Info

Belgique : la N-VA quitte le gouvernement, Charles Michel en prend acte

Chargement du lecteur...

En Belgique, les nationalistes flamands (N-VA) ont quitté samedi 8 décembre au soir, la coalition gouvernementale. Le Premier ministre Charles Michel en a pris acte, refusant de reculer sur l'engagement diplomatique du pays en septembre dernier à signer le Pacte de l'ONU sur les migrations.

On l'avait surnommé le gouvernement de la "Suédoise" à l'image des couleurs bleues et jaunes des partis politique qui le composent. Beaucoup lui prédisait un avenir peu radieu, notamment à cause de la présence historique de la NV-A, le parti des nationalistes flamands. Finalement, cette "Suédoise" aura duré près de quatre ans, avant de finir par exploser ce samedi 8 décembre.
 

Je prends donc acte ce soir que la N-VA quitte la majorité "Suédoise", et je veux remercier les ministres N-VA et les Secrétaires d'Etat pour tout le gigantesque travail qui a été mené ces quatre dernières années dans l'intérêt général de la Belgique

Charles Michel, Premier ministre belge

Ce que les nationaliste flamands n'ont pas supporté, c'est la décision du Premier ministre Charles Michel d'adopter le Pacte de la migration de l'ONU. Un texte auquel ils se sont fermement opposés.

Malgré des semaines de négociation, les deux parties campent sur leur position. Aucun compromis n'est trouvé. Alors ce dimanche matin, les ministres de la NV-A déclarent leur démission. 

Mais derrière cette décision se cache aussi des enjeux électoraux. A seulement cinq mois des élections législatives, les nationalistes flamands espèrent redorer leur image auprès de leurs électeurs, et en particulier, envers ceux qui seraient tentés de se rapprocher du "Vlaams Belang", l'autre parti d'extrême droite. 

Charles Michel s'est envolé pour Marrakech signer le Pacte sur les migrations. A son retour, il prendra la tête d'un gouvernement remanié, et sans majorité au Parlement.