Info

Afghanistan : scènes de désespoir sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul

Des milliers d'Afghans sont présents sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul pour tenter de prendre un avion.
Des milliers d'Afghans sont présents sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul pour tenter de prendre un avion.
Capture d'écran AFPTV

Des milliers d'Afghans tentent de fuir le régime taliban, à l'aéroport Hamid Karzai de la capitale.  Il s'agit de la seule issue pour quitter le pays. Le tarmac a été envahi donnant lieu à des scènes saisissantes. Un chaos qui aurait déjà coûté la vie à cinq personnes selon l'agence Reuters.

Pour des milliers de personnes souhaitant quitter le pays désormais aux mains des talibans, c’est la dernière porte de sortie. Ils sont des milliers à se masser devant l'aéroport de Kaboul.
 
À même le tarmac, une véritable marée humaine a provoqué des scènes de panique monstrueuses. Des images hallucinantes montrent des hommes s’agrippant au train d’atterissage d’un C-17 américain en plein décollage.D’autres témoignent de personnes escaladant des passerelles ou des escaliers menant à des avions.La confusion était telle, lundi matin, que les troupes américaines chargées de sécuriser les lieux ont tiré en l’air face à la foule.

L'agence de presse Reuters, qui s'appuie sur plusieurs témoignages sur place, fait état de cinq morts dans

L'espace aérien de Kaboul « non contrôlé »

L’autorité portuaire de la capitale a, de son côté, annoncé l’annulation des vols commerciaux au départ de l’aéroport Hamid Karzai.

Un peu plus tard, l’Autorité afghane de l’aviation civile (ACAA) a indiqué que l’espace aérien afghan était laissé aux militaires. Elle invite tous les « avions en transit à se dérouter » dans la mesure om le survol de l’espace aérien de Kaboul « sera non contrôlé. »

Dans la foulée, Lufthansa et Air France ont annoncé éviter « jusqu’à nouvel ordre » le survol du pays.

Les ministres européens des Affaires étrangères tiendront, mardi 17 août, une réunion par visioconférence sur la situation afghane. La réunion intervient au moment où plusieurs Etats ainsi que la Commission européenne essaient d’accélérer l’évacuation de leurs ressortissants et personnels.
D’après plusieurs diplomates, des responsables européens ont demandé aux Vingt-Sept de délivrer des visas aux Afghans ayant travaillé pour la représentation de l’Europe dans le pays ainsi qu’à leur famille. Cette requête concernent de 500 à 600 personnes.

Le président français, qui a présidé un Conseil de défense sur le sujet à midi, lundi, s’exprimera à 20h. L’armée française débutera sa noria entre les Emirats arabes unis et Kaboul d’ici « la fin de ce lundi », a annoncé, Florence Parly, la ministre des Armées.