Info

Afghanistan : plusieurs explosions à Kaboul, des victimes à déplorer

Une explosion a eu lieu ce jeudi 26 août à proximité de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan.
Une explosion a eu lieu ce jeudi 26 août à proximité de l'aéroport de Kaboul, en Afghanistan.
Planet Labs Inc.

Plusieurs explosions se sont produites jeudi 26 août à Kaboul, à proximité de l'aéroport.  Au moins 60 personnes sont mortes, dont 12 militaires américains. L'État Islamique a revendiqué une attaque, à proximité d'Abbey Gate. 

[Dernière mise à jour à 20h15 GMT]

Plusieurs explosions se sont produites jeudi à proximité de l'aéroport de Kaboul, a indiqué le porte-parole du Pentagone John Kirby.  Il confirme également que les explosions ont fait "des victimes", dont 12 soldats américains. 

 Vers minuit,  une nouvelle explosion secouait la ville, quelques heures après un double attentat-suicide meurtrier à l'aéroport revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI). Les causes de l'explosion restaient inconnues dans l'immédiat, faute notamment de communication de l'administration afghane, à l'arrêt depuis le renversement du gouvernement pro-occidental par les talibans le 15 août.

L'attaque revendiquée par l'État Islamique

Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque meurtrière perpétrée jeudi près de l'aéroport de Kaboul, a rapporté le site spécialisé Site Intelligence. Dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq, l'EI se targue qu'un de ses combattants se soit approché à moins de "5 mètres de militaires américains" et qu'il ait déclenché sa ceinture explosive.

Selon une source militaire, l'explosion s'est produite à proximité d'Abbey Gate, l'un des trois points d'accès à l'aéroport où se pressent depuis 12 jours des milliers d'Afghans soucieux de quitter le pays désormais aux mains des talibans.

Chargement du lecteur...


Des responsables américains et alliés avaient fait état ces derniers jours de menaces crédibles d'attentats-suicides autour de l'aéroport de Kaboul où un gigantesque pont aérien est organisé depuis le 14 août.

(Re)lire : Afghanistan: "menaces" terroristes imminentes contre l'aéroport de Kaboul selon plusieurs pays occidentaux

Le conseil de sécurité de l'ONU convoqué sur le sujet

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a convoqué jeudi les membres permanents du Conseil de Sécurité à se réunir pour évoquer la situation chaotique en Afghanistan après l'attentat à Kaboul, ont affirmé des diplomates.

Antonio Guterres a invité dans une lettre les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, la Russie, et la Chine à une réunion lundi, ont précisé ces diplomates à l'AFP, tandis qu'un porte-parole du secrétaire général a confirmé la tenue de la réunion.

Les évacuations par les États-Unis vont se poursuivre jusqu'au 31 août

Quelques minutes avant cette explosion, M. Kirby avait démenti des informations selon lesquelles les évacuations d'Afghanistan pourraient se terminer plus tôt que prévu en raison de ces menaces. "Nous continuerons à évacuer autant de personnes que possible jusqu'à la fin de la mission", avait-il tweeté.

"Les opérations d'évacuation de Kaboul ne vont pas prendre fin dans 36 heures", assurait-il. Les soldats américains, qui sécurisent l'aéroport de la capitale afghane, doivent avoir quitté l'Afghanistan d'ici mardi, date butoir de leur retrait total fixée et confirmée par le président Joe Biden. Le retrait, pour être achevé à ce moment-là, devra commencer avant, rendant plus complexes les évacuations d'étrangers et d'Afghans considérés en danger depuis la prise du pouvoir par les talibans mi-août. 

Chargement du lecteur...


Le rythme des départs, qui n'avait cessé de s'accélérer ces derniers jours, a commencé à ralentir. Selon un bilan de la Maison Blanche jeudi matin, 13 400 personnes ont été évacuées au cours des 24 dernières heures (5 100 à bord de 17 avions militaires américains et 8 300 sur 74 avions de la coalition).

Depuis le début du pont aérien le 14 août, les Etats-Unis ont contribué à l'évacuation d'environ 95 700 personnes. De nombreux pays alliés des États-Unis ont annoncé la fin imminente de leurs propres opérations. Certains, comme le Canada, ont déjà cessé leurs évacuations.

Emmanuel Macron condamne fermement les attaques

Le président français Emmanuel Macron a condamné jeudi soir "avec la plus grande fermeté les attaques terroristes" survenues près de l'aéroport de Kaboul. Dans un communiqué, il exprime "ses condoléances aux familles des victimes américaines et afghanes, adresse son soutien aux blessés, et salue l’héroïsme de celles et ceux qui sont sur le terrain pour mener à bien les opérations d’évacuation", avant de promettre que "la France les mènera à leur terme et maintiendra dans la durée l’action humanitaire et de protection des Afghans menacés".

Chargement du lecteur...

En déplacement à Dublin, en Irlande, le président français déclare que la France tente d'évacuer plusieurs centaines de personnes de Kaboul."Au moment où nous nous parlons, nous avons 20 bus avec des ressortissants binationaux et (des) Afghans que nous souhaitons pouvoir rapatrier (..) Cela représente plusieurs centaines de personnes en danger encore", a-t-il dit lors d'un déplacement à Dublin. "Plusieurs de ces bus sont dans la file d'attente qu'il y a dans la zone à l'extérieur de l'aéroport".

Le président français a également annoncé le rapatriement de l'ambassadeur de France en Afghanistan David Martinon. Ce dernier a exprimé ses pensées pour les victimes de l'explosion dans un tweet. Il confirme aussi que "aucun soldat, policier ou diplomate français n’avait été engagé aujourd’hui à Abbey Gate."​