Info

Au Canada, la réunion du G7 se termine sur un échec

Chargement du lecteur...
TV5MONDE

Fin du G7 au Canada : le Premier ministre canadien se félicite du compromis trouvé avec les Etats-Unis sur le commerce quand soudain le président américain, dans une volte-face de dernière minute, réfute et retire son soutien au communiqué de Justin Trudeau. Retour sur un sommet tendu.

dans
Sur la traditionnelle photo de famille de clôture du G7, au Canada, on voit Justin Trudeau aux côtés d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel. Un absent de marque, toutefois : Donald Trump... Le président américain qui a fait part de son mécontentement après la tenue de ce sommet via un tweet et se désolidarise du communiqué final.

Et pourtant, le Canada semblait avoir sauvé les apparences d'un sommet marqué par des négociations difficiles entre Washington et les six autres membres du G7.

Voir tout notre dossier sur le G7 au Canada ► G7 AU CANADA : TOUS CONTRE TRUMP ?

Face à la presse, Donald Trump réfutait même toute mésentente avec ses alliés : "J'ai une très bonne relation avec eux. Et vous pouvez le dire à vos amis propagateurs de fausses nouvelles. Si je devais noter ma relation avec mes alliés, sur une échelle de 0 à 10, elle est à 10," fustigeait-il un journaliste de CNN

Quelques minutes plus tard le ton change : "Nous sommes la tirelire que le monde entier pille. Cela va cesser," assène Donald Trump. Rien ne semble réglé, donc, et les réponses ne tardent pas. "Si le président continuait d'imposer des barrières tarifaires injustes sur notre acier et notre aluminium, sur nos travailleurs et nos industries d'acier et d'aluminium, nous répondrions fermement et sans équivoque, avec une mesure tarifaire équivalente à partir du 1er juillet," riposte Justin Trudeau.

Sur ce Donald Trump publie un tweet rageur, qualifiant le premier ministre canadien de faible et malhonnête :

Si le dossier commercial reste un sujet brûlant entre les membres du G7, d'autres mesures ont été adoptées avec moins d'accros :

Emmanuel Macron, lui, n'annonce aucun changement en ce qui concerne les contre mesures européennes sur les produits américains.