Info

Au Yémen, l'aéroport de Hodeida sous contrôle des forces gouvernementales

Chargement du lecteur...
© TV5MONDE

Après une semaine d'intenses combats, les forces gouvernementales ont repris, ce mercredi 20 juin, le contrôle total de l'aéroport de Hodeida, une ville portuaire du Yémen cruciale pour l'acheminement de l'aide humanitaire dans ce pays en guerre.

dans

La "Brigade des géants" a progressé rapidement. L'ancienne unité d'élite de l'armée Yéménite, remise d'aplomb par l'allié des Émirats, a aujourd'hui récupéré le contrôle total de l'aéroport de Hodeida. C'est une nouvelle victoire contre les rebelles Houthis, à grands renforts de raids aériens opérés par l'autre allié, l'Arabie saoudite.

Au huitième jour d'une offensive féroce, les forces gouvernementales avancent vers la ville occupée par les rebelles depuis 2014. Hodeida est une ville stratégique : l'Arabie Saoudite affirme que son port est notamment utilisé par les Houthis pour lancer des missiles contre les navires en mer Rouge avec l'aide de l'Iran. Le port, à quelques kilomètres de l'aéroport, reste aussi la principale voie d'entrée de l'aide humanitaire.

Loin de là, à Genève, l'ONU tentait de faire un point quant aux conséquences des combats :
 

Ce qui est important pour le moment c'est que l'aide continue d'être acheminée. Six millions de personnes pourront avoir accès à de la nourriture durant un mois. Nous avons aussi pu distribuer à Hodeida des kits de nourritures à 600 familles

Bettina Luescher, porte-parole du World Food Program

Alors que la ville de Hodeida est encerclée, plusieurs milliers de personnes fui leur maison. Dans toute la province, durement touchée par les combats, ce sont quelque 32 000 personnes qui sont sans abris. 

L'ONU appelle à une résolution politique du conflit. Les Nations unis avaient dépêchées cette fin de semaine un émissaire dans la capitale contrôlée aussi par les rebelles. Il est resté impuissant face à l'intransigeance des belligérants et s'est envolé de Sanaa ce mardi 19 juin. Avec lui, l'espoir pour l'heure de négociations entre les deux camps.

Le conflit qui déchire le pays depuis plus de trois ans a fait près de 10 000 morts et provoqué la "pire crise humanitaire dans le monde", selon l'ONU.