Info

Arménie : l'opposant Nikol Pachinian élu Premier ministre

Chargement du lecteur...

La deuxième fois a été la bonne. En Arménie, Nikol Pachinian a réussi son pari. La figure de la Révolution de velours accède au poste de Premier ministre. Il a été élu par ce même Parlement qui lui avait fait barrage la semaine dernière. Après trois semaines de contestation portée par des dizaines de milliers d'Arméniens en colère, la dernière digue du pouvoir a finalement cédé.

dans

Le deuxième vote aura été le bon pour Nikol Pachinian. L'opposant vient d'être élu Premier ministre. La semaine dernière il avait échoué à réunir le nombre de voix nécessaire pour enfiler le costume de chef du gouvernement. Aujourd'hui, il accède enfin au poste après trois semaines de tumultes politiques dans le pays.

Chers collègues, merci pour ce vote, je veux seulement vous dire ceci : je suis au service de la République et de son peuple merci.

Nikol Pachinian, Premier ministre d'Arménie

Sur l'esplanade du Parlement, l'heure est à  la fête. Bien avant le vote, plusieurs centaines de ses partisans étaient présents pour savourer la victoire. 

"Le temps du réveil est arrivé pour l'Arménie. Nous espérons que ce réveil apportera des victoires futures y compris dans les milieux financiers", a clamé le Premier ministre. 

Crise économique, pauvreté mais aussi corruption endémique dans le pays auront eu raison de la carrière politique de l'ex-Premier ministre Serge Sarkissian, ex-président aussi, contraint de quitter la scène politique, quelques jours après son élection à la tête du gouvernement. Une élection qui a entraîné une série de manifestations, une fronde antigouvernementale baptisée "révolution de velours" par Nicolas Pachinian, rival de longue date de Serge Sarkissian, il s'est naturellement imposé comme meneur de la constestation populaire. 

Le parti Républicain, parti au pouvoir n'a, cette fois, pas fait barrage à son élection contrairement à la semaine dernière. Nikol Pachinian s'est engagé, à former rapidement son gouvernement. La presse arménienne affirme aussi qu'il a fait voeu d'organiser des législatives anticipées.

> Analyse de Gaïdz Minassian, politologue au CERI, spécialiste de l'Arménie. 
 

Chargement du lecteur...
©TV5MONDE