Info

Arabie saoudite : l’Iran “fait tout son possible” pour libérer un de ses ressortissants arrêté à la Mecque

Des pèlerins musulmans se sont rendus à La Mecque lors du Hajj, un évènement annuel sacré dans l'Islam. La Mecque, Arabie Saoudite - 10 juillet 2022
Des pèlerins musulmans se sont rendus à La Mecque lors du Hajj, un évènement annuel sacré dans l'Islam. La Mecque, Arabie Saoudite - 10 juillet 2022
AP

L'Iran "fait tout son possible" pour obtenir la libération d'un de ses ressortissants arrêté en Arabie saoudite lors du pèlerinage à La Mecque. Cette détention a lieu alors que les deux puissances régionales rivales mènent des discussions pour rétablir leurs relations. 

Téhéran avait fait état de cette arrestation le 5 août, sans révéler l'identité de l'Iranien ni les raisons pour lesquelles il était détenu.

"Notre ministère fait tout son possible pour faire libérer au plus vite ce citoyen iranien", a déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian dans un communiqué. 

780 000 pèlerins à la Mecque en juillet 

Il a identifié l'homme comme étant Khalil Dardmand, arrêté par la police à La Mecque (ouest) après les rituels du hajj, selon le communiqué qui n'a pas donné plus de détails. 

Le ministre iranien a souligné qu'il espérait qu'avec l'aide de l'Arabie saoudite, ce citoyen pourrait revenir en Iran. Aucune réaction n'a pu être obtenue auprès des autorités saoudiennes dans cette affaire. 

Près de 780.000 pèlerins étrangers avaient assisté au hajj en juillet, selon des responsables saoudiens. 

Les deux pays poursuivent les discussions 

Téhéran et Riyad n'ont plus de relations depuis 2016, lorsque des manifestants iraniens avaient attaqué des missions diplomatiques saoudiennes en Iran après que le royaume a exécuté un religieux chiite de l'opposition. 

Depuis avril 2021, l'Irak joue le rôle de médiateur entre les deux pays, en accueillant une série de pourparlers entre des responsables de la sécurité iraniens et saoudiens. Le chef de la diplomatie iranienne a récemment déclaré que son pays et l'Arabie saoudite étaient prêts à faire passer ces discussions à un niveau supérieur. 

Le 23 juillet, le ministre irakien des Affaires étrangères Fouad Hussein a parlé de préparatifs en vue d'une réunion entre ses homologues saoudien et iranien, sans avancer de date.