Info

Aquarius : polémique autour de l'accueil des migrants recueillis par le bateau humanitaire

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE

Suite de l'imbroglio autour de l'Aquarius. Les 629 migrants à bord du bateau humanitaire font route vers Valence, en Espagne. L'Italie qui a refusé de les accueillir va transborder une partie des migrants sur deux autres navires pour les convoyer. Une affaire qui déclenche une polémique dans plusieurs autres pays européens, notamment la France.

dans
A bord de l'Aquarius, c'est le soulagement pour les migrants... Le navire humanitaire se mettra bientôt en route pour rejoindre l'Espagne. Direction, Valence. Le bateau devrait accoster d'ici dans 3 à 4 jours. Le gouvernmement espagnol, se félicite de cette décision.

"Hier, le gouvernement a essayé de remplir ses obligations internationales. 
Le devoir fondamentale d'un état démocratique est non seulement de suivre strictement l'état de droit, mais aussi d'assumer des responsabilités dans la sphère internationale
", Carmen Calvo, vice-présidente du gouvernement espagnol

La décision espagnole a fait suite au refus de l'Italie d'accueillir les 629 migrants de l'Aquarius. L'imbroglio a fait couler beaucoup d'encre... notamment en France.
Les dirigeants nationalistes corses se sont dit prêts à accueillir le navire humanitaire.
De son côté, l'Elysée est sorti de son silence et reproche à Rome, d'avoir dérogé au droit international.

"L'Italie s'est substituée aux autorités libyennes puisque le navire Aquarius était dans les eaux libyennes mais elle s'est substituée sans aller jusqu'au bout de la démarche, a déclaré Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement français. 
Et il y a là, la preuve d'une forme de cynisme et d'une part d'irresponsabilité du gouvernement italien, face à cette situation humanitaire dramatique."

Les migrants seront transportés vers l'Espagne à bord de navires italiens et de l'Aquarius. L'association française SOS Mediterrannée, a quant à elle, assuré qu'elle poursuivrait les opérations dans l'attente de solutions, venant des états européens.