Info

Ça se passe comment des Jeux Olympiques en temps de Covid ?

A l'aéroport international de Narita à Tokyo, affichette rappelant les gestes barrières, 19 juillet 2021.
A l'aéroport international de Narita à Tokyo, affichette rappelant les gestes barrières, 19 juillet 2021.
© David Goldman / AP

Repoussés d’un an en raison de la crise sanitaire, les Jeux Olympiques de Tokyo débuteront ce vendredi 23 juillet, dans un contexte sanitaire toujours très tendu. Aucun spectateur ne sera admis aux compétitions et le Japon est sous cloche durant toute la durée de l’événement. Faisons le point sur les mesures sanitaires de ces Jeux à haut risque. 

Les Jeux Olympiques de Tokyo auront bien lieu, mais à huis clos. Les membres des délégations olympiques doivent se plier à un protocole sanitaire très strict, alors que la ville est sous état d’urgence sanitaire, loin de l’ambiance festive qu’évoque traditionnellement cette compétition.
 
Chargement du lecteur...
Dimanche 18 juillet, deux membres de l’équipe de football d’Afrique du Sud et un membre de l’encadrement ont été testés positifs au Covid-19, alors qu’ils sont installés dans le village Olympique.  Les cas positifs ont été isolés, mais la crainte de l’apparition d’un foyer de contamination est bien présente, alors qu’un protocole sanitaire est imposé aux athlètes, dès leur arrivée au village.

Quel protocole sanitaire pour les athlètes ? 

Cela commence bien avant l’arrivée à Tokyo : deux tests PCR doivent être réalisés dans les 96 heures qui précèdent le décollage. Ils doivent évidemment être négatifs pour espérer prendre la direction de Tokyo.  

Ensuite, à l’arrivée à l’aéroport, il faut se soumettre à un test salivaire, le premier d’une longue série. Il s’accompagne d’une série de documents à fournir : tests PCR, température qui ne doit pas dépasser 37,5°C… Une fois toutes les conditions remplies, les membres de la délégation peuvent enfin sortir de l’aéroport. 

Mais les restrictions ne s’arrêtent pas là : il faut effectuer une quarantaine spéciale. Il est interdit d’aller dans les bars et restaurants, le masque est obligatoire en extérieur comme en intérieur et il faut réaliser trois tests salivaires penant les trois jours suivant l'arrivée.


(Re)voir :  Positif au Covid-19, le cycliste algérien Youcef Reguigui privé de Jeux olympiques
Chargement du lecteur...
Et pendant toute la durée des Jeux, les athlètes devront réaliser un test antigénique salivaire quotidien. Si un test venait à s’avérer positif, il faudrait ensuite faire un test PCR salivaire pour le confirmer et un test PCR nasopharyngé si ce second test salivaire s’avérait positif. Tout athlète positif sera ensuite exclu des Jeux, avec l’obligation d’être isolé ou hospitalisé. Pour le moment,  les deux sportifs positifs et leur accompagnant sont isolés dans leur chambre et le comité olympique se charge de leur apporter les repas. 

Des restrictions de plus en plus importantes

Dès le 20 mars, les Organisateurs des jeux avaient annoncé qu’il ne pourrait pas y avoir de spectateurs venus de l’étranger, le risque sanitaire étant jugé trop important. Le Japon avait ensuite prudemment commencé à lever les restrictions, mais c’était sans compter la propagation du variant Delta dans le monde. 

Le 20 juin, le Japon levait l’état d’urgence sanitaire. Cela devait permettre aux Jeux Olympiques de se tenir avec une jauge de 50% des capacités d’accueil sur chaque site, avec une limite de 100 000 personnes. Mais elle a été contrainte de le réinstaurer le 8 juillet pour la quatrième fois, jusqu’au 22 août au moins. 

Les restaurants sont donc contraints de baisser le rideau à 20h et ils n'ont pas le droit de vendre d'alcool. Ces mesures ont suscité l’incompréhension de certains citoyens Japonais, car en parallèle, les Jeux Olympiques étaient maintenus. 
 
Chargement du lecteur...

Le doute a ensuite plané sur la possibilité pour les Japonais d’assister ou non à l’événement. Le 9 juillet, la question a été tranchée : Tamayo Marukawa, la ministre des Jeux a confirmé le huis-clos. Au final, aucun spectateur ne pourra assister aux compétitions.