Info

Une voiture fonce dans la foule à La Louvière en Belgique : ce que l'on sait

© Reuters

Le drame s'est produit tôt ce dimanche matin à La Louvière en Belgique. Une voiture a foncé sur une foule qui participait à un carnaval. On compte au moins six morts et plus d'une vingtaine de blessés, selon les autorités.

"Dans l'état actuel de l'enquête, on sait qu'un véhicule a foncé dans un groupe (..) et qu'on déplore six décès, 26 blessés", dont "dix personnes dont les jours sont actuellement en danger", a déclaré lors d'une conférence de presse Damien Verheyen, substitut du procureur du Roi de Mons.

Chargement du lecteur...

"La voiture était occupée par deux personnes qui ont été interpellées", a-t-il ajouté, précisant qu'elles étaient originaires de La Louvière et nées respectivement en 1988 et 1990. Il a ajouté que la piste terroriste était exclue pour le moment.

"Horrible nouvelle depuis Strépy-Bracquegnies", a déploré sur Twitter le Premier ministre belge Alexander De Croo. "Une communauté qui se rassemblait pour faire la fête a été frappée en plein cœur".

"Mes pensées vont aux victimes et leurs proches. Tout mon soutien va aussi aux services d'urgence pour leur aide et l'assistance apportées", a ajouté M. De Croo qui devait se rendre dans la journée sur place, accompagné du roi Philippe selon le bureau du Premier ministre.

En Belgique, villes et villages organisent de nombreux défilés de rues pour le Carnaval, les plus connus à Binche et Alost.

Comme celui de Binche, le carnaval de Strépy-Bracquegnies accueille des participants costumés, les "Gilles", convoqués tôt pour participer au défilé.

"Je marchais à côté", a raconté un témoin, Théo, à la télévision publique belge RTBF. "Je me suis retourné et j’ai vu une voiture qui fonçait dans la troupe".

"Plein de gens à terre"

"Elle est arrivée très vite et n’a pas freiné. Elle a continué et elle a embarqué un Gille 100 mètres plus loin", a poursuivi le jeune homme. "Il y avait plein de gens à terre".

"Ce qui était censé être une fête conviviale a tourné au drame. Nous suivons la situation de près", a tweeté la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden. "Mes sincères condoléances aux familles et amis des personnes décédées et blessées lors de l’incident survenu ce matin à Strépy".

Ce qui était censé être une fête conviviale a tourné au drame. Nous suivons la situation de près. Mes sincères condoléances aux familles et amis des personnes décédées et blessées lors de l’incident survenu ce matin à Strépy.

Annelies Verlinden, ministre belge de l’Intérieur

En Allemagne voisine, le 24 février 2020 à Volkmarsen (Ouest), un homme avait foncé à dessein au volant de son véhicule sur la foule lors d'un défilé du carnaval, faisant quelque 90 blessés dont des enfants. Il a été condamné en décembre dernier à la réclusion à perpétuité.

L'Allemagne avait été frappée par l'attaque jihadiste la plus meurtrière sur son sol, le 19 décembre 2016, lorsqu'un camion bélier avait tué 12 personnes et fait des dizaines de blessés sur un marché de Noël de Berlin.

Le pays a connu plusieurs attaques similaires depuis, le plus souvent perpétrées par des déséquilibrés, comme en décembre 2020, quand un Allemand qui souffrirait de psychose a tué cinq personnes, dont un bébé, en fonçant avec sa voiture dans une rue piétonne dans la ville de Trèves (Sud-Ouest de l'Allemagne).