Plus d'un millier de manifestants écologistes contre l'usine Tesla près de Berlin

Image
Des manifestants écologistes défilent devant l'usine de Tesla à Grünheide (près de Berlin, en Allemagne) pour protester contre un projet d'agrandissement, le 11  mai 2024

Des manifestants écologistes défilent devant l'usine de Tesla à Grünheide (près de Berlin, en Allemagne) pour protester contre un projet d'agrandissement, le 11 mai 2024

AFP
Partager3 minutes de lecture

Plus d'un millier de manifestants écologistes ont de nouveau manifesté samedi contre le projet de Tesla d'agrandir son usine de voitures électriques implantée depuis 2022 à Grünheide, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Berlin, selon la police.

Accompagné d'un important dispositif policier, les manifestants, 2.000 selon les organisateurs, ont brandi des banderoles avec différentes inscriptions comme "pour une meilleure vie au delà du capitalisme", avec un dessin d'une voiture Tesla en train de brûler, ou "Grünheide dit non merci Tesla".

Selon un vidéaste de l'AFP sur place, de petites bagarres entre quelques militants et des policiers ont eu lieu au tout début de la manifestation mais après quelques minutes, la situation s'est calmée.

Issus d'un collectif d'associations de protection de l'environnement, parmi lesquelles Extinction Rebellion, Nabu et Robin des Bois, les manifestants ont entamé depuis mercredi un week-end prolongé d'actions en établissant notamment un camp non loin de l'usine.

"Les gens qui vivent ici perdent leurs moyens de subsistance parce qu'ils n'ont plus d'eau potable, la qualité de l'eau se dégrade", a dit une militante de 49 ans, Katja Kühn, interrogée par l'AFP. "Globalement, nous savons aussi que nous n'avons pas besoin de plus de voitures électriques, mais que nous devons concevoir notre mobilité de manière totalement différente", a-t-elle ajouté.

Vendredi, plusieurs manifestants avaient tenté de s'introduire sur le site de Tesla mais la police les avait repoussés. Un porte-parole des forces de l'ordre avait fait état de blessés des deux côtés.

Depuis février des militants écologistes s'insurgent régulièrement contre le projet d'agrandissement de l'usine Tesla.

Ils appellent à la sécurité de "l'approvisionnement en eau" et à "une réelle protection du climat", en protestant contre les "solutions capitalistes bidon" d'Elon Musk.

Le milliardaire américain souhaite agrandir de 170 hectares l'usine de Grünheide afin d'y doubler la production, pour atteindre un million de véhicules électriques par an.

Ce projet hérisse les écologistes et les habitants, qui s'inquiètent pour la forêt environnante et la nappe phréatique, ou encore d'une augmentation du trafic routier dans la région.

Un référendum local s'y est opposé à 60%, mais à vocation seulement consultative.

Cette "Gigafactory", la seule de Tesla en Europe, occupe déjà environ 300 hectares, sur lesquels travaillent environ 12.000 personnes. C'est d'elle que sort le "Model Y", SUV phare de Tesla pour le marché européen.

Début mars, l'incendie d'un pylône électrique revendiqué par un groupuscule d'extrême gauche avait mis l'usine à l'arrêt pendant plusieurs jours.

Une semaine après ce sabotage, le patron de Tesla, Elon Musk, était venu "soutenir" les salariés de l'usine et s'en prendre aux auteurs de l'incendie qu'il avait qualifiés "d'écoterroristes".