Info

C1: à Manchester City, le jour de l'épiphanie de Mbappé

L'attaquant français de l'AS Monaco Kylian Mbappé célèbre son deuxième but inscrit lors du match des huitièmes de finale aller de C1 entre Manchester City et Monaco à l'Etihad Stadium de Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 21 février 2017.
L'attaquant français de l'AS Monaco Kylian Mbappé célèbre son deuxième but inscrit lors du match des huitièmes de finale aller de C1 entre Manchester City et Monaco à l'Etihad Stadium de Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 21 février 2017.
afp.com - Oli SCARFF
L'attaquant français de Monaco, Kylian Mbappé (d.), marque son deuxième but lors du match de football des huitièmes de finale aller de Ligue des champions entre Manchester City et Monaco à l'Etihad Stadium de Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 21 février 2017.
L'attaquant français de Monaco, Kylian Mbappé (d.), marque son deuxième but lors du match de football des huitièmes de finale aller de Ligue des champions entre Manchester City et Monaco à l'Etihad Stadium de Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 21 février 2017.
afp.com - Oli SCARFF
L'attaquant français de Monaco, Kylian Mbappé (g), face au défenseur anglais de Manchester City, John Stones (d.), lors du match retour des huitièmes de finale de la Ligue des champions entre Monaco et Manchester City, au stade Louis II de Monaco, le 15 mars 2017.
L'attaquant français de Monaco, Kylian Mbappé (g), face au défenseur anglais de Manchester City, John Stones (d.), lors du match retour des huitièmes de finale de la Ligue des champions entre Monaco et Manchester City, au stade Louis II de Monaco, le 15 mars 2017.
afp.com - Pascal GUYOT

La foudre Kylian Mbappé a frappé pour la première fois en mondovision à Manchester. Le Paris SG a besoin, pour renverser City mardi en demi-finale retour de Ligue des champions, des mêmes éclairs de génie de cette soirée de février 2017 avec Monaco.

Telle la Venus de Botticelli, sa bouille ronde et son sourire ont surgi du coquillage de l'Etihad Stadium, sous le maillot rouge et blanc de Monaco. Il venait d'avoir 18 ans, et la vitesse du gamin crevait déjà l'écran.

Pour sa première titularisation en Ligue des champions, le prodige signe son premier but dans la compétition, celui du 2-1 pour l'ASM. Le club princier s'incline 5-3 à Manchester, en ce 8e de finale aller, mais renverse les Anglais au retour (3-1), et cette fois le prodige ouvre le score, un score qui permettrait au PSG, battu 2-1 au Parc des Princes, d'éliminer les "Sky Blues".

Malgré la défaite monégasque lors de la première manche, toute l'Europe a vu ce jour-là le pouvoir d'accélération sidéral de Mbappé. Sur un premier sprint côté gauche, il contourne la charnière Otamendi-Stones, mais frappe un peu à côté du cadre.

Sur le deuxième coup de nitroglycérine, il sème la défense et trompe Caballero (40). Il célèbre son but les bras en V, la tête dans les épaules. Nous sommes le 21 février 2017, Mbappé vient de frapper à la porte du Gotha.

"C'était un match mémorable, fantastique", se souvient son ex-coéquipier monégasque Djibril Sidibé, dans un reportage réalisé cet hiver par la chaîne Téléfoot.

- "Une surprise" -

"Ce match contre City, Kylian a monté son talent. Moi, je ne suis pas surpris du tout qu'il ait atteint ce niveau. Kylian, c'est +no limit+", poursuit Sidibé.

A Manchester, l'ASM avait mené 2-1 puis 3-2, et eu aussi une balle de 3-1, mais Falcao avait manqué son penalty. Malgré l'effondrement en fin de match, Monaco sentait bien qu'il tenait un prodige, remplacé par Valère Germain à la 79e minute.

"Nous, on le voyait à l'entraînement, on n'était pas surpris, on se disait: +On a notre pépite à nous+", poursuit Sidibé.

Mais loin du Rocher, presque personne ne le connaissait. En phase de poules, Mbappé n'avait joué que trois bouts de matches, 25 minutes en tout.

Mais "je sentais qu'il était prêt", raconte au Parisien son entraîneur d'alors, Leonardo Jardim.

"Je l'ai utilisé comme une surprise, l'entraîneur adverse (c'était déjà Pep Guardiola, NDLR) s'attendait à ce qu'on joue avec Valère (Germain) et Falcao comme lors de nos six matches de poules, mais moi j'ai eu une autre idée."

Jardim comptait sur Mbappé pour "provoquer beaucoup de situations en un contre un face à des défenseurs assez lents" et voulait profiter de "sa qualité technique, ses accélérations, sa maîtrise des duels".

- "C'est le numéro un" -

En première moitié de saison, le gamin jouait encore peu, mais des voix s'étaient élevées, notamment celle de son père et conseiller, Wilfried Mbappé, pour faire une place à la comète.

Deux matches avant ce 8e de finale, contre Metz, aligné avec le Colombien, Mbappé avait signé son premier triplé.

Sidibé est resté admiratif de son jeune coéquipier, avec qui il a remporté la Coupe du monde 2018 16 mois plus tard.

"J'ai eu la chance de jouer avec lui, de m'entraîner avec lui, de le voir évoluer aussi en équipe de France, pour moi c'est le numéro un", insiste le défenseur.

Au match retour contre City, Mbappé confirme. Il ouvre le score (8e), cette fois sur une déviation opportuniste sur un centre de Bernardo Silva, passé depuis dans le camp des "Sky Blues".

Juste avant ce but, il avait échoué sur Caballero après une irrésistible percée plein centre, au nez et à la barbe de l'axe mancunien.

Puis une tête de Tiémoué Bakayoko dans le dernier quart d'heure avait permis à Monaco de passer, alors que City était revenu à 2-1 et tenait sa qualification.

Monaco passera Dortmund en quarts (3-2, 3-1), avec trois nouveaux buts du jeune crack, puis s'arrêtera en demies contre la Juventus (2-0, 2-1). Mais Mbappé lui ne s'arrêtera plus.

Paris espère maintenant que la foudre va frapper deux fois au même endroit.