants touchés par des dégradations.

16h35

Un important groupe de supporters de l'OM appelle les "jeunes" à la "sagesse"

Les South Winners 1987, un des deux principaux groupes de supporters de l'OM, appellent samedi les "jeunes Marseillais" à faire preuve "de sagesse et de retenue" après une nuit d'émeutes et de destructions qui "divisent" la deuxième ville de France.

"En agissant de la sorte, vous salissez la mémoire" de Nahel, tué par un policier lors d'un contrôle routier, et "vous divisez également notre ville qui incarne un pluralisme cosmopolite unique qui nous unit tous", écrit ce groupe influent auprès des jeunes dans une rare prise de parole politique. 

"Nous condamnons donc avec fermeté ces actes de vandalisme. Nous entendons votre colère mais nous vous implorons de la maîtriser et de la canaliser", poursuivent-ils, craignant que ces émeutes, qui ont conduit à l'interpellation de 95 personnes dans la nuit de vendredi à samedi ne donnent "du grain à moudre à tous les vautours des extrêmes".

16h10

Bus et tramways franciliens de nouveau à l'arrêt à 21h

Les bus et tramways d'Ile-France cesseront de fonctionner complètement samedi à compter de 21h, comme cela a été le cas hier. La fréquence des passages commencera à diminuer un peu avant, pour permettre un arrêt complet pour 21h00, précise la Régie, qui invite les usagers à "anticiper" leurs déplacements.

Prise "en concertation avec la préfecture de police", "cette mesure pour la sécurité des agents et des voyageurs sera reconduite tous les soirs jusqu'à nouvel ordre", précisait-elle dans un tweet vendredi.

"On adapte en temps réel, selon les zones, en fonction des directives de la préfecture de police", souligne un porte-parole.

Concernant le métro, comme vendredi soir, il s'arrêtera la nuit prochaine aux mêmes horaires qu'en semaine, soit dernier départ à minuit et demi. Le service ne sera donc pas prolongé d'une heure comme c'est le cas habituellement le week-end.

16h00

A Marseille, manifestations de nouveau interdites et renforts policiers

Toute manifestation est de nouveau interdite à Marseille. À compter de ce samedi après-midi, les transports en commun s'arrêteront à 18H00 et des renforts des forces de l'ordre sont mobilisés pour tenter d'éviter de nouvelles violences après une nuit marquée par des heurts et des pillages.

La préfecture de police a aussi annoncé un renfort massif de CRS, l'engagement des blindés et de deux hélicoptères de la gendarmerie. Ces derniers, avec un avion de la police, survoleront la ville toute la nuit pour aider à repérer les incidents.

14h50

Emmanuel Macron reporte sa visite d'État en Allemagne

Le président français reporte sa visite d’État en Allemagne, prévue de dimanche soir à mardi, a annoncé dans un communiqué la présidence allemande, après quatre jours de révoltes en France.

"Le président français Macron s'est entretenu au téléphone aujourd'hui avec le président allemand Steinmeier et l'a informé de la situation dans son pays. Le président Macron a demandé le report de sa visite d’État prévue en Allemagne", indique la présidence allemande dans son communiqué.

12h35
Couvre-feu

La ville de Wattrelos, près de Lille, instaure un couvre-feu

La commune avait déjà dû annuler un festival prévu ce week-end. Ce samedi 1er juillet, elle annonce dans un tweet mettre en place "un couvre-feu pour les mineurs de 22h à 5h du matin" par arrêté du maire. Plusieurs quartiers de la commune sont concernés, dont le centre-ville. Seuls les mineurs accompagnés rendant un service public, pour un motif de santé ou assistance sanitaire sont exemptés.

Tweet URL
13h30
Réaction du gouvernement

Le Ministre de la Justice en visite au tribunal de Créteil

Opération suivi de chantier pour Eric Dupond-Moretti se rend à Créteil samedi après-midi pour "constater la mise en application de la circulaire" de vendredi sur la réponse pénale à opposer aux personnes ayant participé aux violences urbaines de ces derniers jours.

Tweet URL
11h20
Réaction du gouvernement

Olivier Klein appelle "à un retour au calme, par respect pour la famille" de Nahel M.

Le ministre délégué à la ville et au logement, Olivier Klein, s’est rendu samedi midi à Persan (Val d’Oise), où la mairie et le poste de police municipale ont été partiellement incendiés. "Ces actes sont inqualifiables, (…) malgré la douleur qui reste la nôtre" après la mort de Nahel M., a déclaré K. Klein. Le ministre a appelé "à un retour au calme, par respect pour la famille" de l’adolescent, avec laquelle il a échangé par téléphone vendredi.
 

Tweet URL
10h40

Une nouvelle réunion de la cellule interministérielle de crise

Le gouvernement a organisé samedi matin une nouvelle réunion de la cellule interministérielle de crise (CIC), à visée "opérationnelle". Le directeur de cabinet de la Première ministre, Aurélien Rousseau, préside depuis 11 heures au ministère de l’Intérieur cette réunion au caractère "très opérationnel, avec tous les services et les cabinets des ministères concernés", a précisé Matignon. Aucun ministre ne participe à cette troisième CIC depuis la mort de Nahel, mardi matin à Nanterre.

Qui anime ce direct ?

agences