initiative populaire

Le 28 novembre les Suisses se prononcent sur un projet de loi visant à renvoyer dans leurs pays d'origine les étrangers criminels, coupables « de viol, d'actes de violence grave, de trafic de drogue, mais aussi d'abus de l'aide sociale ».

Cette initiative populaire, qui a des chances d'être votée, a été proposée par l'Union démocratique du centre, un parti de la droite dure. L'éclairage de Pascal Sciarini, politologue à l'université de Genève.
Partager: 

Pages

  • 1