Info

Attaque au sabre à Québec: l'auteur présumé va subir un examen psychiatrique

La police arrête un suspect près de l'assemblée nationale du Québec, à Québec, le 1er novembre après que deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées par un homme armé d'un sabre japonais et portant un déguisement médiéval
La police arrête un suspect près de l'assemblée nationale du Québec, à Québec, le 1er novembre après que deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées par un homme armé d'un sabre japonais et portant un déguisement médiéval
afp.com - Steve JOLICOEUR

L'homme de 24 ans accusé d'avoir tué deux personnes et d'en avoir blessé cinq autres à coups de sabre le soir d'Halloween dans le Vieux-Québec, va subir un examen psychiatrique, a annoncé son avocat lors d'une audience de justice vendredi.

Carl Girouard, accusé de deux meurtres et de cinq tentatives de meurtre, a brièvement comparu par visioconférence au palais de justice de Québec.

Lors de l'audience, son avocat, Benoît Labrecque, a annoncé avoir mandaté un psychiatre pour qu'il procède à l'évaluation de son client, a-t-on appris auprès du Parquet de Québec.

Cette évaluation devra tenter de déterminer si Carl Girouard était conscient de ses actes lors du drame, survenu dans la nuit du 31 octobre.

Armé d'un sabre japonais "de type katana" et vêtu d'un déguisement médiéval, il avait semé la terreur pendant plusieurs heures dans les rues du Vieux-Québec, tuant deux personnes et en blessant cinq autres, dont deux Français, Lisa Mahmoud et Pierre Lagrevol.

Ces personnes avaient été attaquées au hasard, pour une raison qui n'a pas encore été révélée. L'homme voulait faire le plus de victimes possibles mais a agi pour des raisons "personnelles", sans lien avec un groupe terroriste, avait révélé la police au lendemain du drame.

Selon plusieurs médias, l'homme souffrait de problèmes mentaux depuis plusieurs années.

Carl Girouard avait été arrêté sans résistance peu avant 01h00 du matin dans le quartier du Vieux-Port, à l'issue d'une chasse à l'homme de plusieurs heures dans les rues de la vieille-ville.

L'avocat du jeune homme, originaire de Montréal, a par ailleurs annoncé avoir renoncé à demander la remise en liberté de son client.

Il restera donc en détention dans une prison de Québec jusqu'à sa prochaine comparution, le 26 janvier. Les résultats de l'évaluation psychiatrique pourraient être révélés à cette occasion.