Info

CAN: Salah doit une revanche à l'Egypte

L'attaquant égyptien Mohamed Salah tente de déborder le défenseur nigérian William Troost-Ekong, lors de leur match du groupe D de la Coupe d'Afrique des nations, le 11 janvier 2022 à Garoua (Cameroun)
L'attaquant égyptien Mohamed Salah tente de déborder le défenseur nigérian William Troost-Ekong, lors de leur match du groupe D de la Coupe d'Afrique des nations, le 11 janvier 2022 à Garoua (Cameroun)
afp.com - Daniel BELOUMOU OLOMO
La déception de l'attaquant égyptien Mohamed Salah, après l'élimination à domicile face à l'Afrique du sud, lors des 8es de finale de la Coupe d'Afrique des nations, le 6 juillet 2019 au Caire
La déception de l'attaquant égyptien Mohamed Salah, après l'élimination à domicile face à l'Afrique du sud, lors des 8es de finale de la Coupe d'Afrique des nations, le 6 juillet 2019 au Caire
afp.com - OZAN KOSE
Le défenseur nigérian kenneth Omeruo centre, malgré le retour de l'attaquant égyptien Mohamed Salah, lors de leur match du groupe D de la Coupe d'Afrique des nations, le 11 janvier 2022 à Garoua (Cameroun)
Le défenseur nigérian kenneth Omeruo centre, malgré le retour de l'attaquant égyptien Mohamed Salah, lors de leur match du groupe D de la Coupe d'Afrique des nations, le 11 janvier 2022 à Garoua (Cameroun)
afp.com - Daniel BELOUMOU OLOMO
L'entraîneur portugais de l'Egypte, Carlos Queiroz, encourage son équipe face à la Tunisie, lors de la demi-finale de la Coupe Arabe FIFA, le 15 décembre 2021 au 974 Stadium à Doha (Qatar)
L'entraîneur portugais de l'Egypte, Carlos Queiroz, encourage son équipe face à la Tunisie, lors de la demi-finale de la Coupe Arabe FIFA, le 15 décembre 2021 au 974 Stadium à Doha (Qatar)
afp.com - Khaled DESOUKI
La joie de l'attaquant égyptien de Liverpool, Mohamed Salah, après avoir marqué le 5e but contre Manchester United, et son 3e de la soirée, lors de la 9e journée de Premier League, le 24 octobre 2021 au Stade d'Old Trafford
La joie de l'attaquant égyptien de Liverpool, Mohamed Salah, après avoir marqué le 5e but contre Manchester United, et son 3e de la soirée, lors de la 9e journée de Premier League, le 24 octobre 2021 au Stade d'Old Trafford
afp.com - Oli SCARFF

En lice pour le titre Fifa de meilleur footballeur du monde, Mohamed Salah n'a pas joué comme le meilleur d'Afrique à la CAN. Il doit une revanche à l'Égypte, samedi (20h00) à Garoua contre la Guinée-Bissau.

A trois jours de "Fifa The Best", où le buteur de Liverpool est en compétition avec Lionel Messi et Robert Lewandowski, il lui faudra en montrer plus que sa première sortie à la Coupe d'Afrique.

Muselé par la défense du Nigeria au premier match, "Moh" Salah ne s'est créé qu'une occasion, a touché très peu de ballons, et a perdu (1-0).

Pour l'heure, il est un "Pharaon" sans sceptre héqa, un crocodile sans dent, bien moins tranchant en sélection qu'avec les "Reds".

Il est resté à sec pendant les matches de qualification au Mondial-2020, où l'Égypte a tout de même gagné son ticket pour les barrages, tirés au sort le 22 janvier à Douala pendant la CAN.

Son rapport à la Coupe d'Afrique est contrasté.

Malgré 4 buts en deux participations, et un tir au but transformé en demi-finale 2017 contre le Burkina-Faso (1-1, 4 t.a.b. à 3), il a perdu une finale, contre le Cameroun (2-1), cette année-là, et surtout vécu l'humiliation d'une élimination à domicile en 2019, dès les 8e de finale, contre l'Afrique du Sud, devant 80.000 Cairotes médusés.

- Pas de Firmino ni de Sané -

Arrivé blessé à la Coupe du monde 2018, il a marqué deux buts mais son équipe a perdu ses trois matches. Bref, il a rarement donné la pleine mesure de son talent en sélection.

A sa décharge, il n'a pas des partenaires du même calibre en équipe nationale qu'à Liverpool. Le Brésilien Firmino est resté à Anfield, Moh a besoin de développer sa complicité avec ses partenaires en sélection s'il veut avoir une chance de croiser le Sénégal de son partenaire Sadio Mané.

Placé au centre avec Mostafa Mohamed (puis Ramadan Sobhi), de Galatasaray, à droite, et le jeune Omar Marmoush (22 ans), qui progresse en Allemagne à Stuttgart, à gauche, il semblait perdu au premier match.

Le coach nigérian, Augustine Eguavoen, avait "trois choses à l'esprit" en préparant son match: "gagner, garder la possession et couper les liaisons vers Salah".

Et les Green Eagles y ont parfaitement réussi.

Le sélectionneur Carlos Queiroz, embauché en septembre pour remplacer Hossam El Badry, a admis que contre le Nigeria "la performance a été très pauvre, c'est la vérité, en première période nous n'étions pas sur le terrain".

- "Meilleur joueur de la planète" -

Mais il soutient son leader, "le meilleur joueur de la planète en ce moment", s'excusant même pour ce crime de lèse-majesté auprès de son "ami Cristiano Ronaldo", rigole le Portugais.

Queiroz compte aussi sur le "mental de gagnant" que "Mohamed Salah possède et peut inculquer à toute l'équipe".

Les "Djurtus" (lycaons) semblent un bon sparring-partner pour lancer la CAN de la star de Liverpool. En progrès, les Bissau-Guinéens abordent leur troisième CAN de rang, eux qui ne l'avaient jamais jouée auparavant.

Mais ils n'ont encore jamais gagné un match dans la compétition. Ils restent sur un 0-0 contre le Soudan.

Même si la formule à 24 équipes et le repêchage des quatre meilleurs troisièmes sur six ne menace pas la qualification de l'Égypte, elle risque de trouver un très coriace adversaire sur sa route dès les 8e de finale, l'Algérie tenante du titre ou la Côte d'Ivoire.

Il serait de bon goût que Salah réagisse, juste avant le prix "Fifa The Best", lundi.

L'Égyptien, 7e du Ballon d'Or, a un œil sur ce trophée. "Je ne peux vraiment pas mentir et dire que je n'y pense pas. Si, j'y pense. Je veux être le meilleur footballeur du monde", lâche-t-il.

Son actualité est également agitée par les discussions autour de sa prolongation de contrat avec Liverpool, qui expire en juin 2023.

Salah, 111 buts en 165 matches de Premier League pour les Reds, assure qu'il ne demande "rien d'extraordinaire". la presse britannique évoque un salaire hebdomadaire de 300.000 livres (environ 360.000 euros).

L'Égypte, elle, lui demande d'être extraordinaire.