Info

Boxe : Tony Yoka affronte le Congolais Martin Bakole, pour le "combat le plus dur" de la carrière du Français

 À droite, le Français Tony Yoka, à gauche, le Congolais Martin Bakole.
 À droite, le Français Tony Yoka, à gauche, le Congolais Martin Bakole.
© Photo by Laurent Zabulon/ABACAPRESS.COM

Samedi 14 mai à Bercy, autour de 22h30, Tony Yoka va affronter Martin Bakole. Le combat pourrait représenter un tournant pour la carrière des deux poids lourds. 

Huit mois après sa dernière apparition, le poids lourd français Tony Yoka retrouve le ring samedi  14 mai à Bercy, autour de 22h30. Il affronte le Congolais Martin Bakole, le défi le plus relevé de sa carrière jusqu'à présent. Selon l'Equipe, 9 000 spectateurs sont attendus pour assister au combat. 

"Combat le plus dur" pour Tony Yoka

"Franchement, il est fort", prévient Yoka, qui affiche seize kilos de moins sur la balance à la veille du combat (109,6 kg). "Il est grand, il est longiligne, il fait plus de 120 kg, il est très puissant. C'est un adversaire qui va me donner du fil à retordre et il faudra s'en méfier jusqu'à la fin."

Longtemps raillé pour le faible pedigree de ses opposants, le Parisien monte en grade et se prépare cette fois à un duel plus corsé face à un boxeur solide et puissant. 

Martin Bakole, 28 ans et encore inconnu du grand public en France, n'a en effet connu qu'une seule fois la défaite en 18 combats. Il ambitionne comme Yoka de se hisser rapidement dans le top 10 des classements mondiaux. 

"Je pense vraiment que ça va être mon combat le plus dur, en tout cas en terme d'adversaire, depuis le début", estime Yoka, invaincu en onze sorties chez les professionnels. "Mais je pense que ça va être aussi celui où je me sens le mieux (...) On a fait une très grosse préparation", assure-t-il.   

Un "tournant" pour les deux boxeurs

A défaut de viser une ceinture et en attendant de se frotter au gratin mondial, Yoka, aura ainsi face à Bakole l'occasion de se mesurer à un adversaire qui le devance de deux rangs au classement. Yoka est classé au 15ème rang mondial de la catégorie-reine par le site de référence "boxrec", tandis que Bakole est au treizème.

Un défi de haut niveau pour le Parisien, qui n'a plus combattu depuis le 10 septembre. Son dernier combat lui a permis de vaincre le Croate Peter Milas par KO au septième round. 

Le Français de 30 ans devait initialement être opposé à Bakole le 15 janvier à Bercy mais la réunion avait été reportée en raison du retour des jauges liées à la pandémie de Covid-19. 

Après ce contre-temps, le Français avait accepté de défier le Croate Filip Hrgovic lors d'une demi-finale mondiale IBF. L'instance a finalement estimé que Yoka restait engagé pour un combat contre Bakole. 

"Quoi qu'il arrive", le boxeur français s'estime à un "tournant" de son ascension vers les sommets de la boxe mondiale. Il a préparé ce combat du côté de Las Vegas, le temple de la boxe mondiale, sous les ordres de Virgil Hunter. 

"À une échelle différente, on est à peu près au même moment de notre carrière. Lui comme moi, notre place est un peu plus haut dans les classements. On va avoir à cœur de le prouver samedi", affirme-t-il. 

Pour Billy Nelson, l'entraîneur écossais de Bakole, "celui qui va gagner franchira une grande étape dans sa carrière".

Yoka estime détenir les clés pour mettre le Congolais en difficulté. Face à son mètre 98, Yoka (2,01 m) se trouve "plus rapide" et "plus technique". "Je pense que mon explosivité fera la différence à partir du moment où je vais commencer à enchaîner les combinaisons, à enchaîner les coups".