Info

Afghanistan : combats à Kaboul pour le premier jour de l'Aïd

AP Photos /Rahmat Gul

Six heures de combats entre Talibans et forces gouvernementales ont marqué le premier jour de l'Aïd à Kaboul, capitale de l' Afghanistan. Des roquettes sont tombées alors que le président prononçait ses vœux. L'offre de paix de ce dernier semble devoir rester lettre morte.

dans
En ce premier jour de fête musulmanne de l'Aïd, le président afghan adresse ses voeux à la population depuis le Palais presidentiel lorsque des explosions retentissent. Elles sont clairement audibles sur Facebook, où est le discours est retransmis en direct... 
Interrompu par les tirs, Ashraf Ghani marque plusieurs pauses. 
 
"S'ils pensent faire courber l'échine des Afghans avec leurs attaques à la roquette, ils se trompent"
Ashraf Ghani, président de l'Afghanistan
L'effet des tirs retransmis sur Facebook n'en est pas moins désastreux pour le président. Des combats s'engagent dans la vieille ville et deux véhicules piégés sont déminés par les forces de l'ordre. Les terroristes ont été neutralisés, affirme le ministère de l'intérieur . "Six civils et soldats ont été blessés", a déclaré au cours d'une conférence de presse le général Murad Ali Murad, le commandant de la garnison de Kaboul, pour qui seuls "deux assaillants ont été tués"

Selon la police, quatre assaillants au moins seraient impliqués dans l'attaque de mardi matin.
 

Revendication du groupe Etat Islamique


Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque via son agence de propagande Amaq sur la messagerie Telegram. La cible était "le palais présidentiel" précise-t-il.

L'attaque survient au surlendemain de l'offre de cessez le feu du président aux Talibans après une semaine sanglante dans la ville stratégique de Ghazni,  à deux heures de Kaboul.  "Tous les obstacles à la paix ont été supprimés", avait alors martelé Ashraf Ghani, exhortant les Talibans à se préparer à des discussions de paix basées sur les valeurs et les principes de l'Islam."
 
"Nous invitons les dirigeants des Talibans à répondre aux souhaits du peuple afghan pour une paix durable et réelle, et nous les exhortons à se préparer à des pourparlesr de paix basées sur les valeurs et les principes de l'Islam." 
Ashraf Ghani, président de l'Afghanistan
Un cessez le feu conditionnel aux Talibans resté sans réponse formelle. Deux de leurs chefs talibans l'ont rejeté cependant lundi estimant que la trêve ne servirait que la mission internationale sous commandement américain.