L'actualité en Espagne

Profondément affectée par une grave crise économique suivie d'un régime d'austérité qui ont profondément meurtri sa société, l'Espagne a renoué avec la croissance. En partie artificielle, celle-ci demeure fragile et le taux de chômage élevé. 

La tentative de secession catalane de l'automne 2017 l'a profondément atteinte et reste à ce jour dans une impasse. C'est pourtant la corruption qui, au printemps 2018, a eu raison de Mariano Rajoy et son Parti Populaire déjà affaiblis par les derniers scrutins.

Nouveau chef du gouvernement inattendu et pourvu d'une majorité parlementaire précaire incluant Podemos, le socialiste Pedro Sanchez tente de s'imposer par la gauche.

Drapeaux adverses de l'Espagne et de la Catalogne arborés sur des balcons de Girone.<br />
<sub>(AP Photo/Emilio Morenatti) </sub>
Les Catalans sont rappelés aux urnes ce 21 décembre pour l'élection de leur parlement régional. Un scrutin d'une importance...
Déception et désillusion après le discours de Carles Puigdemont devant le Parlement catalan, le 10 octobre 2017.
"J'assume que la Catalogne devienne un Etat indépendant sous la forme d'une république" a promis - plus qu'annoncé - ce mardi...
Alors que les manifestations se poursuivent en Catalogne pour le "dialogue", Madrid reste ferme. Mariano Rajoy a exigé samedi...
En Espagne, ce dimanche 1er octobre, les électeurs catalans sont appelés à dire oui ou non à l'indépendance. Le gouvernement...
A Barcelone lors de la "Diada" du 11 septembre 2017.<br />
<sub>(AP Photo/Francisco Seco)</sub>
Malgré la répression et les menaces de Madrid, le camp nationaliste s'efforce d'imposer son "referendum" ce 1er octobre, avec...
Younès Abouyaaqoub, auteur de l'attentat à Barcelone © Spanish Interior Ministry via AP
Younès Abouyaaquoub, l'auteur présumé de l'attentat sur les Ramblas à Barcelone, a été tué lors d'une opération de police à...
Pedro Sanchez à l'annonce de sa victoire, le 21 mai 2017<br />
<sub>(PHOTO AFP/Pierre-Philippe MARCOU)</sub>
Éliminé par les caciques du Parti socialiste espagnol en octobre dernier, Pedro Sánchez en reprend la tête par un vote clairement majoritaire de ses militants. Mauvaise nouvelle pour la perdante Susana Diaz mais aussi pour le conservateur Marano Rajoy qui gouverne l'Espagne grâce à l'abstention du PSOE, décidée contre Sánchez. Et nouvel avertissement pour les partis socialistes européens tentés par la migration vers la droite.
Ce système de vol aurait perduré jusque dans les années 1980, avec un trafic de ventes de bébés volés.
L'enlèvement de nouveaux-nés a démarré dans les prisons du franquisme pendant la dictature. Après la mort de Franco, les vols de...
Artur Mas à la sortie du tribunal le 6 février 2014<br />
<sub>(AP Photo/Manu Fernandez) </sub>
L'ancien président de la Catalogne, Artur Mas, comparait cette semaine devant la justice espagnole. Il lui est reproché d'avoir...
Plus de quarante ans après la mort du Caudillo et en dépit d'une transition consensuelle, justice et autorités exécutives...
Le chef du gouvernement espagnol sortant a été reconduit samedi soir. C'est ainsi que dix mois de paralysie politique s'achèvent....
Manifestation contre une alliance "passive" des socialistes avec la droite devant le siège du PSOE le 1er octobre 2016.<br />
<sub>(AP Photo/Francisco Seco) </sub>
Après la démission psychodramatique de son président Pedro Sanchez, le Parti socialiste espagnol (PSOE) doit décider ces jours-ci...
A Madrid, le 10 juin dernier.<br />
<sub>AP Photo/Francisco Seco</sub>
Les Espagnols votent ce dimanche 26 juin pour la deuxième fois en six mois dans des législatives où les conservateurs sont...

Pages