Info

Allemagne : Angela Merkel sauve son gouvernement mais recule sur sa politique migratoire

Chargement du lecteur...
©T. Bazdarevic, B. tricot / TV5MONDE

Angela Merkel a fini par céder à son aile droite pour sauver son gouvernement. La chancelière met fin à sa politique migratoire accueillante qui faisait de l'Allemagne un modèle de générosité en Europe.
 

dans

Elle sauve in extremis son gouvernement, mais elle renonce à une partie de sa politique migratoire. Angela Merkel et son parti ont scellé, hier soir, un accord avec la CSU. Le ministre de l'Intérieur ne démissionnera pas. En contrepartie, des centres de transit seront créés à la frontière pour les futurs demandeurs d'asile.
 

Nous avons trouvé un accord solide, qui correspond à mes idées, et me permet de rester ministre fédéral de l'Intérieur, des travaux publics et de la patrie. 

Horst Seehofer, ministre allemand de l'Intérieur.

Dorénavant, les migrants arrivant en Allemagne et déjà enregistrés dans un autre pays de l'Union européenne ne seront plus répartis dans les différents foyers du pays. 

A la place, ils seront directement conduits dans des centres de transit situés à la frontière. Après examen de leur dossier et dans le cadre d'un accord européen, ils seront renvoyés vers leur premier pays d'accueil. Dans le cas contraire, les migrants seront refoulés vers l'Autriche.

Initialement, Horst Seehofer voulait le renvoi automatique à la frontière de tous les migrants enregistrés dans un autre pays. Impensable pour Angela Merkel, qui souhaite préserver une "cohésion européenne".
 

Avec cet accord, nous conservons l'esprit de partenariat, et, en même temps, nous avons une solution pour organiser et minimiser la migration au sein de l'union européenne. Ce qui reste important pour moi. Je crois qu'aujourd'hui, après des discussions difficiles, nous avons trouvé un bon accord. 

Angela Merkel, chancelière allemande.

En acceptant cet accord, la chancelière allemande met fin à sa politique d'asile généreuse. Les sociaux démocrates du SPD, 3ème partenaire de la coalition, doivent maintenant dire s'ils acceptent ce compromis.