Canada : à l'ouest du pays, inondations et premiers feux de forêt

L'arrivée soudaine de températures anormalement élevées, dépassant début mai par endroits de 10°C les normales de saison, a déclenché dans l'ouest du Canada des inondations mais aussi des dizaines d'incendies, forçant des milliers de personnes à évacuer.

Image
CANADA

Dans la province de l'Alberta, au Canada, la plus touchée par les feux de forêt actuellement, les autorités ont fait état de plus de 70 feux actifs, et plusieurs hors de contrôle. 

Image d'illustration du 9 juillet 2015

Corey Hardcastle/AP

Partager1 minute de lecture

L'ouest et le centre du Canada, où se concentre une grande partie des terres agricoles, connaissent actuellement des conditions "anormalement sèches" voire une "sécheresse grave" par endroit, selon les derniers relevés du gouvernement canadien.  

Vendredi, dans la province de l'Alberta, la plus touchée par les feux de forêt actuellement, il est fait état de plus de 70 feux actifs, et plusieurs hors de contrôle. Quelque 13.000 habitants sont visés par des ordres d'évacuation, selon les autorités.

Le principal foyer situé à Fox Lake, dans le nord de la province, s'étend sur près 1.500 hectares et a déjà consumé une petite localité comprenant une vingtaine de maisons.

(Re)lire : La forêt boréale brûle de plus en plus, et c’est un problème pour le climat

La Colombie-Britannique, sur la façade pacifique, est doublement touchée : plusieurs feux sont actifs à l'intérieur des terres et le sud de cette province est menacé par une rapide fonte des neiges qui a fait monter le niveau des rivières, dont certaines sont sorties de leur lit.

Et selon les autorités, les fortes pluies prévues durant le week-end pourraient aggraver la situation.

"Plusieurs jours de températures exceptionnellement chaudes ont entraîné une fonte des neiges rapide et des débits élevés dans une grande partie de l'intérieur de la Colombie-Britannique, avec de graves inondations en cours dans certaines régions", ont expliqué les autorités de la province.

(Re)lire : Au Québec, la menace du changement climatique pèse sur le sirop d'érable

"De graves inondations sont possibles, et des inondations extrêmes atteignant des niveaux historiques sont plausibles, dans les régions qui reçoivent de fortes précipitations en plus de la fonte rapide de la neige", ont-elles ajouté, précisant que "les niveaux maximums des rivières sont attendus entre samedi et lundi".

Depuis quelques années, l'ouest du Canada est frappé à répétition par des événements météorologiques extrêmes, dont l'intensité et la fréquence sont accrues par le réchauffement climatique.

Outre des inondations catastrophiques, la Colombie-Britannique a également été frappée, il y a deux ans, par les effets d'un dôme de chaleur "historique", qui a fait des centaines de morts et a été suivi par d'importants incendies.