Info

Afghanistan : les chiffres-clés de la défaite américaine

<p>Cérémonie entre soldats américains et afghans, où le drapeau américain est retiré, au camp Anthonic, dans la province d'Helmand, au sud de l'Afghanistan, le 2 mai 2021/</p>

Cérémonie entre soldats américains et afghans, où le drapeau américain est retiré, au camp Anthonic, dans la province d'Helmand, au sud de l'Afghanistan, le 2 mai 2021/

 (Afghan Ministry of Defense Press Office via AP)

Les troupes américaines à peine retirées d'Afghanistan, les talibans ont repris le contrôle du  pays. L'intervention américaine en Afghanistan, lancée le 7 octobre 2001, quelques semaines après les attentats du 11 septembre, constitue le conflit le plus long de l'histoire des États-Unis. Retour sur  les chiffres-clés de ce conflit perdu par la première puissance militaire mondiale.

Près de 100 000 soldats au plus fort de la présence américaine

Au maximum de la présence américaine en 2011, sous le mandat de Barack Obama, les États-Unis disposaient de 98.000 soldats sur le terrain, selon des chiffres du Pentagone.

Une coalition de 38 pays membres de l'Otan s'est engagée dans le conflit afghan en décembre 2001, mais les États-Unis ont toujours fourni le gros des troupes.

Derrière les États-Unis se trouvaient l'Allemagne (1.300 soldats), le Royaume-Uni (1.100), l'Italie (900), la Géorgie (870) et la Roumanie (800). La France, qui a eu jusqu'à 4.000 soldats en Afghanistan en 2010, s'est retirée du pays en 2012.

Le Général américain James Amos, commandant des Marines, et certains de ses hommes, dans la province d'Helmand, dans le sud de l'Afghanistan.
Le Général américain James Amos, commandant des Marines, et certains de ses hommes, dans la province d'Helmand, dans le sud de l'Afghanistan.
(AP Photo/Robert Burns)

En février 2020, quand les États-Unis ont signé un accord historique avec les talibans stipulant qu'ils allaient se retirer totalement d'Afghanistan, le Pentagone estimait que 14.000 soldats américains étaient encore présents dans le pays.

2400 hommes tués, plus de 20 000 blessés

Quelque 38.000 civils ont été tués et plus de 70.000 blessés rien que sur la période 2009-2020, selon la mission d'assistance des Nations unies dans le pays (Manua). L'année la plus meurtrière a été 2018.

Ces trois dernières années, plus de 395.000 Afghans ont été déplacés par le conflit, selon le ministère des Réfugiés et du Rapatriement.

Les États-Unis ont payé le plus lourd prix à la guerre, avec plus de 2.400 soldats tués et 20.700 blessés.

(Re)voir Afghanistan : le Saïgon de Biden ?

Chargement du lecteur...

Parmi les autres membres de l'Otan, le Royaume-Uni a connu les plus lourdes pertes après les États-Unis avec 455 soldats tués, suivi du Canada (157) et de la France (89 morts), selon les chiffres du site icasualties.org, qui compile les morts et les blessés des guerres en Irak/Syrie et en Afghanistan.

Le gouvernement afghan ne publie plus les données concernant les pertes militaires, mais le président Ashraf Ghani avait indiqué en 2019 que plus de 45.000 membres des forces de sécurité afghanes avaient été tués depuis son arrivée au pouvoir en 2014.

Plus de 6400 milliards de dollars dépensés dans "la guerre contre la terreur"

Au 30 septembre 2019, le Pentagone avait estimé que le coût des opérations américaines en Afghanistan était de 776 milliards de dollars (654 milliards d'euros) depuis 2001. Sur ce total, 197,3 milliards avaient été destinés à la reconstruction de l'Afghanistan et de ses institutions.

Mais selon une étude de l'université Brown, le coût réel excède de beaucoup les estimations du Pentagone, car l'aide dégagée par le Département d’État n'est pas prise en compte, ni le montant des opérations de renseignement ou encore celui réservé aux soins pour les vétérans de la guerre.

L'ancien commandeur en chef des troupes américaines en Afghanistan, le Général Scott Miller, à son retour d'Afghanistant aux côtés du Général Mark Milley, le 14 juillet 2021, à la base militaire d'Andrews, dans le Maryland.
L'ancien commandeur en chef des troupes américaines en Afghanistan, le Général Scott Miller, à son retour d'Afghanistant aux côtés du Général Mark Milley, le 14 juillet 2021, à la base militaire d'Andrews, dans le Maryland.
(AP Photo/Alex Brandon, Pool)

En prenant en compte tous ces coûts, les chercheurs de Brown ont estimé que la "guerre contre la terreur" en Irak, en Syrie et en Afghanistan avait coûté 6.400 milliards de dollars depuis 2001.