Info

Abdul Qadeer Khan, père de la bombe atomique au Pakistan est mort

Le scientifique Abdul Qadeer Khan, père du nucléaire pakistanais est mort ce dimanche 10 octobre à l'âge de 85 ans. Ses funérailles ont rassemblé de nombreux admirateurs, qui le considèrent comme un héros national.
Le scientifique Abdul Qadeer Khan, père du nucléaire pakistanais est mort ce dimanche 10 octobre à l'âge de 85 ans. Ses funérailles ont rassemblé de nombreux admirateurs, qui le considèrent comme un héros national.
Anjum Naveed / AP

Le scientifique pakistanais Abdul Qadeer Khan, connu notamment pour avoir fait du Pakistan une puissance nucléaire est mort à l’âge de 85 ans. Hospitalisé plusieurs fois depuis août, il avait été testé positif au Covid-19. 

Pour ses admirateurs, c’était un héros national. Abdul Qadeer Khan, scientifique pakistanais réputé notamment pour être le père de la bombe atomique au Pakistan est mort ce dimanche 10 octobre à l’âge de 85 ans. Selon la télévision publique PTV, son décès est lié à des problèmes pulmonaires. Positif au Covid-19, son état s’est dégradé ce dimanche matin. 

La disparition d’un héros national

Sa mort a généré une vague de tristesse à travers le pays. Le Premier ministre Irman Khan s’est dit « profondément attristé » par le décès du scientifique. Il a également souligné sa « contribution cruciale à faire de nous un État doté de l’arme nucléaire. »

Cependant, sa carrière a été jalonnée de controverses. Il était notamment accusé d’avoir diffusé illégalement des technologies vers plusieurs pays, comme la Corée du Nord, la Libye ou l’Iran dans les années 1990. C’est pour cette raison qu’il a été placé en résidence surveillée en 2004. Il a alors admis s’être livré dans des activités de prolifération. Son placement en résidence surveillée a pris fin en 2009, par une décision de justice. Il restait toutefois soumis à une protection rapprochée.  

Par ailleurs, si sa principale contribution au programme nucléaire de son pays fut la conception de centrifugeuses, permettant de porter l’uranium à un taux de concentration propice à la fabrication d’armes, il est accusé d’avoir volé cette technologie aux Pays-Bas lorsqu’il y travaillait. En 1990, il a admis qu’il n’était pas possible de tout fabriquer au Pakistan et qu’il s’était procuré des éléments à l’étranger. 

La dissuasion nucléaire 

Les succès de l’arme nucléaire au Pakistan sont survenus alors que l’Inde développait son propre programme : son premier essai nucléaire a eu lieu en 1974. Les deux pays étaient également en conflit atour de la région du Cachemire, conflit qui revient régulièrement sur la table. 

Chargement du lecteur...

À plusieurs reprises, les deux pays se sont affrontés : en 1947-1949 et en 1965. Mais le conflit de Kargil, survenu en 1999 marquera les esprits car il s’agit de la seule guerre conventionnelle entre deux états détenteurs de l’arme nucléaire. Une autre confrontation a eu lieu en 2001-2002 et le risque d’une guerre nucléaire était encore plus présent. 

Plusieurs déclarations auraient pu mener à une escalade des tensions, notamment celle du président pakistanais de l’époque, Pervez Musharraf, qui aurait dit à l’Inde de ne pas s’attendre à une guerre conventionnelle. Il aurait par la suite précisé ses propos pour dire qu’il n’était pas question du nucléaire ici. Le fait que les deux pays possèdent l’arme nucléaire a joué un important rôle de dissuasion dans l’escalade des conflits. C’est pour cette raison que le Pakistan se souviendra de Abdul Qadeer Khan comme d’un héros national.