Info

Accès de tension entre Israël et l'Iran

Chargement du lecteur...

Tirs de roquette d'un côté, missiles de l'autre. Israël et l'Iran se sont affrontés cette nuit autour du plateau du Golan et sur le territoire syrien voisin. Après des semaines de crispations, l'escalade militaire est montée d'un cran. Il s'agit du plus important raid israélien contre des positions ennemies en Syrie depuis des décennies.
 

dans

L'ambiance calme qui régnait, ce matin, sur le plateau du Golan ne reflète en rien celle de la nuit. Sur ces terres, comme de l'autre côté de la frontière en Syrie, Israéliens et Iraniens ont échangé tirs de roquette et missiles. Des dizaines de tirs iraniens lancés depuis le territoire syrien auraient visé la zone avant d'être interceptés par le système de batterie anti-aérien israélien.

Des missiles israéliens auraient touché eux des postes militaires, des dépots d'armes. De fortes détonations ont été entendues dans le ciel de Damas. Ces attaques ripostes et contre ripostes étaient pressenties mais pas d'une telle ampleur. Si le porte parole de l'armée de l'Etat hébreu affirme que son pays ne cherche pas l'escalade, le ministre de la Défense, Avigdor Lieberman reste très offensif. 

Nous avons frappé presque toutes les infrastructures iraniennes en Syrie. Ils doivent se rémémorer le dicton: si la pluie nous tombe dessus, la tempête s'abattra sur eux. J'espère que nous avons terminé ce chapitre et que tout le monde a compris le message.
Avigdor Lieberman, ministre israélien de la Défense
 

Selon Israël, les forces iraniennes Qods, basées en Syrie, seraient responsables de ces tirs de roquette. Depuis plusieurs semaines, la tension montait entre Tel Aviv et Téhéran.

Tel Aviv, voyant d'un mauvais oeil l'implantation de bases militaires iraniennes sur le territoire syrien tout proche avait déjà mené des frappes meurtrières contre ces positions au cours du mois d'avril. Conscients qu'un cran dans l'intimidation a été franchi, Moscou appelle à la retenue, la France à la désescalade.