Live démarré le 2 juillet à 07h00

Mort de Nahel : "Nous serons aux côtés des maires", répond Elisabeth Borne à L’Haÿ-les-Roses

La nuit de samedi à dimanche a été "plus calme" selon Gérald Darmanin. Les policiers ont interpellé 719 personnes. À L’Haÿ-les-Roses, le domicile du maire a été attaqué à la voiture bélier.

Partager
Image
La première ministre Elisabeth Borne ainsi que le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin et d’autres membres du gouvernement ainsi que la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse lors de leur échange avec le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), dimanche 2 juillet 2023.

La première ministre Elisabeth Borne ainsi que le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin et d’autres membres du gouvernement ainsi que la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse lors de leur échange avec le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), dimanche 2 juillet 2023.

Charly Triballeau/Pool Photo via AP
15
nouvelle(s) publication(s)
18H21
JUSTICE

Les audiences en comparution immédiate se poursuivent, avec de lourdes condamnations

Dans plusieurs tribunaux en France, des prévenus jugés en comparution immédiate pour leur participation aux émeutes populaires ont été condamnés à plusieurs mois de prison ferme, généralement assortis d'un mandat de dépôt, y compris lorsqu'ils avaient un casier judiciaire vierge. 

À Grenoble, le procureur de la République avait prévenu avant l’audience que ses réquisitions seraient “évidemment très fermes”.

15H51
POLICE

45 000 policiers et gendarmes mobilisés dimanche soir

Gérald Darmanin a annoncé la reconduction du dispositif policier, pour la troisième nuit consécutive, avec 45 000 policiers et gendarmes face aux émeutiers, révoltés depuis la mort du jeune Nahel.

16H12
RÉSEAUX

Quel rôle jouent les réseaux sociaux dans les révoltes actuelles ? 

Quel est le rôle joué par les réseaux sociaux ? Marie-Joseph Bertini, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Côte-d'Azur, répond qu'ils amplifient la crise, mais qu'ils "ne créent pas la révolte". "Se concentrer sur les réseaux sociaux, c’est éviter de porter le regard sur la situation des quartiers populaires et défavorisés et de se pencher sur les vraies responsabilités.

(Re)lire : Mort de Nahel : les réseaux sociaux, “amplificateurs de la crise” en France

14H20
ALLEMAGNE

Le chancelier allemand "préoccupé" par les révoltes en France

Le chancelier allemand s'est dit "préoccupé" par la poursuite des émeutes urbaines en France, qui ont conduit à l'annulation de la visite d’État prévue en Allemagne du président Emmanuel Macron.

Il a ajouté : "J'espère beaucoup, je suis totalement persuadé, que le chef de l’État français trouvera les moyens de faire en sorte que la situation s'améliore rapidement".

14H09

La grand-mère de Nahel appelle au calme

La grand-mère de Nahel, tué par un policier à Nanterre, a lancé un appel au calme sur BFMTV, après une cinquième nuit consécutive de révoltes urbaines causée par la mort de son petit-fils de 17 ans.

Après avoir déclaré qu'elle en voulait au "policier qui a tué (son) petit-fils", Nadia a ajouté : "les gens qui sont en train de casser je leur dis : arrêtez. Qu'ils ne cassent pas les vitrines, qu'ils ne cassent pas les écoles, pas les bus. Arrêtez, c'est des mamans qui prennent les bus, c'est des mamans qui marchent dehors".

Elle a aussi déclaré avoir "mal au coeur" face à la cagnotte qui réunit des centaines de milliers d'euros en soutien au policier qui a tué Nahel, et faire confiance à la justice. 
 

Tweet URL
13H38
SUISSE

À Lausanne, des jeunes veulent reproduire les émeutes françaises

De l'autre côté de la frontière, en Suisse, plus d'une centaine de jeunes se sont aussi rassemblés et se sont attaqués à des policiers, et à des commerces, en écho aux révoltes françaises. 

Sept d'entre eux ont été arrêtés, pour des jets de pierres et des bris de vitrines.

13H19
VIOLENCES POLICIERES

Des vidéos de violences policières continuent à être partagées sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux, des internautes partagent chaque jour des vidéos d'arrestations violentes, ou d'altercations avec des policiers, dans le contexte des révoltes actuelles. Le compte Violences policères.fr en recense certaines. 

Tweet URL
12h30
Visite de soutien

Borne s’adresse au maire de L’Haÿ-les-Roses

La première ministre Elisabeth Borne ainsi que le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin et d’autres membres du gouvernement ainsi que la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse lors de leur échange avec le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), dimanche 2 juillet 2023.

La première ministre Elisabeth Borne ainsi que le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin et d’autres membres du gouvernement ainsi que la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse lors de leur échange avec le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), dimanche 2 juillet 2023.

Charly Triballeau/Pool Photo via AP

 

"On a tous été très choqués par ce qu’il s’est passé et on a tenu avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, Christophe Béchu, Dominique Faure, venir vous exprimer tout le soutien du gouvernement et dire aussi à tous les maires qu’aucun maire ne sera laissé seul dans ce genre de circonstances", a-t-elle assuré la Première ministre à Vincent Jeanbrun. "On va tout faire pour ramener l’ordre au plus vite, on est vraiment à vos côtés. Nous ne laisserons rien passer, nous serons aux côtés des maires."

12h15
Réaction du gouvernement

"Point de situation" du gouvernement dimanche soir autour d’Emmanuel Macron

Le président Emmanuel Macron fera un "point de situation" dimanche soir avec plusieurs membres du gouvernement sur les violences après la mort de Nahel M., qui ont eu lieu une nouvelle fois en France dans la nuit de samedi à dimanche pour la cinquième soirée d’affilée.
 
Une réunion se tiendra à 19 h 30 au palais de l’Elysée en présence de la première ministre, Elisabeth Borne, du ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, et du garde des sceaux, Eric Dupond-Moretti, a précisé la présidence.
12h10
Rassemblements

Appel au rassemblement devant les mairies lundi

Maires et citoyens sont invités lundi à se rassembler sur le parvis de toutes les mairies de France, qui feront sonner leur sirènes, après l'attaque à la voiture-bélier du domicile du maire d'une commune près de Paris, a annoncé dimanche le président de l'Association des maires de France (AMF).

"L'AMF a décidé d'appeler les élus et la population à se mobiliser, nous on ne baisse pas les bras (...) et à ce titre demain à 12H00 (10H00 GMT) nous avons décidé avec (...) tous les maires de France d'appeler à un rassemblement sur les parvis des mairies, nous ferons sonner les sirènes (...) et nous continuons notre travail au quotidien pour que l'ordre revienne", a déclaré David Lisnard sur la chaîne de télévision TF1. 

Tweet URL
07h35

Moins d'émeutes à la Réunion

Les violences urbaines ont été plus limitées dans la nuit de samedi à dimanche à La Réunion par rapport à la nuit précédente. Selon Parvine Lacombe, directrice de cabinet du préfet, ces violences "ont été commises de manière plus ponctuelle" dans dix localités de l’île. "Sans commune mesure avec la veille".

Plus de 220 policiers et gendarmes étaient encore déployés sur le terrain. 4 interpellations ont été réalisées, contre 28 la nuit précédente.

Au total, 70 incendies ont été comptabilisés, principalement des feux de poubelles et quelques véhicules. Les Sapeurs-pompiers ont réalisé 21 interventions. 

07h25
INCENDIES

Les maires visés

Outre l’attaque à la voiture bélier du domicile du maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), le véhicule de fonction du maire de La Riche, près de Tours en Indre-et-Loire, a subi un début d’incendie.

Parmi les autres faits marquants : un local associatif a été incendié à Mantes-la-Jolie et un autre à Limay (Yvelines). Un bureau de la maison de la justice et du droit du quartier de Wiesberg à Forbach (Moselle) a également été incendié.

07h20
Réactions internationales

L'Iran appelle la France à "mettre fin au traitement violent" de sa population

L'Iran a appelé dimanche le gouvernement français à "mettre fin au traitement violent" de sa population et à faire "preuve de retenue" dans la crise provoquée par la mort d'un jeune homme tué par un policier.

"Nous recommandons au gouvernement français et à la police de prêter attention aux demandes des manifestants tout en faisant preuve de retenue et en évitant toute violence", a déclaré le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, Nasser Kanani, dans un tweet.

Tweet URL

"Le gouvernement français doit mettre fin au traitement violent de sa population en respectant les principes de dignité humaine, la liberté d'expression et le droit des citoyens à manifester pacifiquement", a-t-il insisté.

Pour le porte-parole, "les relations discriminatoires avec la population immigrée et le fait d'éviter d'accepter et de corriger les mauvais comportements à son égard par certains pays européens ont créé des conditions défavorables pour les citoyens européens, y compris en France".

Le Ministère a appelé en outre les Iraniens à éviter "de faire des voyages non indispensables en France dans le contexte de la crise actuelle".

Les médias iraniens accordent une grande place à la vague de violences déclenchée dans de nombreuses villes de France par la mort du jeune Nahel, tué par un policier mardi à Nanterre lors d'un contrôle routier.

Les autorités iraniennes avaient vivement critiqué la solidarité des pays européens avec le mouvement de contestation qui avait saisi l'Iran à l'automne après la mort de Mahsa Amini, arrêtée pour non-respect du code vestimentaire très strict imposé aux femmes en Iran..

Le 14 octobre, Nasser Kanani avait ainsi dénoncé l'"ingérence" du président Emmanuel Macron qui avait exprimé son soutien aux manifestants. Il est "surprenant" que la France condamne les forces de sécurité iraniennes qui ont dû gérer des "personnes violentes et des émeutiers", avait déclaré le porte-parole.

Des centaines de personnes ont été tuées et des milliers interpellées durant ce mouvement de protestation en Iran.

06h30
Violences

Le domicile du maire de L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne) attaqué à la voiture-bélier

Le domicile du maire LR de la ville, Vincent Jeanbrun, a été attaqué à la voiture bélier dans la nuit de samedi à dimanche. Son épouse et ses enfants se trouvaient à l’intérieur pendant que lui surveillait les opérations des forces de l’ordre depuis l’hôtel de ville.

Des émeutiers "ont lancé une voiture-bélier sur (son) domicile avant d’y mettre le feu", a-t-il indiqué dans un communiqué publié sur Twitter. Son épouse et l’un de ses deux jeunes enfants "ont été blessés", a-t-il ajouté, dénonçant "une tentative d’assassinat d’une lâcheté inqualifiable". 

La femme "a été blessée au genou et est actuellement hospitalisée, un des enfants a été légèrement blessé", a précisé l'entourage du maire. "Les deux enfants sont très, très choqués", a-t-on ajouté, "tout cela était savamment orchestré, sans considération pour les vies à l'intérieur de la maison"

Une enquête a été ouverte pour tentative d'assassinat selon le parquet de Créteil. La police judiciaire est saisie.

Tweet URL

 

06h25
Interpellations

719 personnes interpellées dans la nuit de samedi à dimanche, selon le Ministère de l'Intérieur

Quelque 719 personnes ont été interpellées dans la nuit de samedi à dimanche, lors de la cinquième soirée de révoltes en France après la mort d'un adolescent, tué mardi par un policier, a indiqué le Ministère de l'Intérieur, dans un bilan encore provisoire.

A ce stade, 45 policiers et gendarmes ont été blessés, 577 véhicules et 74 bâtiments ont été incendiés, tandis que 871 incendies ont été comptabilisés sur la voie publique, a ajouté le ministère.

Qui anime ce direct ?

avec agences