Info

1 : 30
Le rappeur marocain Simo Gnawi a comparu jeudi 14 novembre devant le tribunal de Salé, près de Rabat, pour "outrage à fonctionnaire de police" et risque deux ans de prison. Selon son avocat, le chanteur de 31 ans est poursuivi pour sa chanson "Vive le peuple" ("Aach al chaab", en dialecte marocain) qui cumule désormais plus de 13 millions de vues sur Youtube. Ce titre, qui reprend des slogans scandés dans les stades, dénonce le désespoir de la jeunesse. Surtout, les paroles attaquent directement le roi, une infraction pénale au Maroc.
<p>1er juillet 2018 à Alger, le général Ahmed Gaïd Salah préside un défilé militaire à Alger. Numéro un de l'armée, il occupe aussi le poste de vice-ministre de la Défense.</p>
En Algérie, alors que la campagne officielle vient de démarrer pour les cinq candidats, le chef d'Etat-Major et vice-ministre de...
Le procès aux assises du chirurgien pédophile débutera en mars 2020 au palais de justice de Saintes (Charente-Maritime).
Le parquet de La Rochelle a annoncé se dessaisir de l’enquête pour pédophilie qui vise un chirurgien à la retraite, au profit du...
12 : 52
Le professeur Faustin Mouafo Tambo est à l'origine d'une prouesse médicale, celle de l'opération en France de deux soeurs siamoises, Bissie et...
1 : 17
La hausse du prix des carburants ne passe pas auprès de la population iranienne étranglée par les sanctions économiques. Des manifestations ont eu...
1 : 47
Après une longue nuit d'affrontements, de dimanche à lundi, les manifestants pro-démocratie tiennent encore leurs positions sur le campus de...
1 : 31
Au moins 23 personnes ont perdu la vie depuis le début de la crise qui secoue la Bolivie. Les Nations unies ont dénoncé un usage disproportionné de...
Cardinal depuis le 5 octobre, Fridolin Ambongo n'avait toujours pas célébré de messe. L'archevêque de Kinshasa a célébré dimanche sa "messe des...
2 : 04
Six représentants dépêchés par Paris face à six représentants malgaches... Les discussions de la Commission mixte sur les Îles Éparses doivent...
"Effacer les peintures sur les murs, c'est faire taire la révolution, c'est effacer l'Histoire". A Beyrouth, la révolte des graffitis fait rage....

Pages