Info

Brésil: Lula bientôt interrogé pour une nouvelle affaire

L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, photographié à Sao Paulo le 7 avril 2018
L'ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, photographié à Sao Paulo le 7 avril 2018
afp.com - Miguel SCHINCARIOL
dans

L'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, qui purge une peine de 12 ans de prison dans le sud du Brésil, sera interrogé le 14 novembre dans le cadre d'une autre affaire, a annoncé jeudi une source judiciaire.

Lula va être interrogé par la juge Gabriela Hardt, désormais chargée de l'enquête anticorruption "Lavage express", en remplacement du juge Sergio Moro qui a accepté le poste de ministre de la Justice du président élu Jair Bolsonaro.

L'ex-président de gauche (2003-2010) va être interrogé sur des travaux financés par des groupes du BTP entre 2010 et 2014 dans une propriété qui lui appartiendrait à Atibaia, dans l'Etat de Sao Paulo. Ces travaux auraient été effectués en échange de contrats avec le groupe étatique Petrobras.

Il s'agit d'un autre volet de l'enquête tentaculaire "Lavage express", qui a valu en 2017 à Lula sa condamnation, prononcée par le juge Moro en première instance.

La défense de Lula assure qu'il est innocent, que la propriété ne lui appartient pas et qu'il est victime d'une cabale politico-judiciaire.

La juge Hardt, qui a remplacé le juge Moro au tribunal de première instance, a interrogé cette semaine l'entrepreneur Marcelo Odebrecht, qui a passé avec la justice un accord de "délation récompensée".

L'ex-président du grand groupe de BTP Odebrecht a affirmé à la juge que les travaux dans la propriété étaient liés à Lula.

Lula purge depuis le 7 avril à Curitiba (sud) une peine de 12 ans et un mois de prison pour corruption passive et blanchiment d'argent. Il a été condamné pour avoir reçu un appartement triplex dans une station balnéaire en contrepartie de son intercession pour des contrats avec Petrobras.

En dehors de ces deux affaires, Lula, 73 ans, est mis en cause par la justice brésilienne dans quatre autres dossiers. Il nie toute culpabilité dans l'ensemble de ces affaires.

- "chasse judiciaire" -

Mercredi, l'ex-chef d'Etat a reçu la visite dans sa cellule, pendant près de trois heures, de Fernando Haddad, finaliste malheureux de la présidentielle qui a vu l'élection le 28 octobre de Jair Bolsonaro. C'est la première fois que les deux hommes se revoyaient depuis le scrutin.

Haddad était devenu le candidat du Parti des travailleurs (PT, gauche) en septembre, après l'invalidation de celle de Lula qu était le grand favori des sondages.

La défense de Lula vient de demander une nouvelle fois sa libération et l'annulation de sa condamnation, invoquant une présumée partialité du juge Sergio Moro qui a accepté d'entrer dans le prochain gouvernement d'extrême droite.

"Lula est la victime d'une chasse judiciaire déclenchée par un agent en robe (...) qui a cherché à supprimer sa liberté et ses droits", ont dit ses avocats.

Sergio Moro avait répliqué mardi, lors d'une conférence de presse, que Lula avait "été condamné et emprisonné parce qu'il a commis un crime et non en raison des élections".