Info

Affaire Khashoggi : l'Arabie saoudite reconnaît la mort du journaliste, pas son assassinat

Chargement du lecteur...

Il aura donc fallu attendre plus de deux semaines après la disparition de Jamal Khashoggi pour que Ryad reconnaisse les faits. Le journaliste dissident saoudien est bel et bien mort dans l'enceinte de son consulat à Istanbul, mais pas assassiné selon les autorités saoudiennes. Ce serait une rixe qui aurait mal tourné. Une version "crédible" selon l'allié américain, "troublante" pour le patron de l'ONU.

dans

Lire notre dossier complet sur cette affaire aux conséquences internationales : "L’Arabie saoudite et l’Occident : ce qu’il faut savoir de l’affaire Khashoggi et ses retombées"

Après l'agence de presse nationale, c'est la télévision saoudienne qui relaie cette information : l'Arabie saoudite confirme et reconnaît que le journaliste Jamal Khashoggi a été tué à l'intérieur de son consulat à Istambul. 

Les premiers résultats d'enquête du procureur général saoudien Sheikh Saud al-Mujib dans la disparition du citoyen Jamal Khashoggi "ont montré que les discussions qui ont eu lieu entre le journaliste et les personnes qui l'ont rencontré lors de sa présence au consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul ont donné lieu à une dispute et un combat au poing, qui a conduit à sa mort", selon le magistrat.

Le procureur général affirme que son enquête est en cours auprès des personnes détenues dans le cadre de cette affaire - il s'agit de 18 citoyens saoudiens. Cette enquête, selon le magistrat, devrait être rendue publique et permettrait de demander des comptes à tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire afin de les présenter à la justice.

Depuis quelques jours, la pression se faisait de plus en plus forte sur l'Arabie saoudite, du fait d'une probable implication de membres des services secrets saoudiens dans cette disparition. Ryad a annoncé, en sus des 18 arrestations, le limogeage d'un haut responsable du renseignement. Une purge qui pourrait être d'une plus grande ampleur puisque le roi d'Arabie saoudite demande désormais au prince héritier Mohamed ben Salman de restructurer les services de renseignements du royaume.

De son coté, la justice turque continue son enquête : 15 membres du consulat saoudien à Istanbul auraient été entendus alors que la presse turque affirme que le journaliste aurait été décapité, et démembré : des détails macabres dont la Turquie dit avoir des preuves audios. Jamal Khachoggi a disparu après être entré dans le consulat saoudien.
 


Que lui est-il arrivé ? Comment cela s'est-il produit ? Qui est responsable de sa disparition ? Bien sûr, nous avons des informations, et des preuves, grâce aux recherches et à l'enquête qui ont été menées jusqu'à maintenant. 
Mevlut Cavusoglu, ministre des Affaires étrangères turc

Apres l'annonce de Ryad, Donald trump considère ces explications 
"comme crédibles", la Maison-Blanche déclare les Etats-Unis "attristés
par la mort de Jamel Khashoggi
".

Le Secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, a quant à lui, mis en garde ce samedi 20 octobre 2018 de "tout compromis avec l'Arabie saoudite au sujet du meurtre de Jamal Khashoggi", qui reviendrait à donner "une autorisation à tuer" à un royaume qui "kidnappe" et "tue" des journalistes.