Info

Algérie: Macron veut être "plus souple" sur l'immigration "choisie"

Passants dans les rues d'Alger, 30 novembre 2020. <br />
 
Passants dans les rues d'Alger, 30 novembre 2020. 
 
AP Photo/Anis Belghoul

Emmanuel Macron souhaite "travailler ensemble" avec son homologue algérien, Abdelmadjid Tebboune sur la question des visas. Ce vendredi 26 août 2022 dans le cadre de son déplacement à Alger, le président français déclare vouloir être "plus efficace" dans la lutte contre l'immigration clandestine et en même temps "plus souple" sur l'immigration "choisie".

La question des visas : une source de "tensions" entre les deux pays

La question des visas fait partie des sujets "sensibles" et sources de "tensions" entre les deux pays reconnait Emmanuel Macon à l’occasion d’un point presse ce vendredi 26 août 2022. 

Le président français affirme en avoir "longuement parlé hier, jusqu'au milieu de la nuit" avec son homologue algérien. "Nous avons mandaté nos ministres" et le sujet doit donc "avancer dans les prochaines semaines et prochains mois", affirme le président français. 

À lire : Quels sont les enjeux de la visite d'Emmanuel Macron en Algérie ?

En novembre 2021, Paris avait réduit de 50% le nombre de visas accordés à l'Algérie et au Maroc en raison du "refus" de ces pays du Maghreb de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires au retour des immigrés refoulés de France. 

L’Algérie avait alors aussitôt dénoncé une décision unilatérale "sans consultation préalable avec la partie algérienne". Le ministère des affaires étrangères algérien avait ensuite qualifié la décision d’"acte malencontreux qui frappe de précarité et d'incertitude un domaine sensible de coopération" entre les deux pays.

Le Maroc avait également déploré une décision qualifiée d'"injustifiée".

À voir : Immigration : la France réduit drastiquement la délivrance de visas pour l'Algérie, le Maroc et la Tunisie 
Chargement du lecteur...

"Travailler ensemble et avec une certaine confiance" 

"Ce que nous avons décidé, c'est de travailler ensemble et avec aussi une certaine confiance collective (...)" déclare Emmanuel Macron ce vendredi 26 août. 

"On va être très rigoureux pour, ensemble, lutter contre l'immigration clandestine et les réseaux. " "[Nous allons] être beaucoup plus efficaces pour prévenir et pouvoir raccompagner [les personnes en situations irrégulières] plus efficacement", ajoute-il. 

Le président français estime que ce dossier nécessite "précaution","exigence" et "délicatesse commune" pour éviter les "malentendus".

"Une approche beaucoup plus souple sur l’immigration choisie" 

"Nous souhaitons avoir une approche beaucoup plus souple sur l'immigration choisie, c'est-à-dire les familles de binationaux, mais aussi les artistes, les sportifs, les entrepreneurs et les politiques qui nourrissent la relation bilatérale", déclare Emmanuel Macron. 

À voir : France : la désillusion des migrants
Chargement du lecteur...
"Dans ce cadre-là, on souhaite pouvoir améliorer les délais [d'obtention des visas]", affirme le chef de l'Etat. "Si on simplifie un peu les procédures, (cela permet) d'avoir une lisibilité plus rapide et d'éviter d'engager trop de frais", explique-t-il.