Info

Aung San Suu Kyi déchue de la citoyenneté canadienne

Chargement du lecteur...
© TV5Monde

Les députés canadiens ont voté la déchéance de citoyenneté canadienne de la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi. A leurs yeux, la Nobel de la paix a perdu irrémédiablement tout crédit en raison de son silence sur les atrocités commises par l'armée contre les Rohingyas dans son pays.

dans

C'est un député du bloc québécois qui se lève, aux Communes, 
Et demande que la Chambre retire à Aung San Suu Kyi la citoyenneté canadienne,
Une citoyenneté qu'elle avait reçue, à titre honorifique, en 2007. 

Jeudi dernier, la chambre faisait sienne les accusations de l'ONU accusant les autorités militaires du Myanmar d'avoir commis un génocide à l'encontre des Rohingyas, un crime relevant de la Cour Pénale Internationale. Tout ça sous le regard de celle qui est de facto cheffe de gouvernement, madame Aung San Suu Kyi.

Gabriel Ste-Marie, député canadien

Une motion adoptée en présence du Premier Ministre Trudeau et avec l'appui de son gouvernement.

Aung San Suu Kyi n'est donc plus canadienne. La réputation internationale de l'ancienne icône a été ternie par son refus constant d'appeler l'armée de son pays - la Birmanie - à mettre fin aux atrocités commises contre les Rohingyas... Ce que les députés canadiens qualifient, eux, de "génocide".

Les Rohingyas - de confession musulmane- sont traités comme des étrangers en Birmanie, un pays à plus de 90% boudhiste. D'août à décembre 2017, plus de 700000 d'entre eux ont fui vers le Bangladesh voisin après une offensive de l'armée birmane marquée par des exactions, des viols et des exécutions sommaires.