Info

Boeing abattu en Iran : Justin Trudeau appelle Téhéran à envoyer les boîtes noires en France

Chargement du lecteur...

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a appelé vendredi 17 janvier Téhéran à envoyer vers un laboratoire en France les boîtes noires de l'avion de ligne ukrainien, abattu "par erreur" le 8 janvier en Iran.

Ce vendredi 17 janvier à Ottawa, dans une conférence de presse, le Premier ministre Justin Trudeau a appelé l'Iran à envoyer en France les boîtes noires du Boeing abattu le 8 janvier à Téhéran.  « L’Iran n’a pas le niveau d’expertise technique et surtout l’équipement nécessaire pour analyser ces boîtes noires qui sont très endommagées et le faire rapidement. Il y a très peu d’endroits au monde où on est capable de le faire. La France a un laboratoire qui peut le faire. » a-t-il déclaré.

Le Premier ministre canadien a rajouté « qu’un large consensus existe sur le fait que la France s’est offerte pour effectuer cette analyse et que la communauté internationale, ainsi que des experts canadiens, ont proposé d’y prendre part. (…) Nous encourageons les autorités iraniennes à autoriser cette enquête en France. »

Au cours de cette même conférence de presse, le Premier ministre a promis 25.000 $ canadiens pour aider les familles des victimes dans leus démarches immédiates concernant l’organisation des funérailles et des voyages. 

Sur les 176 personnes à bord, qui ont toutes perdu la vie dans ce drame, 57 étaient des citoyens canadiens. « Nous avons reçu l’assurance de l’Iran mais nous nous sommes également assurés de la part de la communauté internationale, qu’une enquête rigoureuse et internationale examinera tous les aspects de cette tragédie. Et les personnes avec qui nous sommes en contact en Iran ont le même souhait» a rajouté le Premier ministre Justin Trudeau.

Quelques heures plus tôt, le chef de la diplomatie ukrainienne Vadym Prystaïko avait déclaré que l'Iran était prêt à transférer à Kiev les boîtes noires du Boeing d'Ukraine International Airlines, abattu par les forces armées iraniennes peu après son décollage de Téhéran.

"L'équipe conjointe d'enquêteurs composée des Iraniens, des Canadiens et de nous va obtenir l'accès aux boîtes noires sur place. Après cela, la partie iranienne est prête à les transférer séparément à l'Ukraine", a indiqué Vadym Prystaïko devant les députés.