Info

Brexit : Jeremy Corbyn accusé d'avoir qualifié Theresa May de "femme stupide"

Chargement du lecteur...
©P.Achard

Les esprits s'échauffent au Parlement britannique. Au coeur des tensions : le Brexit toujours, avec cette passe d'armes entre Theresa May et son principal adversaire travailliste Jeremy Corbyn. Des députés extrêmement remontés depuis sa décision de repousser à janvier leur vote sur l'accord de Brexit, initialement prévu le 11 décembre.

Echanges houleux à la Chambre des communes ce mercredi entre la Première ministre Theresa May et le chef de l'opposition Jeremy Corbyn.

Jusqu'ici rien d'anormal, le Brexit est de nouveau au centre des discussions. Joutes verbales habituelles jusqu'à ce moment saisi par les caméras. Le député aurait murmuré, accusent les conservateurs "femme stupide".

Exit le Brexit le débat s'élargit sur la misogynie supposée qui règne à la Chambre. 
 
Tout le monde à la Chambre des communes surtout cent ans après l'obtention du droit de vote des femmes au Royaume-Uni, devrait agir de manière à encourager les femmes et employer un langage approprié. 

Theresa May, Première ministre britannique
Jeremy Corbyn évidemment soutenu par son parti qui accuse les conservateurs "d'émeute orchestrée".
 

Je n'ai pas employé le mot de "stupide femme" à l'égard de la Première ministre, ni à l'égard de personnes d'autres et je suis totalement opposé à l'utilisation d'un langage sexiste ou misogyne.

Jeremy Corbyn, chef de l'opposition travailliste
Pris dans la tourmente le Président de la Chambre des communes réagit à son tour :
 
Vous ne pouvez pas attendre de ma part quelque soit les circonstances que je prenne parti alors que je n'ai rien vu, ni rien entendu.

John Bercow, Président de la Chambre des communes
Une décision loin de clore le débat. John Bercow s'est vu à son tour villipendé par sa propre famille. Les conservateurs lui reprochent une nouvelle fois sa partialité. Les joutes verbales se sont poursuivies dans la soirée face aux médias britanniques.